Informations

3.1 : Introduction - Biologie

3.1 : Introduction - Biologie


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Les protéines sont les chevaux de bataille des cellules, responsables d'à peu près tous les aspects de la vie (regardez l'ocytocine dans le dessin animé) ! Composé d'un ou plusieurs polypeptides, elles ou ils:

  1. sont les catalyseurs qui rendent possibles les réactions biochimiques.
  2. sommes composants membranaires qui laissent sélectivement entrer et sortir des substances de la cellule.
  3. Autoriser communication cellule-cellule et la cellule réponse au changement environnemental.
  4. forment la structure interne des cellules (cytosquelette) et les noyaux (nucléosquelette).
  5. activer le motilité des cellules et des choses à l'intérieur des cellules.
  6. sont en fait responsables d'autres fonctions cellulaires trop nombreuses pour être résumées ici !

Nous devons une grande partie de ce que nous savons sur la structure biomoléculaire au développement de la cristallographie aux rayons X. En fait, une détermination précoce de la structure de l'insuline (ainsi que de la pénicilline et de la vitamine B12) à l'aide de la cristallographie aux rayons X a valu à Dorothy Hodgkins le prix Nobel de chimie en 1964. Dans ce chapitre, nous examinons les différents niveaux de structure d'une protéine…, en fait ce qu'il faut pour être une protéine fonctionnelle.

Les structure primaire (1o structure) d'un polypeptide est sa séquence d'acides aminés. Les interactions entre les acides aminés proches les uns des autres dans la séquence provoquent le repliement du polypeptide en secondaire (2o) structures, y compris une hélice et des conformations b- ou en feuille plissée. Tertiaire (3o) structure se forment lorsque des interactions non covalentes entre des chaînes latérales d'acides aminés à une certaine distance les unes des autres dans la séquence primaire provoquent des replis supplémentaires du polypeptide en une structure tridimensionnelle plus complexe. D'autres protéines (appelées chaperons!) facilitent le repliement précis d'un polypeptide dans des conformations correctes, bioactives et tridimensionnelles. Quaternaire (4o) structure fait référence à des protéines constituées de deux ou plusieurs polypeptides. Référez-vous aux quatre niveaux de structure à la page suivante alors que nous explorons comment chaque niveau affecte la forme et la fonction biologique/biochimique de la protéine.

Les liaisons covalentes entre des acides aminés spécifiques (par exemple, les cystéines) qui se retrouvent proches les unes des autres après le repliement peuvent stabiliser les structures tertiaires et quaternaires. De nombreuses protéines se lient également aux ions métalliques (par exemple, Mg++, Mn++) ou à de petites molécules organiques (par exemple, l'hème) avant qu'elles ne deviennent fonctionnellement actives. Enfin, nous regardons au-delà de ces ordres de structure leur domaines et motifs qui ont évolué pour remplir l'une ou l'autre des fonctions protéiques spécifiques.

Clairement, en essayant de comprendre la fonction moléculaire (en particulier macromoléculaire), un thème récurrent émerge : la fonction d'une protéine dépend de son conformation. À son tour, la conformation des protéines est basée sur l'emplacement et les propriétés physiques et chimiques des groupes fonctionnels, généralement des chaînes latérales d'acides aminés. Surveillez ce thème alors que nous examinons la catalyse enzymatique, le mouvement des molécules dans et hors des cellules, la réponse des cellules à leur environnement, la capacité des cellules et des organites à se déplacer, la façon dont l'ADN se réplique, comment la transcription des gènes et la synthèse des protéines sont régulées… , à peu près tout ce qu'une cellule fait ! Nous conclurons ce chapitre par un aperçu de quelques techniques d'étude de la structure des protéines.

Objectifs d'apprentissage

Une fois que vous aurez maîtrisé les informations de ce chapitre, vous devriez être capable de :

1. définir et distinguer les ordres de structure des protéines.

2. différencier la feuille bêta, l'hélice alpha et la structure de bobine aléatoire en fonction des interactions atomiques impliquées sur chacune.

3. tracer le chemin de la formation d'un polypeptide ; définir sa structure primaire et comment elle est déterminée par le « séquençage des protéines ».

4. décrire comment les protéines globulaires résultent des interactions hydrophobes et hydrophiles qui entraînent le repliement des protéines et comment les changements de forme des protéines peuvent provoquer une maladie.

5. formuler une hypothèse (ou rechercher une hypothèse) pour expliquer pourquoi l'acide aminé glycine est un perturbateur de la structure polypeptidique en hélice alpha.

6. comparer et contraster la structure des motifs et des domaines des protéines et des polypeptides, et leur contribution à la fonction des protéines.

décrire les différentes techniques d'étude des protéines et les différences physico-chimiques entre les protéines qui rendent chaque technique possible.


Introduction

Fermez les yeux et imaginez un mur de briques. Quel est le bloc de construction de base de ce mur? Il s'agit d'une seule brique, bien sûr. Comme un mur de briques, votre corps est composé de blocs de construction de base et les blocs de construction de votre corps sont des cellules.

Votre corps contient de nombreux types de cellules, chacune spécialisée dans un but précis. Tout comme une maison est faite d'une variété de matériaux de construction, le corps humain est construit à partir de nombreux types de cellules. Par exemple, les cellules épithéliales protègent la surface du corps et recouvrent les organes et les cavités corporelles à l'intérieur. Les cellules osseuses aident à soutenir et à protéger le corps. Les cellules du système immunitaire combattent les bactéries envahissantes. De plus, les globules rouges transportent l'oxygène dans tout le corps. Chacun de ces types de cellules joue un rôle vital pendant la croissance, le développement et l'entretien quotidien du corps. Malgré leur énorme variété, cependant, toutes les cellules partagent certaines caractéristiques fondamentales.

En tant qu'associé Amazon, nous gagnons des achats éligibles.

Vous voulez citer, partager ou modifier ce livre ? Ce livre est Creative Commons Attribution License 4.0 et vous devez attribuer OpenStax.

    Si vous redistribuez tout ou partie de ce livre dans un format imprimé, vous devez alors inclure sur chaque page physique l'attribution suivante :

  • Utilisez les informations ci-dessous pour générer une citation. Nous vous recommandons d'utiliser un outil de citation comme celui-ci.
    • Auteurs : Samantha Fowler, Rebecca Roush, James Wise
    • Éditeur/site Web : OpenStax
    • Titre du livre: Concepts of Biology
    • Date de parution : 25 avril 2013
    • Lieu : Houston, Texas
    • URL du livre : https://openstax.org/books/concepts-biology/pages/1-introduction
    • URL de la section : https://openstax.org/books/concepts-biology/pages/3-introduction

    © 12 janvier 2021 OpenStax. Le contenu des manuels produit par OpenStax est sous licence Creative Commons Attribution License 4.0. Le nom OpenStax, le logo OpenStax, les couvertures de livres OpenStax, le nom OpenStax CNX et le logo OpenStax CNX ne sont pas soumis à la licence Creative Commons et ne peuvent être reproduits sans le consentement écrit préalable et exprès de Rice University.


    Introduction

    La nourriture fournit au corps les nutriments dont il a besoin pour survivre. Bon nombre de ces nutriments essentiels sont des macromolécules biologiques, ou de grosses molécules, nécessaires et construites par les êtres vivants. Par exemple, les acides aminés présents dans les protéines sont nécessaires pour construire des os et des muscles sains. Le corps utilise des molécules de graisse pour construire de nouvelles cellules, stocker de l'énergie et pour une bonne digestion. Les glucides sont la principale source d’énergie du corps. Les acides nucléiques contiennent des informations génétiques.

    Alors que tous les êtres vivants, y compris les humains, ont besoin de macromolécules dans leur alimentation quotidienne, un déséquilibre de l'un d'entre eux peut entraîner des problèmes de santé. Par exemple, manger trop de matières grasses peut entraîner des problèmes cardiovasculaires, et trop de protéines peut entraîner des problèmes rénaux. Certaines personnes pensent que supprimer les grains entiers, comme le blé, de son alimentation peut être bénéfique. Cependant, les scientifiques ont découvert que ce n'était pas vrai pour la majorité des gens. En fait, c'est peut-être le contraire qui est vrai, car le blé entier contient plus de fibres alimentaires que les autres types de céréales. La revue complète de la recherche peut être trouvée ici.

    Soutien aux enseignants

    Soulignez dès le début que la plupart des produits chimiques utilisés par le corps qui sont constitués d'unités plus petites enchaînées pour des fonctions spécifiques sont appelés macromolécules. Les mêmes méthodes de combinaison et de séparation sont utilisées pour toutes ces molécules.


    Exigences du cours

    Le département de biologie offre à la fois le B.A. et le B.S. diplômes en biologie et le B.S. licence en neurosciences. Pour obtenir leur diplôme de l'Université High Point avec ces diplômes, les étudiants doivent remplir les conditions suivantes :

    B.A. en biologie

    LE TOTAL

    128 crédits

    B.S. en biologie

    LE TOTAL

    128 crédits

    Exigences pour le B.A. en biologie (45-46 crédits)

    BIO 1500/1501. Principes de biologie cellulaire (4)
    BIO 2001. Principes de génétique (3)
    BIO 2002. Principes de laboratoire de génétique (1)
    BIO 2500. Principes d'écologie, d'évolution et de biodiversité (3)
    BIO 2501. Laboratoire des principes d'écologie, d'évolution et de biodiversité (1)
    CHM 1010/1011. Chimie Générale I/Lab (3/1)
    CHM 1020/1021. Chimie Générale II/Lab (3/1)
    MAT 1400. Pré-calcul (4)
    BIO 4990. Séminaire senior (2)

    Sélectionnez un cours dans la liste suivante*
    BIO 3110/3110L. Botanique Générale (4)
    BIO 3120/3120L. Zoologie (4)
    BIO 3061/3061L. Physiologie humaine intégrée (4)
    BIO 3071/3071L. Anatomie humaine et embryologie (4)
    BIO 4010/4010L. Physiologie animale (4)
    BIO 4050/4050L. Anatomie comparée des vertébrés (4)

    Sélectionnez quatre cours au choix de niveau supérieur dans la liste suivante**

    BCH 3220. Biochimie I (3)
    Tous les cours de biologie de niveau 3000 ou 4000 (12-16)

    * Le cours sélectionné dans cette liste ne peut pas être compté deux fois comme un cours au choix de niveau supérieur.
    ** Deux des cours sélectionnés dans cette liste doivent avoir un volet laboratoire.

    Exigences pour le B.S. en biologie (57-58 crédits)

    BIO 1500/1501. Principes de biologie cellulaire (4)
    BIO 2001. Principes de génétique (3)
    BIO 2002. Principes de laboratoire de génétique (1)
    BIO 2500. Principes d'écologie, d'évolution et de biodiversité (3)
    BIO 2501. Laboratoire des principes d'écologie, d'évolution et de biodiversité (1)
    MAT 1410. Calcul I (4)
    STS 2020. Introduction à la statistique (4) ou
    STS 2910 Introduction à l'analyse statistique avec les applications SAS (4)
    CHM 1010/1011. Chimie générale I/Lab (4)
    CHM 1020/1021. Chimie générale II/Lab (4)
    CHM 2510/2511. Chimie Organique I/Lab (4)
    CHM 2520-2521. Chimie Organique II/Lab (4)
    BIO 4990. Séminaire senior (2)

    Cours supplémentaires pour le
    Concentration en biologie des organismes et de l'évolution

    Sélectionnez un cours dans la liste suivante*
    BIO 3110/3110L. Botanique Générale (4)
    BIO 3120/3120L. Zoologie (4)
    BIO 3061/3061L. Physiologie humaine intégrée (4)
    BIO 3071/3071L. Anatomie humaine et embryologie (4)
    BIO 4010/4010L. Physiologie animale (4)
    BIO 4050/4050L. Anatomie comparée des vertébrés (4)

    Sélectionnez quatre cours au choix de niveau supérieur dans le
    Liste suivante**
    BIO 3040. Microbiologie (4)
    BIO 3050. Génétique avancée (4)
    BIO 3061/3061 L. Physiologie humaine intégrée (4)
    BIO 3071/3071 L. Anatomie humaine et embryologie (4)
    BIO 3080. Histoire naturelle des vertébrés (4)
    BIO 3110/3110 L. Botanique générale (4)
    BIO 3120/3120 L. Zoologie
    BIO 3220. Parasitologie (4)
    BIO/GBS/ENV 3300. Écologie du changement global (4)
    BIO/GBS/ENV 3450. La face cachée de l'Équateur (4)
    BIO 3600. Biologie aquatique (4)
    BIO 4010. Physiologie animale (4)
    BIO 4020. Physiologie végétale écologique (4)
    BIO 4030. Biologie du développement (4)
    BIO 4040. Écologie (4)
    BIO 4050. Anatomie comparée des vertébrés (4)
    BIO 4090. Biologie moléculaire (4)

    * Le cours sélectionné dans cette liste ne peut pas être compté deux fois comme un
    cours au choix de niveau supérieur.
    ** Au moins deux des cours sélectionnés dans cette liste doivent avoir un
    composante de laboratoire, et pas plus d'un BIO/GBS croisé
    le cours peut compter pour la majeure.

    Cours supplémentaires pour le
    Concentration moléculaire/cellulaire et biotechnologique

    Sélectionnez un cours dans la liste suivante*
    BIO 3110/3110L. Botanique Générale (4)
    BIO 3120/3120L. Zoologie 4)
    BIO 3061/3061L. Physiologie humaine intégrée (4)
    BIO 3071/3071L. Anatomie humaine et embryologie (4)
    BIO 4010/4010L. Physiologie animale (4)
    BIO 4050/4050L. Anatomie comparée des vertébrés (4)
    Sélectionnez quatre cours au choix de niveau supérieur dans le
    Liste suivante**
    BIO 3000. Biologie cellulaire (4)
    BIO 3040. Microbiologie (4)
    BIO 3050. Génétique avancée (4)
    BIO 3110/3110 L. Botanique générale (4)
    BIO 3210. Outils pour la biotechnologie (4)
    BIO 4030. Biologie du développement (4)
    BIO 4060. Immunologie (4)
    BIO 4065. Virologie (4)
    BIO 4090. Biologie moléculaire (4)
    BCH 3220. Biochimie I (3)

    * Le cours sélectionné dans cette liste ne peut pas être compté deux fois comme un
    cours au choix de niveau supérieur.
    ** Au moins deux des cours sélectionnés dans cette liste doivent avoir un
    composante de laboratoire, et pas plus d'un BIO/GBS croisé
    le cours peut compter pour la majeure.)

    Cours supplémentaires pour la concentration en sciences de la santé

    Sélectionnez un cours dans la liste suivante*
    BIO 3110/3110L. Botanique Générale (4)
    BIO 3120/3120L. Zoologie (4)
    BIO 3061/3061L. Physiologie humaine intégrée (4)
    BIO 3071/3071L. Anatomie humaine et embryologie (4)
    BIO 4010/4010L. Physiologie animale (4)
    BIO 4050/4050L. Anatomie comparée des vertébrés (4)

    Sélectionnez quatre cours au choix de niveau supérieur dans le
    Liste suivante**
    BIO 3000. Biologie cellulaire (4)
    BIO 3030. Histologie des vertébrés (4)
    BIO 3040. Microbiologie (4)
    BIO 3050. Génétique avancée (4)
    BIO 3061/3061 L. Physiologie humaine intégrée (4)
    BIO 3071/3071 L. Anatomie humaine et embryologie (4)
    BIO 3120/3120 L. Zoologie (4)
    BIO 3220. Parasitologie (4)
    BIO/GBS 3350. Maladies infectieuses émergentes : un monde
    Perspective (4)
    BIO 4010. Physiologie animale (4)
    BIO 4030. Biologie du développement (4)
    BIO 4050. Anatomie comparée des vertébrés (4)
    BIO 4060. Immunologie (4)
    BIO 4065. Virologie (4)
    BIO 4070. Endocrinologie (4)
    BIO 4090. Biologie moléculaire (4)
    BCH 3220. Biochimie I (3)

    * Le cours sélectionné dans cette liste ne peut pas être compté deux fois comme un
    cours au choix de niveau supérieur.
    ** Au moins deux des cours sélectionnés dans cette liste doivent avoir un
    composante de laboratoire, et pas plus d'un BIO/GBS croisé
    le cours peut compter pour la majeure.

    Exigences pour la mineure en biologie (20 crédits)

    BIO 1500/1501. Principes de biologie cellulaire (4)
    BIO 2001. Principes de génétique (3)
    BIO 2002. Principes de laboratoire de génétique (1)
    BIO 2500. Principes d'écologie, d'évolution et de biodiversité (3)
    BIO 2501. Laboratoire des principes d'écologie, d'évolution et de biodiversité (1)

    Sélectionnez un cours dans la liste suivante*

    BIO 3110/3110 L. Botanique générale (4)
    BIO 3120/3120 L. Zoologie (4)
    BIO 3061/3061 L. Physiologie humaine intégrée (4)
    BIO 3071/3071 L. Anatomie humaine et embryologie (4)
    BIO 4010/4010 L. Physiologie animale (4)
    BIO 4050/4050 L. Anatomie comparée des vertébrés (4)

    Sélectionnez un cours au choix de niveau supérieur **

    Tout cours de biologie de niveau 3000 ou 4000 (4)

    *Le cours sélectionné dans la liste ne peut pas être jumelé en tant que cours au choix de niveau supérieur

    **Ce cours doit avoir un volet laboratoire.

    Exigences pour le B.S. en neurosciences (58 crédits)

    Les étudiants complèteront les 58 crédits suivants au sein de la majeure. Notez que la réussite du MAT 1210 (pré-calcul) ou l'équivalent est également requise.

    Cours de base (40 crédits):

    BIO 1500/1501. Principes de biologie cellulaire/laboratoire (3/1)
    BIO 2000. Introduction aux principes et à la littérature biologiques II : Processus évolutifs et écologiques (4)
    CHM 1010/1011. Chimie Générale I/Lab (3/1)
    CHM 1020/1021. Chimie Générale II/Lab (3/1)
    PSY 2000. Introduction à la psychologie (4)

    BIO/PHS 3061/3061. Physiologie humaine/Laboratoire (3/1)
    CHM 2510/2011. Chimie Organique I/Lab (4)
    CHM 2520/2021. Chimie Organique II/Lab (4)
    NEU 3010. Principes de la neuroscience cellulaire (4)
    STS 2020. Introduction aux statistiques ou STS 2910. Introduction
    à l'analyse statistique avec les applications SAS ou PSY 2100. Statistiques pour la psychologie (4)

    Cours au choix de niveau supérieur

    Sélectionnez un cours BIO de niveau 3000 ou 4000. Ce cours doit avoir une composante de laboratoire.

    Choisissez 8 crédits parmi la liste de cours suivante

    NEU 4200 Neurogenèse (4)
    NEU 4210 Neurosciences moléculaires (4)
    PSY 3520 Sensation & Perception (4)**
    PSY 4610 Drogues & Comportement (4)**
    PSY 4620. Neuropsychologie clinique (4)**

    **PSY 2600 est un cours préalable.

    Expérience de synthèse senior (2 crédits)

    NEU 4250 Journal Club : sujets avancés en neurosciences (2)***

    ***Enseigné à tour de rôle par la faculté de biologie. Il s'agit d'un cours de synthèse avec un sujet flexible, dépendant de l'expertise et de l'intérêt du professeur. Le cours comprendra des éléments de présentation écrite et orale, ainsi que des discussions et une analyse critique de la littérature primaire.


    3.1 : Introduction - Biologie

    оличество зарегистрированных ащихся: 76 тыс.

    Аствовать есплатно

    Pendant des siècles, nous nous sommes émerveillés collectivement de la diversité et de la forme des plantes, de la fascination précoce de Charles Darwin pour les tiges et les fleurs à l'adoration déformée de Seymour Krelborn dans Little Shop of Horrors. Ce cours vise à présenter un regard intrigant et scientifiquement valable sur la façon dont les plantes elles-mêmes perçoivent le monde, des couleurs qu'elles voient aux sensations qu'elles ressentent. En mettant en évidence les dernières recherches en génétique et plus encore, nous plongerons dans la vie intérieure des plantes et établirons des parallèles avec les sens humains pour révéler que nous avons beaucoup plus en commun avec les tournesols et les chênes que nous ne le pensons. Nous apprendrons comment les plantes savent de haut en bas, comment elles savent quand un voisin a été infesté par un groupe de coléoptères affamés, et si elles apprécient la musique que vous leur jouez ou si elles sont juste sourdes aux sons. autour d'eux. Nous explorerons les définitions de la mémoire et de la conscience en ce qui concerne les plantes en nous demandant si nous pouvons dire que les plantes pourraient même être conscientes de leur environnement. Ce cours hautement interdisciplinaire associe des études historiques à des recherches modernes de pointe et sera pertinent pour tous les humains qui cherchent leur place dans la nature. Ce cours a trois objectifs principaux : 1. Vous initier aux bases de la biologie végétale en explorant les sens des plantes (vue, odorat, ouïe, toucher, goût, équilibre). 2. Vous initier à la recherche biologique et à la méthode scientifique. 3. Amener l'élève à s'interroger sur la vie en général et sur ce qui nous définit en tant qu'humains. Une fois que vous avez suivi ce cours, si vous êtes intéressé par une étude plus approfondie des plantes, consultez mon cours de suivi, Fundamentals of Plant Biology (https://www.coursera.org/learn/plant-biology /accueil/accueil). Afin de recevoir des crédits académiques pour ce cours, vous devez réussir l'examen académique sur le campus. Pour plus d'informations sur la façon de s'inscrire à l'examen académique - https://tauonline.tau.ac.il/registration De plus, vous pouvez postuler à certains diplômes en utilisant les notes que vous avez reçues sur les cours. En savoir plus à ce sujet ici - https://go.tau.ac.il/ba/mooc-acceptance Les enseignants intéressés à enseigner ce cours dans leurs salles de classe sont invités à explorer notre programme de lycée académique ici - https://tauonline. tau.ac.il/lycée-en-ligne

    Олучаемые навыки

    Biologie Végétale, Génétique, Biologie Cellulaire, Végétal

    Ецензии

    C'était très intéressant d'en apprendre davantage sur la recherche sur les plantes et leurs capacités à détecter et à répondre à une variété de stimuli et de les relier aux personnes et à nos expériences sensorielles. Merci!

    Jusqu'à présent, j'apprécie vraiment ce cours. J'aime son look, le professeur est engageant et en tant que profane, je trouve le contenu très, très intéressant. Quelle belle approche de la biologie végétale !

    Cette semaine, nous poursuivons notre examen systématique des systèmes sensoriels d'une plante en explorant les réponses aux produits chimiques volatils (en d'autres termes, l'odeur d'une plante). Nous commençons par un aperçu de la cellule végétale, passons brièvement en revue l'olfaction humaine (odeur), puis explorons comment les fruits savent quand mûrir. À partir de là, nous passons en revue trois expériences différentes qui explorent les réponses des plantes aux produits chimiques volatils et commençons à explorer la question controversée : "Les plantes communiquent-elles entre elles ?".

    Реподаватели

    Professeur Daniel Chamovitz, Ph.D.

    Président, Université Ben Gourion du Néguev

    Екст идео

    Bienvenue à ce que sait une plante. Cette semaine, nous allons parler de l'odeur d'une plante. Maintenant, les plantes sentent bon. Cela ne vous surprend pas trop car les plantes dégagent évidemment des odeurs que nous sentons et par lesquelles nous sommes attirés. Mais ce qui est surprenant, c'est que les plantes sentent, en ce sens qu'elles sentent leurs propres odeurs et même celles de leurs voisins. Les plantes savent quand leur fruit est mûr, car elles peuvent le sentir. Ils savent quand leur voisin est mangé par des insectes affamés, car ils peuvent le sentir. Il existe même des plantes qui peuvent différencier l'odeur d'une tomate de l'odeur du blé. Maintenant, contrairement au large spectre d'entrées visuelles dont nous avons appris la semaine dernière qu'une plante subit, si vous vous en souvenez, nous avons appris que les plantes peuvent voir ou répondre à la lumière à laquelle nous sommes aveugles, comme la lumière UV ou la lumière rouge lointaine. Et qu'ils ont un plus grand nombre de photorécepteurs que les gens. En ce qui concerne l'odorat, la gamme d'une plante est plutôt limitée et c'est beaucoup moins que ce que les humains ont. Mais l'odorat d'une plante est toujours très sensible. Et il communique de nombreuses informations sur l'environnement et la physiologie de la plante. Mais avant de continuer à comprendre ce que les plantes sentent, je veux passer en revue quelques notions de biologie cellulaire de base qui peuvent nous aider à mieux comprendre les concepts dont nous parlerons à la fois dans cette conférence et dans les prochaines conférences. Maintenant, si vous avez une bonne formation en biologie, en particulier une bonne formation en biologie cellulaire, vous êtes invités à sauter quelques diapositives ou vous pouvez simplement rester avec nous pendant que nous examinons cet examen de la biologie des cellules végétales. Ainsi, les cellules sont la plus petite unité de base de la vie. C'est la plus petite partie de la vie qui est indépendante, qui peut diviser et transférer du matériel génétique aux générations futures. Avec, indépendamment de toute autre cellule les touchant nécessairement. Alors que toutes les cellules ont des caractéristiques similaires. Chaque type cellulaire est également unique, ce qui confère alors à chaque type de tissu ses propres caractéristiques. Par exemple, les cellules du foie forment un foie. Les cellules productrices d'insuline fabriquent le pancréas. Les cellules de la peau protègent notre corps. Tout comme une cellule de feuille dans une plante est différente d'une cellule de racine. maintenant, pour voir la plupart des cellules, nous devons utiliser des microscopes, et c'est ainsi que nous les étudions. Il y a très peu de cellules que nous pouvons voir à l'œil nu, l'une d'entre elles étant, par exemple, un œuf de grenouille. Mais encore une fois, pour la plupart des cellules, nous devons utiliser des microscopes, et pour les cellules eucaryotes, pour les cellules végétales et les cellules humaines et animales, il suffit d'utiliser un microscope optique. Avec ceux-ci, nous pouvons voir à la fois les cellules et les parties à l'intérieur de la cellule. Oh, historiquement, le premier microscope construit était au 17ème siècle. Et les premières cellules détectées étaient dans le liège, une plante. Robert Hook a construit le premier microscope. Il pourrait grossir les tissus environ 15 fois. Et lui, c'est en fait similaire à ce qu'il voyait, et il a remarqué qu'il y avait, ce qu'il appelait, des cellules de chambre dans le bouchon. Il ne comprenait pas ou ne comprenait pas que tous les grands organismes étaient constitués de cellules. Il pensait que c'était spécifique au liège. Aujourd'hui, nous savons maintenant que tous les organismes vivants sont constitués de cellules. Maintenant, je veux entrer un peu plus dans les détails de la structure cellulaire. Toutes les cellules, qu'elles soient végétales ou animales, sont fondamentalement comme un sac de liquide où vous avez une membrane externe qui renferme un intérieur soluble. Vous pourriez l'imaginer comme un ballon. A l'intérieur de la cellule, nous pouvons trouver le noyau qui contient l'ADN, le matériel héréditaire. D'autres petites parties de la cellule, appelées organites, comme les mitochondries, qui produisent de l'énergie. différents types de structures membranaires au sein de la cellule, qui ne sont pas si importantes pour cette classe. ainsi, une cellule est la membrane externe, qui s'appelle la membrane plasmique et les parties internes, qui s'appellent le cytoplasme. C'est à la fois pour une cellule animale et pour une cellule végétale. Mais une cellule végétale a quelques autres organites. Par exemple, toutes les cellules végétales ont à l'extérieur de la membrane plasmique, une structure que nous appelons la paroi cellulaire. La paroi cellulaire est ce qui donne à une plante sa structure au lieu d'un squelette osseux. Et toutes les cellules le sont, toutes les cellules végétales sont d'abord une paroi cellulaire, qui délimite la membrane cellulaire, qui contient le cytoplasme. Maintenant, la membrane et le cytoplasme ensemble, nous appelons un protoplaste. Ainsi, une cellule végétale est en fait une paroi cellulaire, plus le ballon, le protoplaste à l'intérieur. Les cellules végétales contiennent également les quelques autres organites. L'un étant les plastes, dont le meilleur exemple est le chloroplaste. C'est l'organite qui produit de l'énergie par photosynthèse. Transformer la lumière du soleil en énergie. Et il y a un autre organite, dont nous allons parler un peu plus tard dans cette série de conférences, appelé la vacuole centrale. C'est un ballon, dans un ballon. Il s'agit essentiellement d'un type d'entrepôt, pour l'usine. nous n'allons pas entrer dans trop de détails sur la vacuole centrale maintenant, sachez simplement qu'elle existe. Je veux juste parler quelques minutes de ce qu'est une membrane. Une membrane est essentiellement un phospholipide. C'est un type de graisse qui a un côté polaire, une partie qui a une charge, qui est à côté de la partie soluble soit à l'extérieur ou à l'intérieur de la cellule, et un lipide qui est apolaire, qui est hydrophobe, ce qui ne permet pas l'eau à passer, qui est à l'intérieur de la membrane. Ou ces phospholipides s'associent et forment une enveloppe protectrice qui enveloppe la cellule entière. On voit des choses qui s'apparentent à des membranes formées, par exemple, par la graisse sur une soupe de poulet, ou lorsqu'une bulle de savon est faite, ce sont, encore une fois, des molécules hydrophobes qui s'associent en petits cercles, en petits ballons. Au sein des membranes, il peut y avoir différents types de protéines. Or, les ty-, différents types de protéines caractérisent souvent quel type de cellule il y a. Mais parmi les types de protéines, nous trouverons qu'il existe des protéines qui vont d'un côté de la cellule, de l'intérieur, à l'extérieur à travers la membrane. Ce sont des protéines qui sont souvent impliquées dans la signalisation des informations de l'intérieur vers l'extérieur. Nous en verrons un exemple dans quelques minutes. Il existe des protéines qui ne peuvent être liées qu'à l'intérieur. Et il y a des protéines qui ne pourraient être liées qu'à l'extérieur. Il existe également d'autres exemples de molécules que l'on pourrait retrouver au sein des membranes, comme par exemple le cholestérol chez l'animal. mais toutes les membranes ont fondamentalement cette même structure. Donc, ce que je veux que vous fassiez avant de continuer, c'est de regarder cette cellule animale. Vous pouvez effectivement en voir, en apprendre un peu plus sur les différents organites en ligne. Et remplissez les blancs, de quels sont les différents organites que l'on trouverait aussi, dans une cellule végétale.


    La base physiologique du stress

    Que se passe-t-il à l'intérieur de notre corps lorsque nous sommes stressés ? Les mécanismes physiologiques du stress sont extrêmement complexes, mais ils impliquent généralement le travail de deux systèmes, le Système nerveux sympathique et le axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HPA). Lorsqu'une personne perçoit pour la première fois quelque chose de stressant (réaction d'alarme de Selye), le système nerveux sympathique déclenche l'excitation via la libération d'adrénaline par les glandes surrénales. La libération de ces hormones active les réponses de combat ou de fuite au stress, telles que l'accélération du rythme cardiaque et de la respiration. Dans le même temps, l'axe HPA, qui est principalement de nature endocrinienne, devient particulièrement actif, bien qu'il fonctionne beaucoup plus lentement que le système nerveux sympathique. En réponse au stress, l'hypothalamus (l'une des structures limbiques du cerveau) libère le facteur de libération de la corticotrophine, une hormone qui provoque la libération par l'hypophyse de l'hormone adrénocorticotrope (ACTH) (Figure 9). L'ACTH active ensuite les glandes surrénales pour sécréter un certain nombre d'hormones dans la circulation sanguine, dont une importante est le cortisol, qui peut affecter pratiquement tous les organes du corps. Le cortisol est communément connu comme une hormone du stress et aide à fournir ce regain d'énergie lorsque nous rencontrons pour la première fois un facteur de stress, nous préparant à nous enfuir ou à nous battre. Cependant, des niveaux élevés et soutenus de cortisol affaiblissent le système immunitaire.

    Figure 9. Ce diagramme montre le fonctionnement de l'axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (HPA). L'hypothalamus active l'hypophyse, qui à son tour active les glandes surrénales, augmentant leur sécrétion de cortisol.

    En courtes rafales, ce processus peut avoir des effets favorables, tels que fournir de l'énergie supplémentaire, améliorer système immunitaire fonctionnement temporaire et diminution de la sensibilité à la douleur. Cependant, une libération prolongée de cortisol, comme cela se produirait avec un stress prolongé ou chronique, a souvent un prix élevé. Il a été démontré que des niveaux élevés de cortisol produisent un certain nombre d'effets nocifs. Par exemple, une augmentation du cortisol peut affaiblir considérablement notre système immunitaire (Glaser & Kiecolt-Glaser, 2005), et des niveaux élevés sont fréquemment observés chez les personnes déprimées (Geoffroy, Hertzman, Li, & Power, 2013). En résumé, un événement stressant provoque une variété de réactions physiologiques qui activent les glandes surrénales, qui à leur tour libèrent de l'épinéphrine, de la norépinéphrine et du cortisol. Ces hormones affectent un certain nombre de processus corporels de manière à préparer la personne stressée à prendre des mesures directes, mais également de manière à augmenter le risque de maladie.

    Lorsque le stress est extrême ou chronique, il peut avoir des conséquences profondément négatives. Par exemple, le stress contribue souvent au développement de certains troubles psychologiques, notamment le trouble de stress post-traumatique, le trouble dépressif majeur et d'autres troubles psychiatriques graves. De plus, nous avons noté précédemment que le stress est lié au développement et à la progression d'une variété de maladies physiques et de maladies. Par exemple, les chercheurs d'une étude ont découvert que les personnes blessées lors de la catastrophe du World Trade Center le 11 septembre 2001, ou qui ont développé des symptômes de stress post-traumatique par la suite, présentaient par la suite des taux significativement élevés de maladies cardiaques (Jordan, Miller-Archie, Cone, Morabia, & Stellman, 2011). Une autre enquête a révélé que les symptômes de stress autodéclarés chez les travailleurs finlandais vieillissants et retraités de l'industrie alimentaire étaient associés à la morbidité 11 ans plus tard. Cette étude a également prédit l'apparition de troubles musculo-squelettiques, du système nerveux et endocriniens et métaboliques (Salonen, Arola, Nygård, & Huhtala, 2008). Une autre étude a révélé que les employés sud-coréens de la fabrication qui ont déclaré des niveaux élevés de stress lié au travail étaient plus susceptibles d'attraper le rhume au cours des prochains mois que les employés qui ont déclaré des niveaux de stress liés au travail plus faibles (Park et al., 2011 ). Plus tard, vous explorerez les mécanismes par lesquels le stress peut produire des maladies physiques.


    Leçon 3.1

    Les élèves passeront en revue les éléments de base d'un insecte et découvriront les caractéristiques anatomiques d'une abeille. La deuxième partie de la leçon se concentre sur les moyens d'identifier une abeille mellifère d'autres insectes piqueurs, ainsi que les différences de comportement entre les abeilles mellifères africanisées et européennes.

    Préparation de l'enseignant :

    • Dupliquer les matériaux appropriés.
    • Rassemblez les matériaux et les livres restants (voir Bibliographie).

    Supports pédagogiques :

    1. Affiche 1. Abeille à miel collectant du pollen
    2. Affiche 3. Reine des abeilles et ouvrières sur un peigne
    3. Affiche 4. Abeilles et guêpes communes
    4. AHB et EHB en plastique
    5. Nid d'abeille en plastique, ou réel si disponible

    Activité d'introduction (45 minutes)

    Expliquez à vos élèves que plus d'un million d'espèces d'insectes ont été formellement décrites et que bien d'autres n'ont pas encore été identifiées. Pour pouvoir les suivre tous, les scientifiques disposent d'un système de classification.

    Expliquez que tous les animaux sont classés en fonction de leur apparence, de leur comportement et de la façon dont leur corps fonctionne par rapport aux autres corps d'autres organismes. Expliquez qu'aujourd'hui, la plupart des scientifiques conviennent qu'il existe cinq grands groupes d'organismes appelés Royaumes : Monera (bactéries), Protista (autres organismes unicellulaires), Fungi (champignons, moisissures et levures), Plantae (plantes) et Animalia (animaux). Demandez aux élèves s'ils connaissent le nom du royaume auquel appartiennent les insectes. (Animalia, le même royaume que les humains.)

    Les organismes sont encore divisés au sein de chaque royaume. Écrivez "Le roi Phillip est venu de la Grande Espagne" ou "Le roi Phillip est venu pour l'épée de George" au tableau. Expliquez que cette chansonnette nous aide à nous souvenir des niveaux d'organisation : Royaume, Embranchement, Classe, Ordre, Famille, Genre, Espèce.

    Par exemple, l'abeille mellifère est :

    Royaume : Animalia

    Embranchement : Arthropodes

    Classe : Insecta

    Ordre : Hyménoptères

    Famille : Apidae

    Genre : Apis

    Espèce : mellifera

    1. Avoir un squelette externe dur, appelé exosquelette.
    2. Avoir les bras et les jambes articulés.
    3. Ne pas avoir de colonne vertébrale ou de moelle épinière. Découvrez si les élèves peuvent énumérer d'autres membres du groupe des arthropodes en plus des insectes. (araignées, mille-pattes, mille-pattes, crabes, homards, scorpions, etc.)

    Demandez aux élèves quelles caractéristiques physiques partagent tous les membres de la classe Insecta ou insectes. (trois parties du corps, six pattes) Demandez aux élèves de nommer les trois segments du corps d'un insecte. (tête, thorax, abdomen)

    Passez en revue les fonctions des trois principales parties du corps de l'abeille à l'aide de la fiche d'information n° 2, le corps de l'abeille.

    Activité 2 Identification des abeilles et des guêpes (20 minutes)

    Using the color picture of the various stinging insects (Poster 4) and the stinging insect ID Information Sheet 20, ask students to identify each species. Facilitate a brief discussion about what students may think about these stinging insects. Encourage them to describe any differences they see among the insects. Ask them what kinds of things they might look for to help identify these insects in nature (i.e., shape, color, behavior, nests, habitat.)

    Activity 3 Honey bee biology (60 minutes)

    Have the students read about honey bees to gain an understanding of their biology. Either distribute Information Sheets 1 through 5, or ask the students to research the information themselves from books (Check Grade 4-6, Lesson 2.2 page 2 for questions to present.) Show the plastic honeycomb and posters. Emphasize the benefits of honey bees to humans. Honey bees provide honey and pollinate crops. Have the students present either written or oral reports about what they have learned.

    Activity 4 European honey bees and Africanized honey bees (40 minutes)

    Introduce the students to Africanized honey bees. Pass around the Africanized honey bee (AHB) and European honey bee (EHB) in plastic and emphasize that although the two bees look just alike (only an expert using sophisticated equipment can tell them apart), the Africanized honey bee is known to behave differently.

    Have the students read Information Sheets 19, 20 and the four information bulletins included in the Appendix. Ask them to identify similarities and differences between Africanized honey bees and European honey bees. Encourage the students to ask questions about Africanized honey bee safety. Ask them what they would do in a stinging emergency. Have the students make up and act out different stinging scenarios, from stepping on one bee in the back yard, to arousing an entire colony of Africanized honey bees. Make sure everyone knows that about three percent of the population is allergic to bee stings, and that persons who are allergic should seek medical attention immediately, regardless of how many times they are stung.

    Encourage the students to share what they have learned with others, either by giving presenta tions to younger classes, to youth or church groups, or to their families.

    Extensions:

    • If your school has access to the internet, have the students visit the USDA Carl Hayden Honey Bee Laboratory Homepage at http://gears.tucson.ars.ag.gov/ and the Tree of Life (classification), which resides at the University of Arizona http://phylogeny.arizona.edu /tree/phylogeny.html.
    1. Ouvrier
    2. reine
    3. Drone
    4. Larva(e)
    5. Pupa(e)
    6. Brood
    7. Nurse bee
    8. Cellules
    9. Peigne
    10. Royaume
    11. Phylum
    12. Classer
    13. Commander
    14. Famille
    15. Arthropod

    Monkeyshines Goes Buggy, edited by Phyllis Barkas. Illustrated by John Grigni. Published by Mon keyshines Publications, Greensboro, N.C.,1992.

    Living with Killer Bees, by G. Flakus, Published by Quick Trading Co., San Francisco, C.A., 1993.

    The "African" Honey Bee, edited by D. Fletcher and M. Breed. Published by Westview Press, Boulder, C.O., 1987.

    The Fascinating World of Bees, by A. Julivert. Published by Barrons, N.Y., 1991.

    Bees and Beekeeping, by R.A. Morse. Published by Comstock Publishing Assoc. of Cornell Univ. Press, Ithaca, N.Y., 1975.

    The Complete Guide to Beekeeping, by R.A. Morse. Published by E.P. Dutton,N.Y., 1986.

    Honey Bee Ecology, by Tom Seeley. Published by Princeton University Press, Princeton, N.J., 1985.

    All Kinds of Bees, by D. E. Shuttlesworth. Published by Random House, N.Y., 1967.

    Biology of the Honey Bee, by M. L. Winston. Published by Harvard University Press, Cambridge, Mass., 1987.

    The Africanized Honey Bee in the Americas, by M. L. Winston. Published by Harvard University Press, Cambridge, Mass., 1992.


    3.0 Introduction

    If you enjoy an egg for breakfast in the morning, when you are eating the yolk, you are eating a large single cell. Qu'est-ce que ça veut dire? What is a cell and what is it made of? What are the building blocks of life? The answer to these questions depends on the scale at which you are looking. In short, living things are made up of one or many cells, cells are made up of many different kinds of molecules, and molecules are made of atoms. In this chapter you will read about these basic ingredients of life. We will start with the smallest ingredients (atoms and elements), then examine the combination of atoms into molecules, and then explore cells, which are made up of molecules arranged in a highly organized fashion.

    Graphique 3.1 Visual breakdown of an egg and its parts. See any similarities to a cell?


    Chaînes alimentaires et réseaux trophiques

    UNE chaîne alimentaire est une séquence linéaire d'organismes à travers laquelle les nutriments et l'énergie passent lorsqu'un organisme en mange un autre. The levels in the food chain are producers, primary consumers, higher-level consumers, and finally decomposers. These levels are used to describe ecosystem structure and dynamics. Il y a un seul chemin à travers une chaîne alimentaire. Each organism in a food chain occupies a specific trophic level (energy level), its position in the food chain or food web.

    Figure 3. These are the trophic levels of a food chain in Lake Ontario at the United States–Canada border. Energy and nutrients flow from photosynthetic green algae at the base to the top of the food chain: the Chinook salmon. (credit: modification of work by National Oceanic and Atmospheric Administration/NOAA)

    In many ecosystems, the base, or foundation, of the food chain consists of photosynthetic organisms (plants or phytoplankton), which are called producers. The organisms that consume the producers are herbivores called primary consumers. Secondary consumers sont généralement des carnivores qui mangent les principaux consommateurs. Tertiary consumers sont des carnivores qui mangent d'autres carnivores. Higher-level consumers feed on the next lower trophic levels, and so on, up to the organisms at the top of the food chain. In the Lake Ontario food chain, shown in Figure 3, the Chinook salmon is the apex consumer at the top of this food chain.

    Un facteur majeur qui limite le nombre d'étapes dans une chaîne alimentaire est l'énergie. Energy is lost at each trophic level and between trophic levels as heat and in the transfer to decomposers (Figure 4 below). Thus, after a limited number of trophic energy transfers, the amount of energy remaining in the food chain may not be great enough to support viable populations at higher trophic levels.

    There is a one problem when using food chains to describe most ecosystems. Même lorsque tous les organismes sont regroupés dans des niveaux trophiques appropriés, certains de ces organismes peuvent se nourrir à plus d'un niveau trophique. De plus, les espèces se nourrissent et sont mangées par plus d'une espèce. In other words, the linear model of ecosystems, the food chain, is a hypothetical and overly simplistic representation of ecosystem structure. A holistic model—which includes all the interactions between different species and their complex interconnected relationships with each other and with the environment—is a more accurate and descriptive model for ecosystems. UNE nourriture Internet is a concept that accounts for the multiple trophic (feeding) interactions between each species (Figure 5 below).

    Figure 4. L'énergie relative des niveaux trophiques dans un écosystème de Silver Springs, en Floride, est illustrée. Each trophic level has less energy available, and usually, but not always, supports a smaller mass of organisms at the next level.

    Deux types généraux de réseaux trophiques sont souvent représentés en interaction au sein d'un même écosystème. A grazing food web has plants or other photosynthetic organisms at its base, followed by herbivores and various carnivores. A detrital food web consists of a base of organisms that feed on decaying organic matter (dead organisms), including décomposeurs (which break down dead and decaying organisms) and détritivores (which consume organic detritus). These organisms are usually bacteria, fungi, and invertebrate animals that recycle organic material back into the biotic part of the ecosystem as they themselves are consumed by other organisms.

    Figure 5. This food web shows the interactions between organisms across trophic levels. Les flèches pointent d'un organisme qui est consommé à l'organisme qui le consomme. Tous les producteurs et consommateurs finissent par devenir la nourriture des décomposeurs (champignons, moisissures, vers de terre et bactéries du sol). (credit “fox”: modification of work by Kevin Bacher, NPS credit “owl”: modification of work by John and Karen Hollingsworth, USFWS credit “snake”: modification of work by Steve Jurvetson credit “robin”: modification of work by Alan Vernon credit “frog”: modification of work by Alessandro Catenazzi credit “spider”: modification of work by “Sanba38″/Wikimedia Commons credit “centipede”: modification of work by “Bauerph”/Wikimedia Commons credit “squirrel”: modification of work by Dawn Huczek credit “mouse”: modification of work by NIGMS, NIH credit “sparrow”: modification of work by David Friel credit “beetle”: modification of work by Scott Bauer, USDA Agricultural Research Service credit “mushrooms”: modification of work by Chris Wee credit “mold”: modification of work by Dr. Lucille Georg, CDC credit “earthworm”: modification of work by Rob Hille credit “bacteria”: modification of work by Don Stalons, CDC)


    7. DEPTH PERCEPTION

    Obtain a slide with three different colored threads on it. View the slide under scanning and then low power. You should note that you could only focus on one colored thread at one time. Figure out which thread is on top by lowering your stage all the way, then slowly raising it until the thread comes into focus. The first thread to come into focus is the one on top.

    Which color thread is on top? _____________
    Which color thread is in the middle? ______________
    Which color thread is on the bottom? ____________

    answers vary, I've purchased these slides from carolina and from wards, they are not always in the same order, check the slide label, it will often say on it (and students won't even notice)

    8. Answer true or false to each of the statements

    ____ F ____ On high power, you should use the coarse adjustment knob.
    ____ T _____ The diaphragm determines how much light shines on the specimen.
    ____ T ____ The low power objective has a greater magnification than the scanning objective.
    _____ F ____ The fine focus knob visibly moves the stage up and down.
    ____ T _____ Images viewed in the microscope will appear upside down.
    ____ T _____ If a slide is thick, only parts of the specimen may come into focus.
    ____ F _____ The type of microscope you are using is a scanning microscope.
    ____ F _____ For viewing, microscope slides should be placed on the objective.
    _____ T _____ In order to switch from low to high power, you must rotate the revolving nosepiece.
    _____ F ____ The total magnification of a microscope is determined by adding the ocular lens power to the objective lens power.


    Voir la vidéo: What is ATP? (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Anntoin

    Super, c'est une réponse drôle

  2. Tanner

    Et n'est pas infiniment distant :)

  3. Zololar

    Excuse pour que j'interfère ... pour moi cette situation est familière. Discutons. Écrivez ici ou dans PM.

  4. Ludlow

    Est-elle sérieuse ?

  5. Taubar

    ça lui a fait mal ! Ça lui est arrivé !

  6. Stanfield

    C'est remarquable, ce sont des informations assez précieuses



Écrire un message