Informations

Besoin d'aide pour identifier cette guêpe/frelon

Besoin d'aide pour identifier cette guêpe/frelon


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Je suis actuellement en vacances dans le sud de la France et j'ai remarqué que la maison dans laquelle nous séjournons a un problème de frelons/guêpes.

Y a-t-il quelqu'un qui peut aider à l'identifier? Ma meilleure supposition est un frelon européen, mais je ne suis pas un expert, donc je me trompe peut-être.

Ci-dessous quelques images. Désolé, ils n'auraient pas pu être de meilleure qualité, ils ont été pris à travers une fenêtre et je n'avais pas particulièrement envie de sortir pour m'approcher car j'ai entendu dire que certains frelons peuvent être assez agressifs même s'ils ne sont pas provoqués.

D'après ce que j'ai vu, il a une fourrure visible et mesure environ 2 cm de long. La caractéristique qui m'a amené à ce que ce soit un Hornet est que la taille devient plus petite avant l'abdomen.


Cela ressemble à un frelon européen Vespa crabro tome. Aspect de guêpe, rouge sur la tête et le thorax et à la base de l'abdomen. Et les pattes sont rouges/foncées, pas jaunes.


Photo de wikipédia

Les frelons peuvent être agressifs, surtout si vous vous approchez du nid. Habituellement, les frelons européens ne s'intéressent pas vraiment aux gens (contrairement aux autres guêpes). Mais s'il y en a beaucoup autour de votre maison, il est probable que le nid soit proche, alors soyez prudent et contactez peut-être le propriétaire de la maison.


Il est fort possible que vous ayez affaire à des frelons asiatiques. Ceci est un lien vers un article qui m'a aidé à répondre à votre question.

http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/europe/france/6049302/Tourists-warned-as-Asian-hornets-terrorise-French.html


Besoin d'aide pour identifier cette guêpe/frelon - Biologie

Seulement deux des 18 espèces néarctiques de Vespula sont connus de Floride (Miller 1961). Ce sont les deux guêpes jaunes : la guêpe jaune de l'Est, Vespula maculifrons (Buysson), et le guêpe jaune du sud, Vespula squamosa (Drûry). Une espèce de Dolichovespula est également présent : le frelon chauve, Dolichovespula maculata (Linné). Le frelon chauve est en fait un guêpe jaune. Il reçoit son nom commun de chauve de sa couleur en grande partie noire mais surtout de sa face blanche, et celui de frelon en raison de sa grande taille et de son nid aérien. En général, le terme "frelon" est utilisé pour les espèces qui nichent au-dessus du sol et le terme "gilet jaune" pour celles qui font des nids souterrains. Toutes les espèces sont sociales, vivant en colonies de centaines à des milliers d'individus.

Figure 1. Frelon chauve adulte, Dolichovespula maculata (Linnaeus), vue latérale. Photographie de James L. Castner, Université de Floride.

Distribution (Retour en haut)

Vespula maculifrons se trouve dans l'est de l'Amérique du Nord, tandis que Vespula squamosa se trouve dans l'est des États-Unis et dans certaines parties du Mexique et de l'Amérique centrale. Le frelon chauve, Dolichovespula maculata, se trouve dans la majeure partie de la région néarctique.

Identification (Retour en haut)

Les trois espèces de guêpes jaunes de Floride sont facilement séparées par des différences de couleur et de motif corporel. L'identification est possible sans loupe ni microscope et, pour cette raison, une simple clé picturale suffit. Les motifs de couleur sont relativement stables et leur utilisation est encore renforcée par les caractères morphologiques (Miller 1961). Les reines et les ouvrières peuvent être séparées par des motifs abdominaux. Les mâles ont sept segments abdominaux alors que les femelles n'en ont que six.

Figure 2. Motifs de couleurs des guêpes jaunes de Floride.

Biologie (Retour en haut)

Les colonies sont fondées au printemps par une seule reine qui s'est accouplée l'automne précédent et qui a hiverné à l'âge adulte, généralement sous l'écorce d'un rondin. Les nids peuvent être aériens ou terrestres, dépendant en partie de l'espèce de la guêpe. Certaines espèces peuvent construire les deux types de nids. Quel que soit son emplacement, chaque nid est une série de peignes horizontaux complètement entourés d'une enveloppe en papier. Initialement, la reine solitaire doit non seulement construire les cellules de couvain en papier, mais aussi chercher de la nourriture, pondre des œufs, nourrir sa progéniture et défendre la suivante contre les intrus. Lorsque la première progéniture émerge à l'âge adulte, elle assume toutes les tâches sauf la ponte. La reine consacre le reste de sa vie à cette tâche et ne quitte plus le nid. Pendant la majeure partie de la saison, la colonie se compose d'ouvrières stériles qui sont sensiblement plus petites que la reine. Chaque ouvrière a tendance à persister à une tâche donnée, comme la construction d'un nid ou l'alimentation des larves, pendant un jour donné, mais peut changer de tâche si le besoin s'en fait sentir. Les habitudes de travail ne sont apparemment pas associées à l'âge comme elles le sont chez l'abeille. Les ouvrières nourrissent progressivement les larves d'un régime de chair mastiquée d'insectes adultes et immatures, d'autres arthropodes et de charognes fraîches. Les chenilles semblent être un aliment préféré. En automne, des cellules plus grandes sont construites pour la récolte de nouvelles reines. Les larves de ces cellules reçoivent plus de nourriture que celles des cellules normales. En même temps, la reine commence à pondre des œufs non fécondés ou mâles dans des cellules grandes ou petites. Après l'émergence, les nouvelles reines s'accouplent et cherchent un abri pour l'hiver. Ce seront les fondateurs des colonies du printemps prochain. L'ancienne reine fondatrice meurt et les travailleurs commencent à se comporter de manière erratique jusqu'à ce que l'ordre social s'effondre. Avec l'arrivée de l'hiver, la colonie restante meurt.

Frelon chauve, Dolichovespula maculata (Linnaeus) : Le frelon chauve construit des nids aériens souvent d'un pied ou plus de diamètre. La guêpe est facilement reconnaissable par sa couleur générale noir et blanc, et par au moins la moitié des segments antérieurs de l'abdomen (terga I-III) étant noirs. On sait relativement peu de choses sur cette espèce malgré son abondance et sa large distribution.

Figure 3. Frelon chauve adulte, Dolichovespula maculata (Linnaeus), vue dorsale. Photographie de James L. Castner, Université de Floride.

Figure 4. Larve du frelon chauve, Dolichovespula maculata (Linné). Photographie de Whitney Cranshaw, Colorado State University www.insectimages.org.

Figure 5. Nid aérien du frelon chauve, Dolichovespula maculata (Linné). Photographie de Jerry A. Payne, USDA-Agricultural Research Services www.insectimages.org.

Gilet jaune de l'Est, Vespula maculifrons (Buysson) : La plupart des signalements de guêpes jaunes de l'Est indiquent des nids souterrains, mais des nids aériens existent. Haviland a décrit 10 nids, dont chacun avait une ouverture au sol presque sphérique d'environ 1,5 cm de diamètre. Le nid ressemble beaucoup à celui de Dolichovespula maculée sauf que l'enveloppe extérieure a la consistance du papier carbonisé. Au fur et à mesure que le nid s'agrandit, les ouvrières retirent la terre du terrier. Le sol est toujours déposé à environ 1 cm de distance du nid. Selon Haviland, les nids mesuraient de 9,5 à 30 cm de diamètre. Le plus grand nid contenait huit niveaux de rayons avec plus de 2800 guêpes présentes. Vert et al. (1970) ont passé en revue certains emplacements inhabituels de nidification au-dessus du sol de Vespula maculifrons y compris les souches pourries, les cavités d'arbres et entre les parements d'une maison. Ils ont également trouvé un nid exposé sur le côté d'un bâtiment. Vespula maculifrons est le plus facilement séparé de Vespula squamosa par les motifs de couleur.

Figure 6. Gilet jaune de l'Est femelle adulte, Vespula maculifrons (Buysson). Photographie de Bruce Marlin.

Figure 7. Gilets jaunes de l'Est, Vespula maculifrons (Buysson), nid dans le foin. Photographie de Georgia Forestry Commission www.insectimages.org.

Gilet jaune du sud, Vespula squamosa (Drury): Comme avec Vespula maculifrons, les nids terrestres et aériens sont connus pour la guêpe jaune du sud. Gaul (1947) a décrit un nid au sol de 20 cm de large sur 20 cm de profondeur. Le nid était à 22,5 cm sous la surface du sol. Tissot et Robinson (1954) ont décrit cinq nids aériens pour Vespula squamosa. Deux nids ont été construits en matériau associé au palmier et un autre en tapis roulé dans un garage. Un immense nid, d'environ 2,5 m de hauteur, a été construit autour de l'extrémité d'une souche d'arbre. Au total, 74 couches de peigne ont été trouvées. Les preuves suggèrent que ce nid pourrait avoir été une coalition de deux ou trois colonies de Vespula squamosa sur le même arbre.

Figure 8. Gilet jaune du sud femelle adulte, Vespula squamosa (Brury). Photographie de Lyle J. Buss, Université de Floride.

Graphique 9. Gilet jaune du sud femelle adulte, Vespula squamosa (Brury). Photographie de Lyle J. Buss, Université de Floride.

Figure 10. Gilet jaune du Sud, Vespula squamosa (Brury), nid creusé dans le sol. Photographie de Gerald J. Lenhard www.insectimages.org.

Importance économique et gestion (Retour en haut)

Ces guêpes rendent un service précieux en détruisant de nombreux insectes qui attaquent les plantes cultivées et ornementales. Cependant, les nids à proximité des habitations peuvent s'avérer une source d'irritation. Si les nids sont grands ou difficiles à approcher, par exemple dans les murs d'une maison, la procédure la plus sûre serait d'engager un opérateur de lutte antiparasitaire pour éliminer la colonie. Toute tentative d'enlèvement ou de destruction des nids par le profane doit être effectuée la nuit lorsque l'activité des nids est au minimum. Il est important de noter que même si les nids sont relativement inactifs la nuit, toute perturbation entraînera une activité instantanée de la colonie. Il faut travailler prudemment mais vite. Des vêtements de protection sont conseillés. Ces guêpes sont habiles à piquer et sont particulièrement excitées si le danger menace le nid. Contrairement à l'abeille, qui meurt en infligeant une seule piqûre, les guêpes vespidées peuvent piquer aussi souvent qu'elles trouvent une cible. En fait, lorsqu'un guêpe jaune ou un frelon est blessé, il libère souvent une "phéromone d'alarme" qui entraîne rapidement un comportement agressif et défensif de la part des autres membres de la colonie.

Les guêpes jaunes et les frelons sont également attirés par les sources de sucre, telles que les baies et les nectars de fleurs. Cependant, cela devient un problème lorsque la source de sucre est un aliment ou une boisson consommée par un humain. Les aliments sucrés comme les boissons gazeuses, les fruits mûrs et les pastèques attirent les abeilles et les guêpes. Gardez ces articles couverts à l'extérieur. Cueillir les fruits à mesure qu'ils mûrissent et éliminer les fruits pourris (Koehler et Oi 2003). Dans les cours d'école, les parcs et autres zones communautaires, assurez-vous que les couvercles des poubelles sont soit sécurisés, soit capables d'empêcher l'accès des guêpes, car cette source de nourriture potentielle (contenants de boissons jetés, restes de fruits, etc.) peut attirer les guêpes sur une base continue, conduisant à des incidents cuisants.

Figure 11. Gilet jaune du sud femelle adulte, Vespula squamosa (Drury), se nourrissant de bleuet du sud. Photographie de Jerry A. Payne, USDA-Agricultural Research Services www.insectimages.org.

Figure 12. Grande réaction locale à une piqûre de guêpe jaune de l'Est. Photographie de Terry Price, Georgia Forestry Commission www.insectimages.org.

Références sélectionnées (Retour en haut)

  • Evans HE. 1963. Ferme de guêpes. The Natural History Press, Garden City, NY. 178 p.
  • Evans HE, Eberhard MJW. 1970. Les guêpes. Les Presses de l'Université du Michigan, Ann Arbor, MI. 265 p.
  • Gaule AT. 1947. Ajouts à la biologie vespine III : Notes sur les habitudes de Vespula squamosa Drury (Hyménoptères, Vespidés). Bulletin de la Brooklyn Entomological Society 43 : 87-96.
  • Green SG, Heckman RH, Benton AW, Coon BF. 1970. Un nid insolite pour Vespula maculifrons (Hyménoptères : Vespidés). Annals of the Entomological Society of America 64 : 1197-1198.
  • Haviland EE. 1962. Observations sur la structure et le contenu des nids de guêpes jaunes (Hyménoptères). Actes de la Société entomologique de Washington 64 : 181-183.
  • Koehler PG, Diclaro JW. (2017). Insectes piqueurs ou venimeux et parasites apparentés. Université de Floride/IFAS. EDIS. (22 avril 2020)
  • Landolt PJ, Reed HC, Heath RR. 1999. Une phéromone d'alarme provenant de chefs d'ouvrier Vespula squamosa (Hyménoptères : Vespidés). Entomologiste de Floride 82 : 356-369.
  • Miller CDF. 1961. Taxonomie et distribution du néarctique Vespula. Supplément d'entomologiste canadien 22 : 1-52.
  • Reed HC, Landolt PJ. 2000. Application de la phéromone d'alarme aux cibles par les guêpes jaunes du sud (Hymenoptera : Vespidae). Entomologiste de Floride 83 : 193-196.
  • Tissot AN, Robinson FA. 1954. Quelques nids d'insectes inhabituels. Entomologiste de Floride 37 : 73-92.
  • Vetter R, Visscher PK. (2004). Guêpes Yellowjacket et leur contrôle. Informations sur les insectes. (22 avril 2020)

Auteurs : E.E. Grissell (retraité), Florida Department of Agriculture and Consumer Services, Division of Plant Industry et Thomas R. Fasulo, University of Florida
Publié à l'origine sous le titre DPI Entomology Circular No. 142. Mis à jour pour cette publication.
Photographies : Lyle J. Buss et James L. Castner, Université de Floride Jerry A. Payne, USDA-Agricultural Research Services Terry Price, Georgia Forestry Commission Gerald J. Lenhard Whitney Cranshaw, Colorado State University Bruce Marlin.
Conception Web : Don Wasik, Jane Medley
Numéro de publication : EENY-81
Date de publication : mai 1999. Dernière révision : novembre 2013. Révision : avril 2020.

Une institution de l'égalité des chances
Rédactrice et coordonnatrice des créatures en vedette : Dr. Elena Rhodes, Université de Floride


Guêpes de papier

Les guêpes à papier sont les plus dociles des trois principales espèces sociales. Ils ont tendance à ne devenir des problèmes que lorsqu'ils construisent leurs nids en forme de parapluie directement au-dessus des portes ou d'autres zones (comme sous une table de pique-nique) où une interaction humaine étroite ne peut être facilement évitée. Les nids, dans lesquels les ovules s'ouvrent, ont généralement une taille de 15 à 50 cellules. Ces guêpes sont à longues pattes, allongées et à taille fine. Pour l'observateur occasionnel, ils peuvent sembler noirs mais sont très probablement brun doré, ou plus foncés, avec de grandes taches rouges ou jaunes. Comme ils ne sont généralement pas agressifs et sont bénéfiques (en aidant à contrôler les insectes et les mouches qui détruisent les fruits), il n'est généralement pas nécessaire d'éliminer les nids.

Biologie des Guêpes Papier

Toutes les guêpes appartiennent à la catégorie des insectes bénéfiques en ce qu'elles pollinisent les fleurs et sont des prédateurs de mouches, de chenilles, de pucerons et d'autres insectes nuisibles. Cependant, pour les personnes allergiques aux piqûres, les problèmes dépassent de loin les avantages, et des moyens appropriés doivent être pris pour éviter de se faire piquer. Cela ne veut pas dire que ceux d'entre nous qui ne sont pas allergiques ne devraient pas se soucier de se faire piquer. Même si vous n'êtes pas allergique, vous ressentirez probablement beaucoup de douleur après une piqûre. Il est préférable pour les personnes connues pour être sensibles aux piqûres de consulter un professionnel pour débarrasser les maisons, les entreprises et les cours des parasites.

Afin d'identifier ces ravageurs, il est utile de comprendre la nature et le cycle de vie de chacun des ravageurs suivants. Les guêpes sociales (c'est-à-dire les guêpes jaunes, les frelons et les guêpes à papier) sont celles que nous voyons le plus fréquemment. La façon la plus simple de distinguer les guêpes de différence est de regarder la taille de la guêpe et le motif sur l'abdomen. La plupart des ouvrières ne survivront qu'une saison, tandis que les guêpes reproductrices survivront à l'hiver et démarreront chaque printemps en fonction des conditions météorologiques.

Suppression et contrôle des guêpes à papier

Les insectes piqueurs tels que les guêpes, les frelons et les bourdons peuvent être un grave problème de nuisibles pour certains clients si le nid est situé dans une zone où il y a du trafic piétonnier. Un professionnel qualifié de la lutte antiparasitaire est essentiel pour résoudre vos problèmes d'insectes piqueurs. Le service complet contre les insectes piqueurs comprend trois étapes :


Guêpes

Pour mémoire, les guêpes et les frelons ne sont pas la même chose. « Un frelon est en fait un type de guêpe », explique Troyano. &ldquoLa principale différence entre les frelons et les guêpes telles que les guêpes en papier et les guêpes jaunes est la taille, les frelons étant plus robustes et plus gros en comparaison. De plus, les frelons sont des insectes sociaux alors que les guêpes peuvent être sociales ou solitaires, selon les espèces.

Quelles sont les espèces de guêpes les plus communes aux États-Unis ?

Les guêpes en papier et les guêpes jaunes sont les plus courantes, dit Troyano.

A quoi ressemblent les guêpes ?

« La plupart des guêpes ont une taille étroite ou pincée et sont noires ou ont diverses marques blanches, oranges ou jaunes », explique Ramsey. (Cependant, les vestes jaunes ont généralement des marques jaunes et noires.) Contrairement aux abeilles, elles n'ont pas beaucoup de poils.

Les guêpes ont également tendance à avoir une taille allant d'un demi-pouce à un pouce de long, bien que Troyano souligne que les guêpes jaunes ont tendance à être plus courtes que les guêpes en papier.

Où peut-on trouver des guêpes ?

Les guêpes aiment construire leurs nids dans des endroits comme les avant-toits, les gouttières, les vides, les buissons, les branches et le long des clôtures, dit Ramsey. Les nids de guêpes en papier ressemblent à des parapluies à l'envers, tandis que les vestes jaunes ont tendance à construire leurs nids dans le sol, ajoute Troyano.


C'est une guêpe ? Un guide d'identification de guêpe simple

C'est une guêpe !? Pour de nombreuses raisons, je pense que oui. Mais cela pourrait aussi être un être dans le nomade genre. Ou cela pourrait être le fruit de mon imagination. Ou une projection holographique d'une guêpe. Putain qui sait !? J'essaie de vous aider dans ce guide! (Crédit : Moi)

Ce n'est pas parce que c'est noir et jaune que c'est une guêpe.

Un bourdon n'est pas une grosse guêpe poilue.

Pas une grosse guêpe poilue ! C'est évidemment un bourdon ! Un bourdon à queue blanche dont le Royaume-Uni compte 11 espèces si l'on compte les bourdons coucous. Ils sont fascinants (et difficiles à distinguer !) en eux-mêmes. (Crédit : Moi)

La guêpe n'est pas une guêpe en armure.

La guêpe (Clytus arietis) se distingue facilement d'une guêpe parce qu'elle a le visage d'un coléoptère, et les pattes d'un coléoptère, et les enveloppes externes dures des ailes (élytres) d'un coléoptère. Je veux dire, tout ce qui lui manque, c'est le numéro « 821753 » sur le dos et ce serait un putain d'Herbie, c'est tellement coléoptère. (Crédit : Bernard DUPONT CC-BY-SA-2.0)

Cette grosse chenille de la pyrale à six points n'est pas seulement une grosse guêpe tubicole.

Pas une guêpe ! C'est la forme larvaire, la chenille, de la pyrale à six points (Zygaena filipendulae). Ce n'est évidemment pas une guêpe car les guêpes ne sont pas de grosses chenilles. (Crédit : Moi)

Le fait est que la plupart des guêpes ne sont même pas noires et jaunes !

C'est une guêpe ! Il est orange et noir, il mesure environ 30-40 (poussant 40) mm de long et il est magnifique. Ce n'est pas petit, ce n'est pas noir et jaune, ça ne ressemble en rien à votre gilet jaune standard, mais c'est une guêpe ! (Crédit : Moi)

Mais ne vous inquiétez pas. Nous sommes ‘Nous manquons de discipline‘ et nous ne jugeons pas. Nous pouvons nous moquer, mais nous ne jugeons pas.

Je suis à peu près certain d'avoir posté des mouches à scie, des mouches ordinaires, des papillons, des mouches à pantalons… Tous ces trucs et j'ai demandé « Est-ce une guêpe ! » parfois au professeur Seirian Sumner un putain de professeur et sorcier guêpe ! Imaginez quelle bite je dois avoir l'air !

J'ai mentionné dans mon guide du repérage des haies (allez le lire, c'est un excellent moyen d'économiser 25 £ sur un billet de zoo et de profiter autant, sinon mieux, de la richesse des espèces et du comportement) que vous ne devriez pas vous inquiéter alors beaucoup sur l'identification des choses comme vous devriez juste les regarder. Où est-ce? Qu'est-ce que ça fait? Pourquoi le fait-il ?

Pas une guêpe non plus. Il s'agit probablement du longicorne tacheté (Rutpela maculata) – L'ensemble de l'accord noir et jaune est de nature très courante. (Crédit : Moi)

Mais finalement, votre cerveau va s'activer – la curiosité est naturelle pour les humains – et vous demandera « Qu'est-ce que c'était que ça ! » et contrairement aux plantes, il n'y a pas d'application pour identifier rapidement les bogues.

C'est pour une bonne raison, cependant. Parfois, la différence entre une espèce et une autre est une petite marque, une tache, un éperon ou un poil sur un endroit que vous n'avez pas photographié !

C'est de la merde, mais bienvenue dans le monde des invertébrés !? Vous voulez vous sentir mieux ? La plupart de ces espèces, leurs noms latins, leurs rôles - je ne les connaissais qu'après mon article sur les guêpes il y a quelques mois. Même alors, je dois souvent chercher les noms latins sur Google parce que certains d'entre eux sont ridicules et d'autres tout simplement pas mémorables. Je suis un humain, pas un superordinateur !

J'ai récemment pris une photo d'une guêpe, je me suis moqué de moi-même pour l'avoir probablement mal identifiée et j'ai demandé à un docteur en agroécologie (essentiellement de la faune en milieu agricole - par exemple, comprendre les parasites et les pollinisateurs des cultures d'élevage) de se joindre au bâillon et de dire comment c'est TOUTES LES PERSONNES apprendre les insectes.

Ce fil, c'est nous tous qui essayons d'apprendre les insectes. ??

Tu n'es pas seul. Vous n'êtes pas stupide. C'est putain de dur, détendez votre ego, laissez votre curiosité prendre le dessus et appréciez le processus d'avoir tort parce que - quand il s'agit d'invertis - c'est inévitable.

Quoi qu'il en soit - Étant donné que l'enquête sur les grandes guêpes est toujours en cours et que j'essaie de vous faire découvrir vos guêpes, vous devez savoir ce qu'est une guêpe ou non.

Évidemment, s'il a la forme d'une chenille ou d'un coléoptère, ce n'est... bien évidemment pas une guêpe.

Les guêpes sont un insecte à trois segments, une tête - généralement de forme triangulaire, un thorax - la zone de la poitrine qui varie en fait un peu chez les guêpes, et un abdomen - son cul, qui varie également de manière significative. Ce qui ne varie pas tellement, c'est la jointure entre le thorax et l'abdomen - les guêpes ont une taille fine - TOUJOURS.

Il utilise une norme Vespula sp. travailleur stérile, mais c'est la disposition standard des guêpes. Le manuel Haynes de la guêpe. Tête, thorax et abdomen, deux paires d'ailes (souvent difficiles à distinguer car la deuxième paire peut être jointe ou apparemment jointe) mais cette taille ! C'est la fonction TEXTBOOK que vous recherchez. (Crédit : WikipedianProlific par GFDL)

Les chenilles sont des larves, des tubes de monch avec l'intention de se métamorphoser, de se transformer, en quelque chose de différent. Les coléoptères ressemblent à des coléoptères et ont des enveloppes d'ailes dures appelées élytres qui sont assez évidentes.

Donc, en dehors du chemin, nous allons passer à des choses qu'il peut être difficile de distinguer des guêpes. Je vais commencer par un simple – est-il gros, gonflé et moelleux ? Si c'est le cas, c'est probablement une abeille. Très peu de guêpes à ma connaissance ont ce degré de duvet. C'est un bourbier.

Même les bourdons ont besoin de vacances à la plage. Remarquez cette petite bande jaune au-dessus du blanc sur la queue ? Cela me porterait à croire que c'est le bourdon à queue chamois (Bombus terrestris) l'une de nos espèces de bourdons les plus communes et les plus répandues. (Crédit : Moi)

Suivant simple – A-t-il des yeux massifs, caricaturaux, souvent rougeâtres mais parfois bruns ou noirs ? Si c'est le cas, il s'agit probablement d'un syrphe. Ces grands yeux composés sont une caractéristique des diptères et peu importe à quel point ils veulent ressembler à des guêpes ou des abeilles, les syrphes n'ont pas évolué à partir de ces yeux. Ce sont les plus faciles à éliminer.

J'ai posté ceci dans un autre article en tant que ‘repérez la différence’. Remarquez à quel point toute la zone du visage de ce ‘bumblebee’ a de gros yeux !? C'est parce que c'est une mouche qui imite de manière très convaincante le bourdon. Volucelle bombylane, ce n'est pas particulièrement clair sur cette image, mais ils ont aussi souvent une petite tache ou une bande noire autour du milieu extérieur de leurs ailes. (Crédit : Moi)

Ensuite, nous avons l'une des différences, à mon avis, les plus difficiles à repérer, nomade les abeilles. Je n'ai aucun doute que j'ai mal identifié tant d'entre elles comme étant des guêpes !

C'est un type d'abeille coucou, donc elles pondent leurs œufs dans les nids d'autres abeilles et en plus de savoir quelle espèce est quoi à vue, ce que vous ne ferez pas à moins d'être un expert, il peut être difficile de faire la différence.

Le parfait imitateur de guêpe. Il s'agit presque certainement d'un membre du nomade genre, les abeilles nomades. Ils ressemblent à des guêpes légèrement plus petites, particulièrement similaires aux Polistes genre de guêpes, mais ce n'est pas le cas. (Crédit : Moi)

Ils optent pour la coloration noir et jaune ou noir et rouge souvent observée chez les guêpes. Leurs marques sur le thorax ressemblent souvent à des guêpes, elles ont un petit pincement à la taille, les faisant ressembler à des guêpes, je les ai même vues voler d'une manière qui ressemble exceptionnellement à une guêpe.

J'ai partagé de nombreuses photos de ce que j'espère (les doigts croisés) étaient des guêpes hier qui pourraient très bien avoir été nomade les abeilles.

Alors… mon conseil pour ceux-là ? Putain !? Demander à un expert ? Il existe des services en ligne comme ispot Nature qui vous permettent de soumettre vos photos pour qu'elles soient analysées et identifiées. Si vous avez envie de parcourir un catalogue d'images et de faire l'identification vous-même, si vous êtes basé au Royaume-Uni, UK Safari propose une vaste gamme de photos que vous pouvez consulter.

Cela peut être si difficile parce que tant de traits de ces abeilles et guêpes sont les mêmes que sans spécimen en main, sans pouvoir regarder les petits détails du visage, sur le ventre, les petites marques sur le thorax etc. peut être presque impossible.

Ma photo préférée d'une abeille nomade parce que je l'ai prise en plein vol, parfaitement ! Vous pouvez voir à quel point c'est guêpe, mais ne vous y trompez pas. Ce sont vraiment des abeilles. (Crédit : Moi)

Vous vous tromperez, ne vous inquiétez pas. Les guêpes et les abeilles nomades sont toutes deux des espèces fascinantes, profitez-en pour avoir vu l'une ou l'autre !

Une tenthrède rouge, peut-être Hoplocampa sp. bien que je n'aie pas encore d'identifiant définitif dessus. (Crédit : Moi)

Ensuite, nous avons les mouches à scie et les guêpes des bois. Ce sont tous des hyménoptères, comme les guêpes (et les fourmis et les abeilles) mais ils ont divergé un peu plus tôt que les Apocrita, le sous-ordre des guêpes, des fourmis et des abeilles.

Le cadeau unique et révélateur d'une mouche à scie est dans la taille. D'une part, certains d'entre eux peuvent être chonky. Les guêpes varient en taille, mais ce qu'elles ont universellement, c'est un abdomen qui se rétrécit jusqu'à une taille fine. Les tenthrèdes ne le font pas !

Certains d'entre eux, comme cette tenthrède verte…

Une tenthrède verte (Rhogogaster viridis), guêpe du visage mais beaucoup trop chonky tout autour ! (Crédit : Moi)

… Sont juste grands partout, pour toutes les caractéristiques de guêpe des ailes et du visage, il était évident que c'était trop T H I C C pour être une guêpe.

D'autres, comme ces tenthrèdes foreurs de tiges…

Une tenthrède foreur des tiges, probablement le foreur des tiges du blé (Céphus pygmée) a des bandes de guêpes sur son abdomen, mais cet abdomen monte directement dans le thorax sans cône. Un-guêpe comme ! (Crédit : Moi)

… Avait-il l'air minuscule et ressemblait à une guêpe, mais vérifiez la taille ? Ils sont comme un tube de taille universelle traversant leur thorax. Il n'y a pas de pincement, pas de taille de guêpe caractéristique entre l'abdomen et le thorax.

Donc, dans ce sens, si vous regardez, il est assez facile de distinguer les tenthrèdes. Mais que faire si vous ne voyez pas l'abdomen? Et si les ailes le recouvraient ?

Eh bien, encore une fois, cela varie et est dur, mais beaucoup de guêpes ont des antennes moyennes/moyennes et les tenthrèdes ont tendance à les avoir plus courtes. Ce n'est pas une règle solide, cependant. Donc, c'est un peu comme les abeilles nomades. Parfois, vous allez juste devoir vous tromper !

C'est un excellent exemple. Repéré à distance, je ne pouvais pas m'en approcher, les ailes sont restées fermées, mais je ne peux pas voir de longueur notable dans les antennes et le corps a l'air un peu trapu, sans rétrécissement perceptible à la taille, je pourrais abandonner sur la guêpe la plus rare du Royaume-Uni, mais je soupçonne qu'il s'agit d'une sorte de guêpe des bois ou de tenthrède, qui ne sont pas de vraies guêpes. (Crédit : Moi)

Ensuite, il y a d'autres choses déroutantes, comme de minuscules petites abeilles charpentières. Abeilles solitaires, petits corps noirs, trois segments, tailles assez étroites. C'est un champ de mines mais ce que je dirais, c'est la rotondité ! Est-ce… arrondi ?

Les guêpes ont tendance à être plus allongées, leur abdomen plus long, s'il s'agit d'une espèce trapue, a une forme de larme alors que les abeilles ont tendance à être arrondies. Gardez également un œil sur les pattes arrière. Les abeilles ont des « paniers à pollen » ou des corbiculae pour leur donner leur nom scientifique. Ceux-ci seront généralement visibles autour des pattes arrière.

Petite tête triangulaire, taille légèrement cintrée - mais je suis assez certain que c'est une petite abeille charpentière. Probable Ceratina cucurbitina – l'espèce la plus commune de petites abeilles charpentières. Notez l'abdomen arrondi? Aussi, gardez un œil sur le pollen stocké dans les corbiculae. (Crédit : Moi)

Encore une fois, cela peut être difficile, vous devrez peut-être vous tromper.

Je demande constamment de l'aide à mes guêpes pour les pièces d'identité et… je l'obtiens rarement, voire jamais, et je pense savoir exactement pourquoi.

Ce n'est pas que ces universitaires soient impolis ou distants parce qu'ils ont été positivement ouverts et amicaux avec moi. C'est que même eux ne sont pas sûrs. Peut-être qu'ils ont une certitude de 60 à 70 %, mais il y a toujours 30 à 40 % de chances de foutre quelque chose en l'air très publiquement !

Même les experts ont d'autres experts auxquels ils s'adressent pour obtenir de l'aide !

Repérez la guêpe ! C'est bien une guêpe, Vespula sp. J'étais tellement content de la voir parce que les vespidés ont été un peu maigres sur le sol récemment. (Crédit : Moi)

Alors ne vous en souciez pas. Faites-en un petit jeu. Vous savez que parfois vous jouez à un jeu vidéo et que vous ne pouvez pas passer ce cap et que vous mourez et que vous obtenez l'écran « GAME OVER » et que vous devez réessayer ?

Pensez-y comme ça ? Vous avez autant de chances de bien faire les choses que vous avez de temps à perdre pour essayer et plus vous sortez, voyez, faites les erreurs et apprenez les différences, plus vous serez confiant dans vos capacités pour identifier les espèces.

Certaines guêpes sont petites, noires et douées pour se cacher ! Alors gardez les yeux ouverts. La recherche du noir et jaune n'aide pas toujours. (Crédit : Moi)

J'ai parlé à beaucoup de gens au fil des ans qui pensent que pour réussir dans ce monde, il faut être parfait en tout.

Je leur dis d'arrêter ! Tenir bon! Les seules personnes qui ont JAMAIS réussi sont celles qui ont essayé et s'ils n'ont pas merdé en cours de route, ils ne sont pas bons, ils ont de la chance.

Les baises sont le moyen de la vie de vous faire savoir que vous essayez. Alors ne vous inquiétez pas de bien faire les choses, inquiètez-vous d'essayer.


Description du ravageur

Après l'accouplement à l'automne, la femelle hiberne. Seules les femelles reproductrices fécondées survivront généralement à l'hiver et émergeront au printemps pour former une nouvelle colonie. La reine pond et élève le premier lot d'œufs. Ce sont des ouvrières qui, à maturité, assument le rôle de nourrir la reine, de s'occuper des nouveaux œufs et d'agrandir la ruche. À l'automne, l'activité sexuelle commence avec l'éclosion des mâles et de nouvelles reines potentielles.

La fin de l'été est le moment où les gilets jaunes créent les plus gros problèmes. Les colonies ont augmenté et la population pourrait dépasser les réserves naturelles de nourriture. En conséquence, ces guêpes sont particulièrement attirées par les fruits, les bonbons et les matières en décomposition. Ils peuvent être trouvés autour des poubelles, des fruits trop mûrs sur ou autour des arbres fruitiers, et le plus ennuyeux lors de votre repas en plein air. Les vêtements et les parfums lumineux peuvent également attirer les Yellowjackets en fin de saison.

Comme les nids ne sont utilisés qu'une seule fois, il peut être préférable de les ignorer, à moins qu'ils ne soient situés dans votre maison ou dans un espace extérieur que vous utilisez fréquemment. Les nids dans les maisons doivent être enlevés car ils peuvent servir de base à d'autres insectes domestiques (tels que les anthrènes des tapis et autres parasites).

La biologie des guêpes jaunes

Toutes les guêpes appartiennent à la catégorie des insectes bénéfiques en ce sens qu'elles pollinisent les fleurs et sont des prédateurs de mouches, de chenilles, de pucerons et d'autres insectes nuisibles. Cependant, pour les personnes allergiques aux piqûres, les problèmes dépassent de loin les avantages, et des moyens appropriés doivent être pris pour éviter de se faire piquer. Cela ne veut pas dire que ceux d'entre nous qui ne sont pas allergiques ne devraient pas se soucier de se faire piquer. Même si vous n'êtes pas allergique, vous ressentirez probablement beaucoup de douleur après une piqûre. Il est préférable pour les personnes connues pour être sensibles aux piqûres de consulter un professionnel pour débarrasser les maisons, les entreprises et les cours des parasites.

Afin d'identifier ces ravageurs, il est utile de comprendre la nature et le cycle de vie de chacun des ravageurs suivants. Les guêpes sociales (c'est-à-dire les guêpes jaunes, les frelons et les guêpes à papier) sont celles que nous voyons le plus fréquemment. Le moyen le plus simple de distinguer les guêpes différentes est de regarder la taille de la guêpe et le motif sur l'abdomen. La plupart des ouvrières ne survivront qu'une saison, tandis que les guêpes reproductrices survivront à l'hiver et démarreront chaque printemps en fonction des conditions météorologiques.

Suppression de Yellowjacket et contrôle de l'ampli

Les insectes piqueurs tels que les guêpes, les frelons et les bourdons peuvent être un grave problème de nuisibles pour certains clients si le nid est situé dans une zone où il y a du trafic piétonnier. Un professionnel qualifié de la lutte antiparasitaire est essentiel pour résoudre vos problèmes d'insectes piqueurs. Le service complet contre les insectes piqueurs comprend trois étapes :


Solution à long terme : éloigner les guêpes grâce à la modification de l'habitat

Those powerful scents that work against wasps are recommended in repelling them out of your property, but with aromas, there is SO much variability how much you use, how strong the oil or plant is if you applied it in the right spot, and more.

Furthermore, though applying mixtures and grounded repellents are effective methods, the scent will soon fade away, thus requiring you to reapply from time to time.

That’s why it’s vital not to rely on using those scents alone in fact, you shouldn’t depend on any single method of deterring any kinds of critters. It always pays off to have a backup plan.

Still, the best way to deter pests in your house and backyard is by habitat modification.

Here are some practical ways on how to stop wasps from colonizing your home for good.

Maintain A Clean Backyard

Always clean your backyard. Remove all fallen fruits because they will produce a favorable scent to wasps and other flying critters.

Make sure as well to trim off bushes, weeds, and other tall plants in your backyard. Remember that wasps settle on places where they can feel secured.

Therefore exposing their possible hidden nesting ground is excellent prevention to make them feel that it’s not a good spot for breeding.

It’s nice to have a barbecue party in your backyard from time to time, but be mindful of the foods and drinks that you’re preparing as they may attract wasps from coming into your premises.

As much as possible, cover all the foods at the table and make sure to put a lid on your sodas and other sweet beverages. In that way, wasps will not be interested in coming to your place.

After cleaning your backyard, place all the rubbish in a sealed garbage bin, which we’re going to discuss in the next part.

Cover Your Garbage Bins

This procedure is common sense, but sadly not a common practice to some.

To make your wasp-repelling efforts put not to waste, make sure you always cover your waste. Perfect rhyming, so you can constantly be reminded.

Wasps don’t just enjoy feeding sweets and scented foods they also love meats and protein sources.

Truth be told, they are capable of almost infesting on anything they can find, sometimes even their kin.

So don’t be complacent by not covering your garbage bin, thinking that there are no sweets that wasps can indulge in your container.

Spillage from soda or sports drinks, that rind of that melon you didn’t finish, and sometimes even meat. Wasps simply love scouring through anything sweet that they can get their hands on (sweets are gold, however.)

Wasps are also known as predators to some insects. They usually hunt to provide food for the whole colony. Sometimes, or most of the time, your garbage bin is a perfect spot for food hunting.

Therefore, it’s safe to say that we should always clean up every mess, dispose of it properly and cover the bins tightly.

Secure Your Compost Pile

Aside from garbage cans, wasps also find your compost as a good source in scavenging food.

If possible, place your compost pile indoors or in any sheltered areas.

Hence, if you don’t have enough space inside, you may opt to use a secured cover to discourage wasps and other critters such as mice, raccoons, and skunks from invading.

If you find out that there’s a wasp nest in your compost file, call a professional to handle that for you or to provide you with some guidance for the next steps.

Patch Up Holes

One of the most effective preventive measures that I would highly suggest to avoid wasps from colonizing your home is to patch up holes and sealing cracks.

It could be tiny cracks from the edges of your door, holes in your walls, or probably some slit from your old window screen. Regardless of which, it’s best to patch it up as early as possible.

Wasps love to build nests in hidden places so that those holes might be used as their pathway inside your house.

Growing up, my brother actually had a wasp nest RIGHT OVER HIS HEAD in the ceiling when sleeping. He kept hearing a buzzing noise, and low and behold wasps had colonized right above his bed… yikes.

In case you already find a nest inside those cracks or holes in your house, DO NOT patch it up.

They might find another way using your vents, or worse, they can force a hole in your drywall and get spread even farther throughout the inner-workings of your home.

Close All Possible Entry Point

Apart from those holes and cracks in your house, wasps might also take advantage of some gaps under your porch or deck to enter your premises.

In case you’re thinking that wasp’s nests can only be found in high places such as tree branches, attics, and roof edges, then you better think again.

The most profound reason why wasps build their nest up high is to secure it from possible threats. But if they find out that there’s a good spot underneath your porch, then most likely, they will settle there.

To solve that, you can use low gap fences or screens to cover the gaps under your porch or any possible entry points that wasps may use.

It’s also advisable to trim off some weeds and grass near your deck or porch, making it less attractive to wasps. They hate building nests in areas where they will be easily exposed.

Subsequently, growing some of the herbs mentioned above within those mentioned areas is an excellent addition to try and up your defense.

Store Your Foods Properly

Needless to say, storing your foods accordingly will keep wasps and other pests from visiting your home.

As we have previously discussed, this is not only applicable to sodas or other sweets that you have since wasps are capable of devouring most leftovers.

jen storing, make sure that your food is adequately sealed so wasps can not detect the scent coming from it.

Wasps might also come because of the leftover pet foods in your backyard, so make sure to remove all the clutter from time to time and dispose of the scraps properly.

It’s advisable to start practicing that habit because you’ll never know when they’re going to invade, and when they feel welcomed, they will surely come back with more.

Additionally, this method will help keep other animals away, such as raccoons, possums, and coyotes.

Avoid Decorating Your Backyard with Bright Colored Designs

It may sound silly, but bees and wasps are highly attracted to bright colors.

They always incorporate it with flowers, and since they know that flowers have nectars and nectars are sweet, they will most probably come flying around that object.

So decorating your porch with bright fancy colors is not advisable, especially if there are sightings of wasps near your place.

You might want to change your preference as well in growing flowers. Avoid yellow and white flowers in your backyard. Hence plant it somewhere to redirect the attention of wasps.

Restating this from earlier, wasps don’t see red colors. This is because they are color-blind in terms when trying to sense the color red.

As a result, they will tend to ignore it and shift their focus to other objects.

So the next you’re going to renovate your backyard, you already know what accent to pick!

Use Wasp Nest Decoys

Here we are, the last on the list. Next up is placing a wasp nest in your backyard.

Wasps are territorial, so they know that it isn’t going to work well if they move to a place occupied by another colony.

When they detect your fake wasp nest, they will be more likely to look for somewhere else to hunt.

If you feel like being crafty, you may opt to create your own fake wasp nest using a paper bag, shaping it in the form of a circle, and hanging it in your backyard using a twine. You can also add some design resembling the original appearance of a wasp nest.

Otherwise, you can purchase these Patio Eden by Maad Brands – Wasp Nest Decoy’s for a very affordable price. The color on these is slightly more on par than others we’ve seen in terms of what a traditional wasp nest looks like.


Social Behavior, Habitat and Defenses

BEE'S HEXAGONAL HONEYCOMBS

Wasps and bees are social organisms and form colonies around queens. Bees build hexagonal cells out of a waxy substance they produce (only worker bees have this ability). In the wild, these combs are most commonly found in places like the hollow of a tree. Closer to home, bees will occasionally take advantage of something like a crack in an exterior wall and nest there.

WASP'S NEST

Wasps construct their similarly honeycombed hives out of scavenged materials: leaves, stems, bark and even mud. The so-called paper wasp chews up plant material and regurgitates a kind of paper. If you see black and yellow insects flying around a grayish-brown comb hanging from your porch roof, you're dealing with wasps, not bees.

YELLOW JACKET'S UNDERGROUND NESTS

Yellow Jackets resemble ants more than bees in their urban planning. Many yellow jackets will nest underground, often in a burrow abandoned by a previous animal resident. Some Yellow Jackets will build nests in structures or other above-ground locations, however. If you see black and yellow insects flying in and out of a hole in the ground, chances are they are yellow jackets, and they&rsquore not to be disturbed (by a running lawnmower, for example).


Who To Hire

What to Look for When Hiring Wasp Exterminators

  • The pest management company should be licensed by the state and insured.
  • Wasp exterminators should be certified pest management professionals and fully licensed in the state.
  • The company should be a member of a professional organization, such as the National Pest Management Association.
  • The company should have a staff entomologist or access to one.
  • Technicians should have experience with wasps.
  • Choose a company based on their quality of service, not the price. Research user reviews and testimonials to solidify your choice.
  • A pre-inspection should be conducted to assess the scope of the work.
  • The proposed work should follow the steps of integrated pest management, not just pesticide application.

Wasps

  • Colour Yellow, white, black, reddish
  • Size From 13 mm to 40 mm long
  • Description Have no hair on their abdomen, which is connected to their thorax with a thin petiole waist. They have three pairs of legs and two pairs of membranous wings. Their head features mouthparts, sensory organs, compound eyes, and segmented antennae.
  • Notes Different wasp species have distinct markings.

Quick Links

How to identify Wasps

A typical wasp is hairless, unlike common species of bees. Wasps possess three distinct body parts: head, thorax, and abdomen. The thorax is joined to the abdomen by a constricted petiole giving the appearance of a thin/slender waist. The thorax has three pairs of legs and two pairs of membranous wings which are used for flying. Like most insects, the head bears mouth parts, sensory organs, compound eyes, and segmented antennae. The last segment of the abdomen in female wasps is modified into the egg-laying ovipositors. The body size and colour of a wasp varies depending on species. Yellow jackets and hornets are stout and very colourful with bold yellow, white, and black markings on their bodies and faces. Paper wasps on the other hand are relatively long and thin-bodied (16 – 25 mm), long-legged, and have yellow-reddish and black markings. Mud daubers are very distinct, with very long bodies, 13 – 25mm long, with either long or stalked abdomen. Compared to other wasps, mud daubers are not so colourful they are mainly black with occasional pale-yellow markings.

Signs of an infestation

Wasp Nests

Wasp nests can be found in numerous areas in and around homes. For instance, paper wasps tend to build aerial nests that hang from trees, the eaves of roofs, and even around decking or playground equipment. On the other hand, most types of yellow jackets build their nests in the ground, using old rodent burrows or protected areas under shrubs and rock piles. Identifying the species present is important for proper wasp nest removal.

Problems Associated with Wasp Nests

These pests are aggressive and will sting to defend their nests. Those with allergies to wasp venom can suffer severe reactions if stung. In order to avoid wasps, following basic prevention practices can help:

  • Keep picnic foods covered at all times.
  • Verify that all garbage lids are tightly sealed.
  • Inspect places around yards and homes where wasps might live early in the season to catch nests as they start to form.

Wasp Nest Removal & Control

It is common to discover nests unexpectedly when doing yard work like mowing the lawn or cleaning gutters. Although it may be tempting to try do-it-yourself control methods, wasp nest removal is best left to professionals. While many home remedies for wasp nests put homeowners in danger, the pest experts at Orkin Canada have the proper equipment and training for safe and effective wasp nest removal.

Wasp Removal

How We Get Rid of Cicada Killers

Identification and Biology

  • Known for their large size, cicada killer wasps burrow in lawns and make extremely loud buzzing noises.
  • Cicada killer wasps prefer to create nests in soil that is sandy, bare, and well-drained. Inside the burrows, the adult wasps deliver cicadas for the larval stages to feed off of.
  • Cicada killer wasps are equipped with stingers and can unleash a powerful sting when bothered, but they typically ignore people.
  • Larvae overwinter in the soil and pupation occurs in the spring.
  • Adult cicada killer wasps emerge in the summer months and females begin to feed, mate, and dig burrows.
  • Their burrows are easily detected by observing a regular U-shaped mound at the entrance. Additionally, piles of excess soil will remain.
  • Inside the burrows, each cell contains a single egg and one to three cicadas.
  • One generation occurs each year.

We look for burrows and mounds of dirt that indicate the nest site. These are commonly found in areas of sparse vegetation, well drained soil, and full exposure to sunlight such as:

  • Next to side walks and patio slabs
  • Planters & flower beds
  • Driveways & hill areas
  • Window boxes
  • Golf course sand traps

Think Green Prevention

  • Applying lime and fertilizer, accompanied by frequent watering will promote thick growth of turf, which acts as a cicada killer deterrent.
  • If the pests are infesting an area that can be tilled, it’s advisable to do so at the end of summer and again in the spring.
  • Any bare areas should be seeded to further deter infestation.

How to prevent Wasps invading

Seal all potential entry points to your home, Fix cracks around windows and doors, Repair door and window screens, Fill holes in ventilation lines, Check soffits and recessed lighting fixtures, Seal gaps leading to wall or baseboard voids, Reduce available food sources, Eradicate flies, ants, and spiders, Keep all food sealed outdoors, Clean up spills and crumbs promptly, Cover trash with tight fitting lids, Move garbage bins away from house, Reduce available nesting sites, Trim back bushes and vegetation, Remove old, unused wasp nests.

Wasp-proofing: Queens overwinter in protected shelters in homes and emerge the following spring to start new colonies. The new colonies generally begin in close proximity to where the queens overwinter. Homeowners should wasp-proof homes and property by inspecting, identifying, and sealing or excluding all potential entry points and protected sites, such as cracks in windows and doors, poorly sealed holes for ventilation lines, spaces in soffits, recessed lighting fixtures, or gaps leading to voids in walls or baseboards. Any opening a quarter of an inch or larger represents a potential entry point. Wasp-proofing prevents or reduces the chances of queens entering structures to overwinter and establish colonies the next season.

Habitat Modification: Denying wasps food generally leads to the insects moving on. Reducing or eliminating factors that attract and encourage other insects such as flies, ants, and spiders, which in turn provide food for the wasps, also eliminates potential infestations. Wasps like to nest in protected areas, so trimming back bushes, twigs, shrubs, and trees eliminates potential nesting sites. Remove old, non-active wasp nests from previous seasons to prevent infestation relapses.

Human Behaviour Modification: Homeowners should adopt practices which do not attract wasps. During outdoor activities such as picnics or parties, homeowners should keep all food sealed in airtight containers, clean-up spills promptly, and cover trash with tight-fitting covers. Store garbage bins no less than 50 feet away from vulnerable entry sites or outdoor activities. During summer months, outdoor garbage bins should be placed away from entrance ways and should be emptied on a daily basis.

It is important not endeavour to eliminate nests without proper guidance and knowledge. Call a professional pest control expert if you’re experiencing a wasp infestation in or around your home or business.

Habitat, Diet, and Life Cycle

Habitat

Wasp nests vary in shape, size and location depending on the species. Paper Wasps: Nests are constructed of paper-like material obtained by chewing and gluing plant material together. The nests are single layered, comb-like with no definable enclosure and consisting of 150 to 300 cells. The nests are stalked, attached to an object by a long stalks or stems called pedicel. Typical places where paper wasps attach their nests include fences, tree branches, twigs of trees and shrubs, eaves, door and window frames, exterior joists and soffits. Yellow Jackets and Hornets: Nests are also constructed of plant materials however, they are multi-layered and consisting of five to nine combs with a total of 1,500 to 3,500 cells. The nests can either be exposed or protected in a paper envelope. Some yellow jack nests are the size of a soccer ball. Nests are typically found in hollow trees, wall voids, inside structures such as sheds, garages, and attics, and in trees and brushes. Some hornets and yellow jackets nest in ground. Ground nests are located typically in areas clear of vegetation. Mud daubers are solitary wasps. As the name suggests, mud daubers construct nests out of mud. A typical mud dauber nest is about 20-25 mm long. Such nests are generally plastered side by side forming a cluster of up to 100 to 120mm wide. Mud daubers like to build nests in sheltered sites, such as protected building structure and walls.

Most wasps primarily feed on nectar, fruit juices, or honey dew from plants. However, the most common wasp pests we encounter are primarily scavengers or carnivores that prey on other insects. Wasps are beneficial because of their predatory behaviour, which helps control insect pests in agricultural crops and gardens. The scavenger behaviour also draws wasps to human environments or activities where food is present, which makes the insects nuisance pests.

Life Cycle/Reproduction

Wasps undergo complete metamorphosis before becoming adults. The full process takes approximately six weeks. After eggs hatch, the new larvae feed on insects brought in by stinging female workers for a few weeks. Larvae then enter the pupal stage, a cocoon-like period where immatures transform into adult wasps over several more weeks. The queen typically only produces workers at the beginning of the season, and the workers care for the young as the queen continues to lay eggs.

Wasp colonies reach peak numbers during the late summer and early fall. A reproductive generation of males and females is produced around that time of year. Males die shortly after mating, with the rest of the colony dying off as temperatures drop. Fertilized females, or queens, overwinter and lay eggs in the spring to begin new colonies. Female wasps often hibernate in areas of the house with less traffic such as attics, barns, garages, or other accessible storage spaces.

Commonly Asked Questions

Why do I have wasps?

More than 500 species of wasps live in Canada, and most are social creatures that live in colonies ranging from half a dozen to 15,000 members. The most common pest wasps are hornets, yellow jackets, paper wasps, and mud daubers.

Paper wasps build single-layered nests from masticated plant matter and attach it to fences, branches, twigs, eaves, door and window frames, exterior joists and soffits. The nest may be exposed or protected in a paper envelope and will house up to 300 bees.

Yellow jackets and hornets also build nests from masticated plant matter but these are multi-layered and located in hollow trees, wall voids, inside structures such as sheds, garages, and attics, in trees and brushes, or on the ground. These nests will house up to 3,500 bees.

Mud daubers are solitary wasps and build nests from mud in sheltered areas like protected building structures and walls. Such nests are generally plastered side by side forming a cluster of nests more than a metre wide.

Most wasps primarily feed on nectar, fruit juices, or honeydew from plants, but the most common wasps are scavengers, preying on insects and human food. Wasps are typically attracted by food, beverages, and garbage.

Female wasps often hibernate in attics, barns, garages, or other accessible storage spaces.

How worried should I be about wasps?

Wasps are beneficial because they prey on insect pests in agricultural crops and gardens, but if provoked, wasps can sting multiple times, potentially causing fatal anaphylactic shock in allergic individuals if not treated.

Wasps can be dangerous, aggressive and extremely territorial and removal of a wasp nest and eradication of a wasp infestation is best left to a professional pest control service.

What attracts wasps?

The term wasp includes a broad category of flying insects ranging from paper wasps and mud daubers to the highly common yellow jackets and hornets found throughout Canada. The typical diets of wasps largely include other insects and arachnids. Wasps also feed on sweet liquids like nectars. Areas containing ready access to smaller, sustainable insects and spiders often appeal to wasps. Human food waste serves as a popular draw, as well. The social creatures often converge on trash cans located at schools, public pools, or other high-traffic outdoor parks where food consumption takes place. The insects take particular interest in the sucralose, sucrose, glucose, and other forms of sweeteners found in popular, modern food items, such as high fructose corn syrup-based treats or exposed and decomposing meats. Foods left out attract other insects, which provide both forms of preferred sustenance.

Preexisting burrows or former residences of small rodents or other tiny mammals can also attract wasps. Wasps prefer to build nests either underground or in shrubs, trees, or bushes. Many species of wasps assume homes or nests already burrowed out or created by other wasp or bee colonies or smaller mammals, as mentioned before. Sandy or bare soils prove likely to host wasp colonies. Voids in walls encased with soft materials like drywall or in abandoned vehicles also sometimes suit the needs of wasps for building nests. Large holes in trees typically represent another common location for wasps in Canada to reside.


Voir la vidéo: Coulisse dun nid de guêpes sous toiture au Pian sur Garonne 33490 (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Tomkin

    Je m'excuse, mais, à mon avis, vous n'avez pas raison. Je suis assuré. Je peux défendre la position. Écrivez-moi dans PM, nous communiquerons.

  2. Gagami

    Je pense qu'ils ont tort. Je propose d'en discuter. Écrivez-moi en MP.



Écrire un message