Informations

4.1 : Le système tégumentaire - Biologie

4.1 : Le système tégumentaire - Biologie


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Graphique 4.1.
Votre peau est une partie vitale de votre vie et de votre apparence (a–d). Certaines personnes choisissent de l'embellir avec des tatouages ​​(a), du maquillage (b) et même des piercings (c). (crédit a : Steve Teo ; crédit b : « spaceodissey »/flickr ; crédit c : Mark/flickr ; crédit d : Lisa Schaffer)

A quoi penses-tu quand tu regardes ta peau dans le miroir ? Pensez-vous le couvrir de maquillage, ajouter un tatouage ou peut-être un piercing ? Ou pensez-vous au fait que la peau appartient à l'un des systèmes les plus essentiels et dynamiques du corps : le système tégumentaire ? Le système tégumentaire fait référence à la peau et à ses structures accessoires, et il est responsable de bien plus que de simplement prêter à votre apparence extérieure. Dans le corps humain adulte, la peau représente environ 16 pour cent du poids corporel et couvre une superficie de 1,5 à 2 m2. En fait, la peau et les structures accessoires constituent le plus grand système organique du corps humain. En tant que telle, la peau protège vos organes internes et a besoin de soins et de protection quotidiens pour maintenir sa santé. Ce chapitre présentera la structure et les fonctions du système tégumentaire, ainsi que certaines des maladies, troubles et blessures qui peuvent affecter ce système.

  • L'épiderme
    • Strate basale
    • Strate spineuse
    • Strate granuleuse
    • Strate lucide
    • Strate cornée
  • Derme
    • Couche papillaire
    • Couche réticulaire
  • Hypoderme
  • Pigmentation

Bien que vous ne puissiez généralement pas considérer la peau comme un organe, elle est en fait constituée de tissus qui fonctionnent ensemble comme une structure unique pour remplir des fonctions uniques et critiques. La peau et ses structures accessoires constituent le système tégumentaire, qui offre au corps une protection globale. La peau est constituée de plusieurs couches de cellules et de tissus, qui sont maintenus aux structures sous-jacentes par le tissu conjonctif (figure 4.2). La couche plus profonde de la peau est bien vascularisée (a de nombreux vaisseaux sanguins). Il possède également de nombreuses fibres nerveuses sensorielles, autonomes et sympathiques assurant la communication vers et depuis le cerveau.

Graphique 4.2. Couches de peau
La peau est composée de deux couches principales : l'épiderme, constitué de cellules épithéliales très serrées, et le derme, constitué de tissu conjonctif dense et irrégulier qui abrite les vaisseaux sanguins, les follicules pileux, les glandes sudoripares et d'autres structures. Sous le derme se trouve l'hypoderme, composé principalement de tissus conjonctifs et graisseux lâches.

La peau se compose de deux couches principales et d'une couche étroitement associée.

Les épiderme est composé d'épithélium pavimenteux stratifié kératinisé. Il est composé de quatre ou cinq couches de cellules épithéliales, selon son emplacement dans le corps. Il ne contient aucun vaisseau sanguin (c'est-à-dire qu'il est avasculaire). La peau qui a quatre couches de cellules est appelée « peau fine ». De profondes à superficielles, ces couches sont le stratum basale, le stratum spinosum, le stratum granulosum et le stratum corneum. La plupart de la peau peut être classée comme peau fine. La « peau épaisse » ne se trouve que sur la paume des mains et la plante des pieds. Il comporte une cinquième couche, appelée stratum lucidum, située entre le stratum corneum et le stratum granulosum (Figure 4.3).

Graphique 4.3. Peau fine contre peau épaisse
Ces diapositives montrent des coupes transversales de l'épiderme et du derme de (a) peau fine et (b) épaisse. Notez la différence significative dans l'épaisseur de la couche épithéliale de la peau épaisse. À partir du haut, LM × 40, LM × 40. (Micrographies fournies par la Regents of University of Michigan Medical School © 2012)

Les cellules de toutes les couches, à l'exception de la couche basale, sont appelées kératinocytes. UNE kératinocytes est une cellule qui fabrique et stocke la protéine kératine. Kératine est une protéine fibreuse intracellulaire qui confère aux cheveux, aux ongles et à la peau leur dureté et leurs propriétés de résistance à l'eau. Les kératinocytes de la couche cornée sont morts et se détachent régulièrement, remplacés par des cellules des couches plus profondes (Figure 4.4).

Graphique 4.4. Épiderme
L'épiderme est un épithélium composé de plusieurs couches de cellules. La couche basale est constituée de cellules cubiques, tandis que les couches externes sont des cellules squameuses kératinisées, de sorte que l'ensemble de l'épithélium est souvent décrit comme étant un épithélium squameux stratifié kératinisé. LM × 40. (Micrographie fournie par les Regents of University of Michigan Medical School © 2012)

Les strate basale (également appelée stratum germinativum) est la couche épidermique la plus profonde et attache l'épiderme à la lame basale, en dessous de laquelle se trouvent les couches du derme. Les cellules de la couche basale se lient au derme via des fibres de collagène entrelacées, appelées membrane basale. Une projection en forme de doigt, ou pli, connue sous le nom de Papille cutanée (pluriel = papilles dermiques) se trouve dans la partie superficielle du derme. Les papilles dermiques augmentent la force de la connexion entre l'épiderme et le derme; plus le pliage est important, plus les connexions réalisées sont fortes (Figure 4.5).

Graphique 4.5. Couches de l'épiderme
L'épiderme de la peau épaisse a cinq couches: stratum basale, stratum spinosum, stratum granulosum, stratum lucidum et stratum corneum.

La couche basale est une couche unique de cellules principalement constituées de cellules basales. UNE cellule basale est une cellule souche de forme cubique précurseur des kératinocytes de l'épiderme. Tous les kératinocytes sont produits à partir de cette seule couche de cellules, qui passent constamment par la mitose pour produire de nouvelles cellules. Au fur et à mesure que de nouvelles cellules se forment, les cellules existantes sont écartées superficiellement de la couche basale. Deux autres types cellulaires se trouvent dispersés parmi les cellules basales de la couche basale. Le premier est un Cellule de Merkel, qui fonctionne comme un récepteur et est responsable de la stimulation des nerfs sensoriels que le cerveau perçoit comme le toucher. Ces cellules sont particulièrement abondantes à la surface des mains et des pieds. La seconde est unemélanocyte, une cellule qui produit le pigment mélanine. Mélanine donne sa couleur aux cheveux et à la peau et aide également à protéger les cellules vivantes de l'épiderme des dommages causés par les rayons ultraviolets (UV).

Chez un fœtus en croissance, des empreintes digitales se forment là où les cellules de la couche basale rencontrent les papilles de la couche dermique sous-jacente (couche papillaire), entraînant la formation de crêtes sur vos doigts que vous reconnaissez comme des empreintes digitales. Les empreintes digitales sont propres à chaque individu et sont utilisées pour les analyses médico-légales car les modèles ne changent pas avec les processus de croissance et de vieillissement.

Comme son nom l'indique, le strate épineuse est d'apparence épineuse en raison des processus cellulaires saillants qui rejoignent les cellules via une structure appelée desmosome. Les desmosomes s'imbriquent les uns dans les autres et renforcent le lien entre les cellules. Il est intéressant de noter que la nature « épineuse » de cette couche est un artefact du processus de coloration. Les échantillons d'épiderme non colorés ne présentent pas cet aspect caractéristique. Le stratum spinosum est composé de huit à dix couches de kératinocytes, formées à la suite de la division cellulaire dans le stratum basale (Figure 4.6). Intercalé parmi les kératinocytes de cette couche se trouve un type de cellule dendritique appelée la Cellule de Langerhans, qui fonctionne comme un macrophage en engloutissant les bactéries, les particules étrangères et les cellules endommagées présentes dans cette couche.

Graphique 4.6. Cellules de l'épiderme
Les cellules des différentes couches de l'épiderme proviennent de cellules basales situées dans la couche basale, mais les cellules de chaque couche sont distinctement différentes. EM × 2700. (Micrographie fournie par les Regents of University of Michigan Medical School © 2012)

Les strate granuleuse a un aspect granuleux en raison de modifications ultérieures des kératinocytes lorsqu'ils sont poussés hors du stratum spinosum. Les cellules (trois à cinq couches de profondeur) s'aplatissent, leurs membranes cellulaires s'épaississent et elles génèrent de grandes quantités de protéines, la kératine, qui est fibreuse et kératohyaline, qui s'accumule sous forme de granules lamellaires à l'intérieur des cellules (voir Figure 4.5). Ces deux protéines constituent l'essentiel de la masse de kératinocytes dans le stratum granulosum et donnent à la couche son aspect granuleux. Les noyaux et autres organites cellulaires se désintègrent à mesure que les cellules meurent, laissant derrière eux la kératine, la kératohyaline et les membranes cellulaires qui formeront le stratum lucidum, le stratum corneum et les structures accessoires des cheveux et des ongles.

Les strate lucide est une couche lisse et apparemment translucide de l'épiderme située juste au-dessus du stratum granulosum et au-dessous du stratum corneum. Cette fine couche de cellules ne se trouve que dans la peau épaisse des paumes, de la plante des pieds et des doigts. Les kératinocytes qui composent le stratum lucidum sont morts et aplatis (voir figure 4.5). Ces cellules sont densément emballées avec eleiden, une protéine claire riche en lipides, dérivée de la kératohyaline, qui donne à ces cellules leur aspect transparent (c'est-à-dire lucide) et constitue une barrière à l'eau.

Les couche cornée est la couche la plus superficielle de l'épiderme et est la couche exposée à l'environnement extérieur (voir Figure 4.5). La kératinisation accrue (également appelée cornification) des cellules de cette couche lui donne son nom. Il y a généralement 15 à 30 couches de cellules dans la couche cornée. Cette couche sèche et morte aide à prévenir la pénétration des microbes et la déshydratation des tissus sous-jacents, et fournit une protection mécanique contre l'abrasion pour les couches sous-jacentes plus délicates. Les cellules de cette couche tombent périodiquement et sont remplacées par des cellules poussées vers le haut du stratum granulosum (ou stratum lucidum dans le cas des paumes et de la plante des pieds). L'ensemble de la couche est remplacé pendant une période d'environ 4 semaines. Les procédures cosmétiques, telles que la microdermabrasion, aident à éliminer une partie de la couche supérieure sèche et visent à garder la peau «fraîche» et saine.

Les derme pourrait être considéré comme le « noyau » du système tégumentaire (derma- = « peau »), par opposition à l'épiderme (épi- = « sur » ou « sur ») et à l'hypoderme (hypo- = « en bas »). Il contient des vaisseaux sanguins et lymphatiques, des nerfs et d'autres structures, telles que des follicules pileux et des glandes sudoripares. Le derme est constitué de deux couches de tissu conjonctif qui composent un maillage interconnecté de fibres d'élastine et de collagène, produites par les fibroblastes (Figure 4.7).

Graphique 4.7. Couches du derme
Cette lame colorée montre les deux composants du derme : la couche papillaire et la couche réticulaire. Les deux sont constitués de tissu conjonctif avec des fibres de collagène s'étendant de l'un à l'autre, rendant la frontière entre les deux quelque peu indistincte. Les papilles dermiques s'étendant dans l'épiderme appartiennent à la couche papillaire, tandis que les faisceaux denses de fibres de collagène en dessous appartiennent à la couche réticulaire. LM × 10. (crédit : modification du travail par « kilbad »/Wikimedia Commons)

Les couche papillaire est constitué de tissu conjonctif aréolaire lâche, ce qui signifie que les fibres de collagène et d'élastine de cette couche forment un maillage lâche. Cette couche superficielle du derme se projette dans la couche basale de l'épiderme pour former des papilles dermiques en forme de doigt (voir Figure 4.7). Dans la couche papillaire se trouvent des fibroblastes, un petit nombre de cellules graisseuses (adipocytes) et une abondance de petits vaisseaux sanguins. De plus, la couche papillaire contient des phagocytes, des cellules défensives qui aident à combattre les bactéries ou d'autres infections qui ont pénétré la peau. Cette couche contient également des capillaires lymphatiques, des fibres nerveuses et des récepteurs tactiles appelés corpuscules de Meissner.

Sous la couche papillaire se trouve la couche beaucoup plus épaisse couche réticulaire, composé de tissu conjonctif dense et irrégulier. Cette couche est bien vascularisée et possède une riche vascularisation nerveuse sensorielle et sympathique. La couche réticulaire apparaît réticulée (en forme de filet) en raison d'un maillage serré de fibres. Fibres d'élastine fournir une certaine élasticité à la peau, permettant le mouvement. Les fibres de collagène assurent la structure et la résistance à la traction, avec des brins de collagène s'étendant à la fois dans la couche papillaire et dans l'hypoderme. De plus, le collagène lie l'eau pour garder la peau hydratée. Les injections de collagène et les crèmes Retin-A aident à restaurer la turgescence de la peau en introduisant du collagène à l'extérieur ou en stimulant la circulation sanguine et la réparation du derme, respectivement.

Les hypoderme (également appelée couche sous-cutanée ou fascia superficiel) est une couche située directement sous le derme et sert à relier la peau au fascia sous-jacent (tissu fibreux) des os et des muscles. Ce n'est pas strictement une partie de la peau, bien que la frontière entre l'hypoderme et le derme puisse être difficile à distinguer. L'hypoderme est constitué de tissu conjonctif aréolaire bien vascularisé, lâche et de tissu adipeux, qui fonctionne comme un mode de stockage des graisses et fournit une isolation et un rembourrage pour le tégument.

Connexion quotidienne : stockage des lipides

L'hypoderme abrite la plupart des graisses qui préoccupent les gens lorsqu'ils essaient de garder leur poids sous contrôle. Le tissu adipeux présent dans l'hypoderme est constitué de cellules de stockage de graisse appelées adipocytes. Cette graisse stockée peut servir de réserve d'énergie, isoler le corps pour éviter les pertes de chaleur et agir comme un coussin pour protéger les structures sous-jacentes des traumatismes.

L'endroit où la graisse se dépose et s'accumule dans l'hypoderme dépend des hormones (testostérone, œstrogène, insuline, glucagon, leptine et autres), ainsi que de facteurs génétiques. La répartition des graisses change à mesure que notre corps mûrit et vieillit. Les hommes ont tendance à accumuler de la graisse dans différentes zones (cou, bras, bas du dos et abdomen) que les femmes (seins, hanches, cuisses et fesses). L'indice de masse corporelle (IMC) est souvent utilisé comme mesure de la graisse, bien que cette mesure soit en fait dérivée d'une formule mathématique qui compare le poids corporel (masse) à la taille. Par conséquent, son exactitude en tant qu'indicateur de santé peut être remise en cause chez des individus en très bonne forme physique.

Chez de nombreux animaux, il existe une tendance à stocker les calories excédentaires sous forme de graisse à utiliser lorsque la nourriture n'est pas facilement disponible. Dans une grande partie du monde développé, l'exercice insuffisant associé à la disponibilité et à la consommation d'aliments riches en calories ont entraîné des accumulations indésirables de tissu adipeux chez de nombreuses personnes. Bien que l'accumulation périodique d'excès de graisse ait pu fournir un avantage évolutif à nos ancêtres, qui ont connu des épisodes de famine imprévisibles, elle devient maintenant chronique et considérée comme une menace majeure pour la santé. Des études récentes indiquent qu'un pourcentage inquiétant de notre population est en surpoids et/ou cliniquement obèse. Non seulement c'est un problème pour les personnes touchées, mais cela a également un impact sévère sur notre système de santé. Des changements dans le mode de vie, en particulier dans l'alimentation et l'exercice, sont les meilleurs moyens de contrôler l'accumulation de graisse corporelle, en particulier lorsqu'elle atteint des niveaux qui augmentent le risque de maladie cardiaque et de diabète.

Pigmentation

La couleur de la peau est influencée par un certain nombre de pigments, notamment la mélanine, le carotène et l'hémoglobine. Rappelons que la mélanine est produite par des cellules appelées mélanocytes, qui se trouvent dispersées dans la couche basale de l'épiderme. La mélanine est transférée dans les kératinocytes via une vésicule cellulaire appelée mélanosome (Figure 4.8).

Graphique 4.8. Pigmentation de la peau
La coloration relative de la peau dépend de la quantité de mélanine produite par les mélanocytes de la couche basale et captée par les kératinocytes.

La mélanine se présente sous deux formes principales. L'eumélanine existe sous forme noire et brune, tandis que la phéomélanine fournit une couleur rouge. Les individus à la peau foncée produisent plus de mélanine que ceux à la peau pâle. L'exposition aux rayons UV du soleil ou d'un salon de bronzage provoque la fabrication et l'accumulation de mélanine dans les kératinocytes, car l'exposition au soleil stimule les kératinocytes à sécréter des produits chimiques qui stimulent les mélanocytes. L'accumulation de mélanine dans les kératinocytes se traduit par un assombrissement de la peau, ou un bronzage. Cette accumulation accrue de mélanine protège l'ADN des cellules épidermiques des dommages causés par les rayons UV et de la dégradation de l'acide folique, un nutriment nécessaire à notre santé et à notre bien-être. En revanche, trop de mélanine peut interférer avec la production de vitamine D, un nutriment important impliqué dans l'absorption du calcium. Ainsi, la quantité de mélanine présente dans notre peau dépend d'un équilibre entre la lumière du soleil disponible et la destruction de l'acide folique, et la protection contre les rayons UV et la production de vitamine D.

Il faut environ 10 jours après l'exposition initiale au soleil pour que la synthèse de mélanine atteigne son maximum, c'est pourquoi les personnes à la peau pâle ont tendance à souffrir initialement de coups de soleil de l'épiderme. Les individus à la peau foncée peuvent également attraper des coups de soleil, mais sont plus protégés que les individus à la peau pâle. Les mélanosomes sont des structures temporaires qui sont finalement détruites par fusion avec les lysosomes ; ce fait, ainsi que la desquamation des kératinocytes remplis de mélanine dans la couche cornée, rend le bronzage impermanent.

Une trop grande exposition au soleil peut éventuellement entraîner des rides en raison de la destruction de la structure cellulaire de la peau et, dans les cas graves, peut endommager suffisamment l'ADN pour entraîner un cancer de la peau. Lorsqu'il y a une accumulation irrégulière de mélanocytes dans la peau, des taches de rousseur apparaissent. Les grains de beauté sont des masses plus importantes de mélanocytes, et bien que la plupart soient bénins, ils doivent être surveillés pour détecter les changements qui pourraient indiquer la présence d'un cancer (Figure 4.9).

Graphique 4.9. Taupes
Les grains de beauté vont des accumulations bénignes de mélanocytes aux mélanomes. Ces structures peuplent le paysage de notre peau. (crédit : l'Institut national du cancer)

Troubles du système tégumentaire

La première chose qu'un clinicien voit est la peau, c'est pourquoi l'examen de la peau doit faire partie de tout examen physique approfondi. La plupart des troubles cutanés sont relativement bénins, mais quelques-uns, y compris les mélanomes, peuvent être mortels s'ils ne sont pas traités. Quelques-uns des troubles les plus visibles, l'albinisme et le vitiligo, affectent l'apparence de la peau et de ses organes accessoires. Bien que ni l'un ni l'autre ne soit fatal, il serait difficile de prétendre qu'ils sont bénins, du moins pour les individus ainsi affligés.

Albinisme est une maladie génétique qui affecte (complètement ou partiellement) la coloration de la peau, des cheveux et des yeux. Le défaut est principalement dû à l'incapacité des mélanocytes à produire de la mélanine. Les personnes atteintes d'albinisme ont tendance à paraître blanches ou très pâles en raison du manque de mélanine dans leur peau et leurs cheveux. Rappelons que la mélanine aide à protéger la peau des effets nocifs des rayons UV. Les personnes atteintes d'albinisme ont tendance à avoir besoin de plus de protection contre les rayons UV, car elles sont plus sujettes aux coups de soleil et au cancer de la peau. Ils ont également tendance à être plus sensibles à la lumière et à avoir des problèmes de vision en raison du manque de pigmentation de la paroi rétinienne. Le traitement de ce trouble implique généralement de traiter les symptômes, tels que la limitation de l'exposition aux rayons UV de la peau et des yeux. Dans vitiligo, les mélanocytes de certaines zones perdent leur capacité à produire de la mélanine, probablement en raison d'une réaction auto-immune. Cela conduit à une perte de couleur dans les taches (Figure 4.10). Ni l'albinisme ni le vitiligo n'affectent directement la durée de vie d'un individu.

Graphique 4.10. Vitiligo
Les personnes atteintes de vitiligo subissent une dépigmentation qui se traduit par des plaques de peau de couleur plus claire. La condition est particulièrement visible sur la peau plus foncée. (crédit : Klaus D. Peter)

D'autres changements dans l'apparence de la coloration de la peau peuvent indiquer des maladies associées à d'autres systèmes corporels. Une maladie du foie ou un cancer du foie peut provoquer l'accumulation de bile et de pigment jaune bilirubine, ce qui donne à la peau un aspect jaune ou un ictère (jaune est le mot français pour « jaune »). Les tumeurs de l'hypophyse peuvent entraîner la sécrétion de grandes quantités d'hormone stimulant les mélanocytes (MSH), ce qui entraîne un assombrissement de la peau. De même, la maladie d'Addison peut stimuler la libération de quantités excessives d'hormone adrénocorticotrope (ACTH), ce qui peut donner à la peau une couleur bronze foncé. Une baisse soudaine de l'oxygénation peut affecter la couleur de la peau, la rendant initialement cendrée (blanche). Avec une réduction prolongée des niveaux d'oxygène, la désoxyhémoglobine rouge foncé devient dominante dans le sang, faisant apparaître la peau bleue, une condition appelée cyanose (kyanos est le mot grec pour « bleu »). Cela se produit lorsque l'apport d'oxygène est restreint, comme lorsqu'une personne éprouve des difficultés à respirer à cause de l'asthme ou d'une crise cardiaque. Cependant, dans ces cas, l'effet sur la couleur de la peau n'a rien à voir avec la pigmentation de la peau.


Système tégumentaire

Le système tégumentaire est l'ensemble des organes qui forment l'enveloppe externe du corps et le protège de nombreuses menaces telles que l'infection, la dessiccation, l'abrasion, les agressions chimiques et les dommages causés par les radiations. CHEZ l'homme, le système tégumentaire comprend la peau - un épithélium kératinisé épaissi composé de plusieurs couches de cellules qui est en grande partie imperméable à l'eau. Il contient également des cellules spécialisées qui sécrètent de la mélanine pour protéger l'organisme des effets cancérigènes des rayons UV et des cellules qui ont une fonction immunitaire. Les glandes sudoripares qui excrètent les déchets et régulent la température corporelle font également partie du système tégumentaire. Les récepteurs somatosensoriels et les nocicepteurs sont des composants importants de ce système organique qui servent de capteurs d'avertissement, permettant au corps de s'éloigner des stimuli nocifs.


4.1 : Introduction au système tégumentaire

  • Contribution de Whitney Menefee, Julie Jenks, Chiara Mazzasette et Kim-Leiloni Nguyen
  • Faculté du Reedley College, du Butte College, du Pasadena City College et du Mt. San Antonio College
  • Provenant de l'Initiative des ressources éducatives libres de l'ASCCC

Objectifs d'apprentissage du chapitre

Après avoir étudié le chapitre, vous serez capable de :

  • Décrire le système tégumentaire et le rôle qu'il joue dans l'homéostasie
  • Décrire les couches de la peau et les fonctions de chaque couche
  • Décrire les structures accessoires de la peau et les fonctions de chacune
  • Décrire les changements qui se produisent dans le système tégumentaire au cours du processus de vieillissement
  • Discuter de plusieurs maladies, troubles et blessures courants qui affectent le système tégumentaire
  • Expliquer les traitements de certaines maladies, troubles et lésions courants du système tégumentaire.

Figure (PageIndex<1>) : votre peau est un élément essentiel de votre vie et de votre apparence (a&ndashd). Certaines personnes choisissent de l'embellir avec des tatouages ​​(a), du maquillage (b) et même des piercings (c). D'autres peuvent choisir de le modifier en enlevant les poils, comme dans l'acte de se raser (d). (Crédit image : "Splash Image" par OpenStax est sous licence CC BY 3.0)

A quoi pensez-vous quand vous regardez votre peau dans le miroir ? Pensez-vous le couvrir de maquillage, ajouter un tatouage ou peut-être un piercing ? Ou pensez-vous au fait que la peau appartient à l'un des systèmes les plus essentiels et dynamiques du corps : le système tégumentaire ? Le système tégumentaire fait référence à la peau et à ses structures accessoires, et il est responsable de bien plus que de simplement prêter à votre apparence extérieure. Dans le corps humain adulte, la peau représente environ 16 pour cent du poids corporel et couvre une superficie de 1,5 à 2 m 2 . En fait, la peau et les structures accessoires constituent le plus grand système organique du corps humain. En tant que telle, la peau protège vos organes internes et a besoin de soins et de protection quotidiens pour maintenir sa santé. Ce chapitre présentera la structure et les fonctions du système tégumentaire, ainsi que certaines des maladies, troubles et blessures qui peuvent affecter ce système.


4: Le système tégumentaire

Bien que vous ne puissiez généralement pas considérer la peau comme un organe, elle est en fait constituée de tissus qui fonctionnent ensemble comme une structure unique pour remplir des fonctions uniques et critiques. La peau et ses structures accessoires constituent le système tégumentaire, qui offre au corps une protection globale. La peau est constituée de plusieurs couches de cellules et de tissus, qui sont maintenues aux structures sous-jacentes par le tissu conjonctif (Graphique 4.1). La couche plus profonde de la peau est bien vascularisée (a de nombreux vaisseaux sanguins). Il possède également de nombreuses fibres nerveuses sensorielles, autonomes et sympathiques assurant la communication vers et depuis le cerveau.

Figure 4.1 Couches de la peau La peau est composée de deux couches principales : l'épiderme, constitué de cellules épithéliales très serrées, et le derme, constitué d'un tissu conjonctif dense et irrégulier qui abrite les vaisseaux sanguins, les follicules pileux, les glandes sudoripares et d'autres structures. Sous le derme se trouve l'hypoderme, composé principalement de tissus conjonctifs et graisseux lâches.

L'épiderme

Les épiderme est composé d'épithélium pavimenteux stratifié kératinisé. Il est composé de quatre ou cinq couches de cellules épithéliales, selon son emplacement dans le corps. Il ne contient aucun vaisseau sanguin (c'est-à-dire qu'il est avasculaire). La peau qui a quatre couches de cellules est appelée "peau légère". De profonde à superficielle, ces couches sont le stratum basale, le stratum spinosum, le stratum granulosum et le stratum corneum. La plupart de la peau peut être classée comme peau fine. &ldquoPeau épaisse&rdquo se trouve uniquement sur la paume des mains et la plante des pieds. Il possède une cinquième couche, appelée stratum lucidum, située entre le stratum corneum et le stratum granulosum.

Figure 4.2 Couches d'épiderme

Derme

Les derme pourrait être considéré comme le &ldquocore&rdquo du système tégumentaire (derma- = &ldquoskin&rdquo), par opposition à l'épiderme (epi- = &ldquoupon&rdquo ou &ldquoover&rdquo) et à l'hypoderme (hypo- = &ldquobelow&rdquo). Il contient des vaisseaux sanguins et lymphatiques, des nerfs et d'autres structures, telles que des follicules pileux et des glandes sudoripares. Le derme est constitué de deux couches de tissu conjonctif qui composent un maillage interconnecté de fibres d'élastine et de collagène, produites par les fibroblastes.

Figure 4.3 Couches du derme Cette lame colorée montre les deux composants du derme et la couche papillaire et la couche réticulaire. Les deux sont constitués de tissu conjonctif avec des fibres de collagène s'étendant de l'un à l'autre, rendant la frontière entre les deux quelque peu indistincte. Les papilles dermiques s'étendant dans l'épiderme appartiennent à la couche papillaire, tandis que les faisceaux denses de fibres de collagène en dessous appartiennent à la couche réticulaire. LM × 10. (crédit : modification du travail par &ldquokilbad&rdquo/Wikimedia Commons)

Le cheveu est un filament kératinique qui pousse hors de l'épiderme. Il est principalement constitué de cellules mortes kératinisées. Les mèches de cheveux proviennent d'une pénétration épidermique du derme appelée follicule pileux. La tige du cheveu est la partie du cheveu qui n'est pas ancrée au follicule, et une grande partie de celle-ci est exposée à la surface de la peau. Le reste du poil, qui est ancré dans le follicule, se trouve sous la surface de la peau et est appelé racine du poil. La racine du cheveu se termine profondément dans le derme au niveau du bulbe pileux et comprend une couche de cellules basales à activité mitotique appelée matrice capillaire.

Le bulbe pileux entoure le papille des cheveux, qui est constitué de tissu conjonctif et contient des capillaires sanguins et des terminaisons nerveuses du derme.

Figure 4.4 Cheveux Les follicules pileux proviennent de l'épiderme et comportent de nombreuses parties différentes.

Figure 4.5 Follicule pileux La diapositive montre une coupe transversale d'un follicule pileux. Les cellules basales de la matrice pileuse au centre se différencient en cellules de la gaine interne de la racine. Les cellules basales à la base de la racine du poil forment la gaine externe de la racine. LM × 4. (crédit : modification du travail par &ldquokilbad&rdquo/Wikimedia Commons)

Le lit de l'ongle est une structure spécialisée de l'épiderme qui se trouve au bout de nos doigts et de nos orteils. Les corps d'ongle est formé sur le lit d'ongle, et protège le bout de nos doigts et de nos orteils car ce sont les extrémités les plus éloignées et les parties du corps qui subissent le maximum de stress mécanique. De plus, le corps du clou forme un support dorsal pour ramasser de petits objets avec les doigts. Le corps de l'ongle est composé de kératinocytes morts densément tassés. L'épiderme de cette partie du corps a développé une structure spécialisée sur laquelle les ongles peuvent se former. Le corps de l'ongle se forme au racine de l'ongle, qui a une matrice de cellules proliférantes de la couche basale qui permet à l'ongle de pousser en continu. Le latéral pli d'ongle chevauche l'ongle sur les côtés, aidant à ancrer le corps de l'ongle. Le pli du clou qui rejoint l'extrémité proximale du corps du clou forme le cuticule des ongles, aussi appelé le éponychie. Le lit de l'ongle est riche en vaisseaux sanguins, ce qui le fait apparaître rose, sauf à la base, où une épaisse couche d'épithélium recouvrant la matrice de l'ongle forme une région en forme de croissant appelée le lunule (la &ldquolipetite lune&rdquo). La zone sous le bord libre de l'ongle, la plus éloignée de la cuticule, est appelée la hyponychie. Il se compose d'une couche épaissie de stratum corneum.

Figure 4.6 Ongles L'ongle est une structure accessoire du système tégumentaire.


Système tégumentaire

Le système tégumentaire constitue la peau, les ongles et les cheveux du corps. Chacune de ces parties du corps joue un rôle important.

La peau aide à protéger le corps contre les infections et repousse l'eau. La peau a une couche externe appelée épiderme et les cellules se forment dans la première couche et remontent et de nouvelles cellules se forment en dessous.

Lorsque cela se produit, la peau meurt et tombe. Un humain perd de nombreuses cellules de sa peau chaque jour. Le derme est la couche interne et le tissu est solide et élastique.

Il y a de nombreux vaisseaux sanguins dans le derme et il y a une couche de graisse qui protège le corps des températures élevées et basses.

Fonctions de la peau

La peau contient des glandes sudoripares et sébacées qui aident à éliminer les toxines du corps. La peau peut guérir d'elle-même. Si la peau est brûlée, selon la brûlure, la peau peut guérir.

Les brûlures au premier degré font mal, mais elles guérissent rapidement tandis que les brûlures au deuxième et au troisième degré peuvent entraîner la mort.

Cheveux et ongles

Les cheveux et les ongles jouent un rôle important dans le corps. Les cheveux aident à protéger le corps du soleil et ils emprisonnent également la chaleur lorsqu'il fait froid dehors.

Les cheveux ont différentes parties telles que la cuticule, le cortex, la moelle, les racines externes, les racines internes et la matrice qui est le tissu qui aide à maintenir les cheveux en place.

Les cheveux poussent lorsqu'il y a de nouvelles cellules qui se forment dans la peau et les cellules sont remplacées par de nouvelles cellules. Les cheveux protègent également vos oreilles et sont constitués d'une substance protéique appelée kératine. Les cheveux ne se trouvent que chez les mammifères et ils sont morts, de la kératine remplie de cellules qui se chevauchent.

Les cheveux protègent le corps de la perte de chaleur et les cils et les sourcils protègent les yeux de la saleté, de l'eau et des autres irritants qui circulent dans l'air. Les poils dans le nez piègent les particules afin qu'elles n'atteignent pas les poumons.

Clous

Les ongles aident à protéger les doigts et les orteils de différents types de blessures. Les ongles sont constitués de cellules épidermiques épaisses et résistantes.

Les ongles ont des récepteurs sensoriels sous eux et cela aide à dire au corps quand il fait froid s'il y a une pression ou une douleur et ils aident à protéger le corps.

Les ongles aident à empêcher les doigts de se plier vers l'arrière. Les ongles, tout comme les cheveux, sont faits de kératine et la kératine contribue à rendre les ongles durs.


Biologie : évolution et système corporel

La peau du ver de terre a de nombreuses glandes muqueuses, ce qui rend la peau vraiment visqueuse et il est plus facile pour le ver de respirer car il absorbe l'oxygène dans la peau et permet à la peau de laisser entrer des choses spécifiques dans le corps. Les échanges gazeux se font à travers la peau par de petits vaisseaux sanguins. Le ver a de petites soies appelées soies qui sont attachées à la peau pour se déplacer. Les déchets sont éliminés au bas de l'organisme. Le ver n'a pas d'organes respiratoires et sa bouche est reliée à son système digestif. Le ver n'a pas d'yeux mais il a des capteurs dans sa tête qui détectent le danger. Les
Le ver a des avantages pour leur système tégumentaire, comme il est plus facile pour eux de se déplacer et de ressentir et sentir beaucoup de choses qui se trouvent sur leur chemin. Certains inconvénients sont qu'il est plus difficile pour le ver de se protéger car il n'a ni yeux ni bras ni jambes pour voir le danger qui pourrait lui faire du mal et il ne peut pas se protéger car il n'est pas assez gros pour se défendre.


L'écrevisse a un exosquelette et elle est segmentée comme le ver. Il traite la mélanine, qui donne la couleur de l'organisme. L'extérieur de l'écrevisse est pour la protection et il n'est pas perméable à l'extérieur. Sur chaque patte de l'écrevisse, il y a une branchie qui lui est reliée. Le mouvement des pattes aide à faire circuler l'eau sur ces branchies et permet aux écrevisses de respirer en obtenant de l'oxygène. Un avantage de l'écrevisse est qu'elle peut se battre avec ses griffes et peut aussi se camoufler, selon le danger et la couleur dont elle est. Un inconvénient de l'écrevisse est qu'il peut être plus difficile pour l'écrevisse de respirer si elle perd ses pattes ou si l'oxygène dans l'eau est trop faible ou pollué.

Le système tégumentaire d'une grenouille a de nombreuses fonctions. Le système tégumentaire est la peau d'une grenouille, et il aide à protéger la grenouille par camouflage. La grenouille a beaucoup de mélanine pour se camoufler. La peau de la grenouille est très perméable aux gaz et à l'eau (diffusion). Il aide la peau à rester humide lorsque la grenouille est à terre et aide la grenouille à respirer sous l'eau. La grenouille a de longues pattes qui sont utilisées pour nager et sauter. La grenouille a une longue langue qui est utilisée pour attraper de la nourriture comme des mouches, des coléoptères et d'autres insectes. La grenouille a une mâchoire forte qui est utilisée pour se fermer afin que les insectes ne sortent pas. Ils n'ont pas de dents, alors ils avalent leur nourriture entière. Un avantage de la grenouille est qu'elle peut s'éloigner plus rapidement des prédateurs en utilisant les muscles de ses pattes pour sauter sur de longues distances et il est plus facile pour la grenouille de se cacher dans l'eau en utilisant son camouflage. A disadvantage of the frog is that just like the worm, it needs to keep their skin moist in order to breathe.


The integumentary system of a rat also has many functions but is different compared to the other organisms that were mentioned. The rat has fur and has a endoskeleton. It has a nose and eyes to smell and to see unlike the worm. It has fingernails and also has four feet for movement. It has whiskers to help sense A advantage of the rat is that it can use its nails for protection and to cut many things. A advantage of its fur is that it can maintain homeostasis by keeping it warm in cold temperatures. The rat is endothermic and a disadvantage is that it has to get food in order to get energy and to have metabolism. A disadvantage for the rat is that it can die if they go out and find food also they aren't smart enough to get past mouse traps.

The integumentary system is very similar and different to the digestive, muscular, skeletal, respiratory, and circulatory system because they all do different functions and use different organs to keep the body running and alive. The integumentary system is similar to the skeletal system because they both keep the body protected and they both repair damaged by the help of cells. A advantage of the integumentary system is that it keeps the body protected from things that are not supposed to be part of the body like bacteria and other wastes. A disadvantages of the integumentary system is that the skin can get damaged and it can be easier for a cut to get infected by bacteria because there isn't skin to prevent the bacteria from going in.


What Does This System Do?

The integumentary system is all about protection. The system protects your body from disease by providing a barrier to viruses and bacteria. The system protects your body from physical damage by offering a thick barrier that both contains your internal organs and stops large objects, like a rock from entering your body.

The system also protects your body from dehydration, overheating, or freezing. The layer of skin can sweat and help your body cool or surround a layer of fat that keeps warmer temperatures inside. Did you know your skin makes up over fifteen percent of your body weight and is the largest organ in your body? Yes, your skin is considered an organe.


Riot Control Agents

Dermatological Toxicity

CN and CS are primary irritants of the integumentary system able to cause first-degree and second-degree burns ( Stein and Kirwan, 1964 Weigand, 1969 Hu et al., 1989 ). Low concentrations of either agent cause erythema, pruritis, subcutaneous edema, paresthesias, and/or burning sensations in exposed areas of the skin within minutes. Erythema is often the first sign of contact dermatitis, occurring minutes after exposure and subsiding approximately 1 h after exposure. These agents follow a time course of skin damage similar to that of mustard agent. Further, if the skin is wet or abraded, then the toxic effects on the skin are more prominent ( Holland and White, 1972 Thorburn, 1982 Sidell, 1997 ). Exposure to higher doses leads to worsening erythema, edema, vesication with bullae (observed hours later), and fever. The extent of toxic effects also depends on thickness of the stratum corneum and time of exposure. Furthermore, contact with water up to 48 h after exposure can exacerbate the painful symptoms ( Pinkus, 1978 Blain, 2003 ). High humidity, diaphoretic subjects, and warm temperatures can all exacerbate the contact dermatitis from RCAs ( Hellreich et al., 1969 ). Areas of occlusive dress over the skin may also result in worse reactions.

Higher concentrations of CS or longer exposures will result in more than erythema, pruritis, and burning pain. Papulovesicular rashes are not uncommon with high concentrations of RCAs. Typically, edema and vesiculation (bullae dermatitis) occur 24 h after CS or CN exposure ( Sidell, 1997 ). Common sites of bullae are areas under the cuff of a shirt or glove and just under the collar. One study examined the effect of high CS concentrations (300 mg/m 3 ) tested on the arms of volunteer study patients for exposure times ranging between 15 and 60 min ( Hellreich et al., 1967 ). All participants experienced burning pain approximately 5 min after exposure onset. A Ct range of 4,440–9,480 mg min/m 3 caused immediate patchy erythema, which subsided after 30 min. A Ct range of 14,040–17,700 mg min/m 3 led to greater dermal toxicity and required several hours to subside. Bullous dermatitis occurred in 50% of subjects as a delayed reaction. These bullous lesions resolved in 2 weeks, but an inflammatory hyperpigmentation of the skin remained by 6 weeks after exposure. Differences in individual sensitivities are attributable to skin pigmentation, complexion, and susceptibility to sunburns ( Hellreich et al., 1969 ).

Exposure to other RCAs causes similar dermal effects. CN is a more potent irritant than CS. In a human study involving dermal application, CN (0.5 mg) powder caused irritation and erythema when on the skin for 60 min ( Holland and White, 1972 ). It took 20 mg CS to cause similar effects for the same duration of exposure. Exposure to 5% capsaicin pepper spray causes immediate and severe erythema and edema in the skin ( Herman et al., 1998 ). Similarly, pepperball pellets fired at individuals will cause erythema, pain, and edema at the site of impact. The initial point of contact may become infected, scar, or heal with hyperpigmentation ( Hay et al., 2006 ).

Dermal exposure to CN or CS may lead to an allergic contact dermatitis ( Madden, 1951 Penneys, 1971 ), a delayed hypersensitivity reaction that develops from a previous exposure to RCAs. CS and CN are both skin sensitizers, but CN is more potent ( Chung and Giles, 1972 ). Initial exposure to either may not cause significant toxic signs or symptoms. Exposure to small amounts of the same agent years later, however, may produce a severe allergic erythematous, patchy rash with edema, bullae, purpura, and necrosis. Sensitization is likely to occur after dermal exposure to high concentrations of RCAs ( Holland and White, 1972 ). Hypersensitivity reactions can persist for up to 4 weeks. This phenomenon has been demonstrated so far by CN ( Ingram, 1942 Frazier, 1976 ) and CS ( Ro and Lee, 1991 ), but not CR.

Dermal exposure to CR causes a burning sensation and erythema several minutes later. Burning pain goes away after 15–30 min, but the erythema lasts up to 2 h ( Holland, 1974 ). CR does not induce inflammatory cell migration to the site of injury, bullous dermatitis, or contact sensitization ( Ballantyne, 1977a ). Repeated application of CR to the skin (applied 5 days/week for 12 weeks) has little effect ( Marrs et al., 1982 ). Similar to the eye and lungs, CR does not demonstrate significant toxicity to the skin.

Hours after dissemination, CS, CN, or CR can pose a toxic danger because they are persistent in the environment. During the riots of the late 1960s, CS was frequently used to control crowds. Inadvertently, firefighters in those metropolitan areas sometimes were exposed as they entered buildings where CS had been disseminated. The force of water from fire hoses and movement within the buildings reaerosolized enough agent toxic enough to cause erythema and edema around the eyes and other areas of exposed skin ( Rengstorff and Mershon, 1969a ).

Although capsaicinoids may have a vesicant effect, depending on length of exposure, in most cases it produces a burning sensation and mild erythema. Capsaicins cause erythema and burning pain without vesiculation when applied topically to human skin ( Watson et al., 1996 Herman et al., 1998 ). Skin blistering and rash may occur after chronic or prolonged capsaicin exposures.


Réclamation DMCA

Si vous pensez que le contenu disponible via le site Web (tel que défini dans nos conditions d'utilisation) enfreint un ou plusieurs de vos droits d'auteur, veuillez nous en informer en fournissant un avis écrit (« Avis d'infraction ») contenant les informations décrites ci-dessous au responsable désigné. mandataire ci-dessous. Si Varsity Tutors prend des mesures en réponse à un avis d'infraction, il tentera de bonne foi de contacter la partie qui a rendu ce contenu disponible au moyen de l'adresse e-mail la plus récente, le cas échéant, fournie par cette partie à Varsity Tutors.

Votre avis d'infraction peut être transmis à la partie qui a rendu le contenu disponible ou à des tiers tels que ChillingEffects.org.

Veuillez noter que vous serez responsable des dommages (y compris les coûts et les honoraires d'avocat) si vous déclarez de manière inexacte qu'un produit ou une activité enfreint vos droits d'auteur. Ainsi, si vous n'êtes pas sûr que le contenu situé sur ou lié par le site Web enfreint vos droits d'auteur, vous devriez d'abord envisager de contacter un avocat.

Veuillez suivre ces étapes pour déposer un avis :

Vous devez inclure les éléments suivants :

Une signature physique ou électronique du titulaire du droit d'auteur ou d'une personne autorisée à agir en son nom Une identification du droit d'auteur prétendu avoir été violé Une description de la nature et de l'emplacement exact du contenu que vous prétendez porter atteinte à votre droit d'auteur, en suffisant détail pour permettre aux tuteurs universitaires de trouver et d'identifier positivement ce contenu, par exemple, nous avons besoin d'un lien vers la question spécifique (pas seulement le nom de la question) qui contient le contenu et une description de quelle partie spécifique de la question - une image, un lien, le texte, etc. – votre plainte fait référence à votre nom, adresse, numéro de téléphone et adresse e-mail et une déclaration de votre part : (a) que vous croyez de bonne foi que l'utilisation du contenu que vous prétendez porter atteinte à vos droits d'auteur est non autorisé par la loi, ou par le propriétaire du droit d'auteur ou l'agent de ce propriétaire (b) que toutes les informations contenues dans votre avis d'infraction sont exactes, et (c) sous peine de parjure, que vous êtes soit le titulaire du droit d'auteur ou une personne autorisée à agir en son nom.

Envoyez votre plainte à notre agent désigné à :

Charles Cohn Varsity Tutors LLC
101, chemin S. Hanley, bureau 300
Saint-Louis, MO 63105


Calluses

When you wear shoes that do not fit well and are a constant source of abrasion on your toes, you tend to form a callus at the point of contact. This occurs because the basal stem cells in the stratum basale are triggered to divide more often to increase the thickness of the skin at the point of abrasion to protect the rest of the body from further damage. This is an example of a minor or local injury, and the skin manages to react and treat the problem independent of the rest of the body. Calluses can also form on your fingers if they are subject to constant mechanical stress, such as long periods of writing, playing string instruments, physical work, or video games. UNE maïs is a specialized form of callus. Corns form from abrasions on the skin that result from an elliptical-type motion.

Revue de chapitre

Skin cancer is a result of damage to the DNA of skin cells, often due to excessive exposure to UV radiation. Basal cell carcinoma and squamous cell carcinoma are highly curable, and arise from cells in the stratum basale and stratum spinosum, respectively. Melanoma is the most dangerous form of skin cancer, affecting melanocytes, which can spread/metastasize to other organs. Burns are an injury to the skin that occur as a result of exposure to extreme heat, radiation, or chemicals. First-degree and second-degree burns usually heal quickly, but third-degree burns can be fatal because they penetrate the full thickness of the skin. Scars occur when there is repair of skin damage. Fibroblasts generate scar tissue in the form of collagen, which forms a basket-weave pattern that looks different from normal skin.

Bedsores and stretch marks are the result of excessive pressure on the skin and underlying tissue. Bedsores are characterized by necrosis of tissue due to immobility, whereas stretch marks result from rapid growth. Eczema is an allergic reaction that manifests as a rash, and acne results from clogged sebaceous glands. Eczema and acne are usually long-term skin conditions that may be treated successfully in mild cases. Calluses and corns are the result of abrasive pressure on the skin.


Voir la vidéo: Miten lukiokoulutuksen rakenne uudistuu? (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Masree

    Excusez-moi, j'interfère, mais, à mon avis, ce thème n'est pas si actuel.

  2. Biford

    What amusing topic

  3. Zulusho

    Merci pour l'article

  4. Thane

    Ce message, incroyable)))

  5. Kazijind

    Quelle réponse gracieuse

  6. Thaddius

    j'en ai encore rien entendu

  7. Feirefiz

    Super, c'est un avis très précieux



Écrire un message