Informations

2 yeux sont-ils nécessaires pour la vision 3D ?

2 yeux sont-ils nécessaires pour la vision 3D ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Pour commencer : je ne suis pas étudiant en biologie, mais en informatique

J'ai toujours compris que les humains ont 2 yeux pour que nous puissions avoir une vision 3D : l'œil gauche voit plus le côté gauche d'un objet que l'œil droit et vice versa, cela nous aide à estimer la profondeur entre autres.

Maintenant, quand je ferme un œil, je suis toujours capable de percevoir la profondeur : je suppose que c'est parce que mon cerveau remplit les blancs ? Pendant combien de temps cela fonctionne-t-il ? Les gens finissent-ils par perdre la perception de la profondeur (ou du moins diminue-t-il de manière significative) lorsqu'ils perdent un seul œil ?

Si oui, jusqu'où faut-il descendre ? Sinon, clairement nous sommes capables de tout percevoir d'un seul œil : pourquoi en avons-nous alors deux (à part la redondance et un champ de vision plus large ? ,… ?


Il semble que vous souffrez d'une idée fausse. « L'œil gauche voit davantage le côté gauche d'un objet… » n'est pas ainsi que fonctionne la perception à distance. Sinon, nous ne serions pas en mesure d'estimer la distance par rapport aux objets plats, tels que les panneaux de signalisation et les cibles de tir.

Le mécanisme réel est l'estimation de la parallaxe, ou disparité binoculaire. En un mot, plus un objet est proche de vos yeux, plus la différence de position sur la rétine de l'œil gauche et de l'œil droit sera grande.

Vous pouvez effectuer une expérience simple : trouvez un endroit où plusieurs fils parallèles pendent dans l'air : une ligne de train ou une ligne téléphonique/électrique. Regardez les fils normalement, et ils apparaîtront comme des lignes noires dans le ciel, sans perception de distance. Maintenant, penchez la tête sur le côté et vous sentirez instantanément lequel est le plus proche et lequel est le plus éloigné. Pourquoi la différence ? Parce que tout décalage d'un fil horizontal donne la même image, tandis que pour les fils verticaux, la différence est évidente.

Lorsque vous fermez un œil, votre cerveau perd la capacité d'estimer la parallaxe. Cependant, il lui reste plusieurs options :

  1. Repères visuels. Si un objet en chevauche un autre, il est évidemment plus proche. Si deux objets se ressemblent mais que l'un est plus petit, c'est probablement plus loin (ou un enfant). Si vous connaissez la taille attendue d'un objet (une montagne/un cheval/une mouche), vous pouvez également ressentir la distance.
  2. Distance de mise au point. Lorsque vous concentrez votre œil sur un objet proche et éloigné, les sentiments sont différents.
  3. Souvenirs. Vous vous souvenez de ce que vous avez vu avec deux yeux.

Parmi ceux-ci, seulement (3) dépend de la vision binoculaire précédente. (1) et (2) sont disponibles même pour ceux qui sont nés avec un œil. Cependant, l'estimation de la parallaxe est beaucoup plus rapide et précise. Avec un seul œil, vous pourrez frapper une mouche sur le mur, mais l'attraper dans les airs sera extrêmement difficile.


Edit01 (ici et dispersé partout)

[Ce n'est pas dans l'intention d'être antagoniste… mais il est vrai qu'il est quelque peu défensif.]
Dans la mesure où ce qui suit est une citation d'un ouvrage existant, il s'agit de l'article ci-dessous de Martin et Foley, pp165-185 (avec une exception notable) - notant encore que j'ai lu cela il y a des années, et ne l'ai pas consulté (ni rien d'autre) en écrivant ce qui suit… et (encore) que je considère que, bien que cela puisse être étudié comme une science, la plupart des connaissances fondamentales sont innées (bien sûr) et implicites et pourraient être rendues explicites par tout adulte qui ne les avait pas déjà donc (comme dans l'exemple suivant). (Il est bien sûr théoriquement possible que j'aie lu d'autres sources sur le même matériel. En ce qui me concerne, la plupart des adultes modernes considéreraient presque tout ici ni perspicace ni controversé, à l'exception de la luminosité (pour laquelle je n'ai aucune source ), les repères de hauteur (que je n'ai pas mentionnés) et l'effet de profondeur cinétique (que je n'ai pas mentionné et qui n'est évidemment et certainement pas pertinent pour la question).)
La coloration atmosphérique est une exception en ce sens que l'on peut l'utiliser pour déterminer que l'air est bleu (au lieu d'avoir besoin de savoir que l'air est bleu pour donner un sens à un phénomène apparent).
La luminosité est une exception dans le cas où j'aurais effectivement dû fournir une référence… sauf que, comme indiqué, je ne peux pas la voir dans le manuel noté, et n'ai donc aucune idée d'où je l'ai entendue (notant que j'ai un souvenir de l'excitation d'apprendre cela (ou éventuellement de le résoudre)).
Plus d'anomalies et de disparités de citations comme indiqué.

Fin - Corps principal de Edit01.

Original, avec des références dans "[]" ajoutées.

De mémoire, puisque personne d'autre n'a couvert cela… .

C'est plus une question de psychologie (comme ci-dessous).

La vision 3D utilise environ sept mécanismes différents. La vision binoculaire n'en représente que deux.
• Occlusion - chaque œil voit des zones légèrement différentes d'un objet partiellement occlus. [(« Occlusion » suggère également le sujet monoculaire « interposition » ci-dessous.) objet tombant sur des zones « différentes » - je dirais « non correspondantes » - de la rétine (en fonction d'être plus proche, sur ou plus éloigné de la distance focale). [D'un coup d'œil rapide], ils ne semblent pas couvrir le fait qu'un œil verra en réalité davantage un objet partiellement occlus (ce qui signifie que je n'ai aucune idée d'où je l'ai entendu (et je pense que j'aurais bien pu le résoudre moi même)).
• Focus - vous devez concentrer vos deux yeux sur un objet pour le voir non flou; votre système connaît la position (relative) des yeux et la distance du sujet. Cela inclut à la fois la focalisation du cristallin dans l'œil [« l'accommodation » [p167] est la forme de la lentille] et le pointage des deux yeux vers l'objet [« la convergence » [p182] désigne les yeux qui se tournent l'un vers l'autre].
Les informations d'occlusion binoculaire ne fonctionnent que jusqu'à environ (de mémoire) 2 m [« 10 pieds » Martin et Foley p183]. Cela serait augmenté en ayant les yeux plus écartés. (La mise au point fonctionne à une distance beaucoup plus grande ; je ne sais pas lequel des deux aspects ci-dessus est le plus utile, mais je suppose que c'est la forme de l'objectif (et qu'ils sont d'une utilité à peu près similaire). [Martin et Foley mentionnent « 10 pieds" (p167), citant Hochberg (1971) pour l'accommodation (forme de la lentille)…

Les autres indices de vision 3D (monoculaires) sont les suivants.
• Taille de l'objet - de nombreux objets ont une taille standard [« taille familière » p167], et presque tous les objets ont des proportions différentes (comme l'épaisseur des jambes) selon leur taille et leur poids [ce que Martin et Foley ne couvrent pas ; la source est moi]… et un objet plus éloigné aura une taille d'image plus petite. [pp167-169 « repères de taille », « taille relative ».]
• Luminosité - tout objet donné reflétera moins de lumière dans l'œil de plus loin (parce que l'œil est une cible plus petite plus loin). (Ceci est plus utile et important qu'on ne le pense.) [D'après une vérification rapide, celui-ci ne semble pas être dans le texte noté. Je ne pense pas (en particulier) que j'ai travaillé cela par moi-même, mais si ce n'est pas dans ce texte, alors je n'ai aucune idée d'où je l'ai entendu.]
• Perspective - de nombreux types d'objets (par exemple, route, chemin, mur, rivière) ont une largeur stable, ou similaire ou analogue, et cela aura une taille d'image progressivement plus petite avec une plus grande distance. [« perspective linéaire » p170.]
• Texture - de nombreux objets ont une texture connue (ou (en théorie) une texture régulière), et la taille de l'image du détail de la texture diminuera avec la distance. Cela fonctionne également pour les groupes d'animaux, les feuilles et autres. [pp169-170.]
• Teinture à l'air - plus un objet est éloigné, plus il est teinté de bleu par l'azote interposé. [« perspective atmosphérique » p170. Martin et Foley disent également que les objets plus éloignés apparaissent « flou/y/ ». Je dirais que c'est en grande partie parce que nous avons moins d'acuité visuelle pour un objet plus éloigné (car la taille de l'image est plus petite); Martin et Foley l'attribuent à l'interférence des particules d'air.]
• La physique du mouvement - la vitesse et l'accélération peuvent être informatives. [Martin et Foley traitent cette zone aux pp174-176. Je pensais à… ce que j'ai dit. M&F mentionnent « repères de mouvement » (la classe), « parallaxe de mouvement » (qui implique que le sujet se déplace latéralement et plusieurs objets immobiles), « perspective de mouvement » (qui implique que le sujet se rapproche ou s'éloigne, dans n'importe quel environnement) et « effet de profondeur" (qui concerne la 3D apparente dans les objets en rotation, et est ostensiblement ne pas sur la distance).]

[Autres articles monoculaires mentionnés par Martin et Foley… . • Ombrage [p170] - les objets peuvent projeter des ombres sur d'autres objets. Je dirais que c'est avant tout ne pas sur la perception de la distance. • Interposition [p167] - l'objet le plus proche masque une partie de l'objet plus éloigné (ou non). • Indices de hauteur [pp173-174] - mon point de vue est que, sur un sol plat (et parce que le spectateur est au-dessus du sol), un objet plus éloigné aura sa base plus proche de l'horizon et donc visuellement plus haut… et , pour les objets en l'air, je dirais ici seulement que c'est plus compliqué.]

La mise au point est très utile pour (par exemple) attraper une balle, alors qu'une tâche comme conduire [avec un œil] a beaucoup plus d'informations 3D disponibles. [Source : J'ai résolu cela en pensant.… C'est donc moi.]

Quant à avoir plus de 2 yeux… avoir les yeux espacés verticalement (ainsi que l'espacement horizontal existant) donnerait des informations d'occlusion supplémentaires, mais le gain serait minime. [Source : J'ai résolu cela en pensant.… C'est donc moi.]

La source

La source est un livre personnalisé, c'est-à-dire « Livre personnalisé », qui est « une compilation de chapitres de… titres [existants] de Pearson Education Australia ». Le logo de l'éditeur « Prentice Hall » apparaît, mais uniquement en tant que logo, et non sur la couverture.
Le livre personnalisé est « PSYC236 Cognition and Perception », ©2001, Pearson Education Australia Pty Ltd. Il provient de « Sensation and Perception 4th Edition », ©2001, Martin et Foley.
Le matériel cité provient d'un chapitre numéroté 6, qui semble être son numéro dans le livre original/source ; idem pour les numéros de page.


YAP est essentiel pour la tension des tissus afin d'assurer la forme 3D du corps des vertébrés

Les vertébrés ont une forme corporelle 3D unique dans laquelle la forme et l'alignement corrects des tissus et des organes sont essentiels à leur fonctionnement. Par exemple, la vision nécessite que le cristallin soit centré dans l'œilleton qui doit à son tour être correctement positionné dans la tête. La morphogenèse des tissus dépend de la génération de force, de la transmission de la force à travers le tissu et de la réponse des tissus et de la matrice extracellulaire à la force. Bien qu'il y a un siècle, D'Arcy Thompson ait postulé que les formes corporelles des animaux terrestres sont conditionnées par la gravité, il n'y a eu aucun modèle animal démontrant directement comment les processus mécano-morphogénétiques susmentionnés sont coordonnés pour générer une forme corporelle qui résiste à la gravité. Nous rapportons ici un mutant unique de poisson medaka (Oryzias latipes), hirame (hir), qui est sensible à la déformation par gravité. Ses embryons présentent un corps nettement aplati causé par la mutation de YAP, un exécuteur nucléaire de la signalisation Hippo qui régule la taille des organes. Nous montrons que la tension tissulaire médiée par l'actomyosine est réduite dans ses embryons, entraînant un aplatissement et un désalignement des tissus, qui contribuent tous deux à l'aplatissement du corps. En analysant la fonction YAP dans des sphéroïdes 3D de cellules humaines, nous identifions la protéine d'activation de Rho GTPase ARHGAP18 comme effecteur de YAP dans le contrôle de la tension tissulaire. Ensemble, ces résultats révèlent une fonction auparavant non reconnue du YAP dans la régulation de la forme des tissus et de l'alignement requis pour une forme corporelle 3D appropriée. Comprendre cette fonction morphogénétique de YAP pourrait faciliter l'utilisation de cellules souches embryonnaires pour générer des organes complexes nécessitant un alignement correct de plusieurs tissus.

Les figures

Données étendues Figure 1. YAP est muté…

Données étendues Figure 1. YAP est muté dans embaucher mutants

Données étendues Figure 2. Morpholino knock-down dans…

Données étendues Figure 2. Morpholino knock-down chez le medaka et le poisson zèbre

Données étendues Figure 3. Cellule EVL anisotrope…

Données étendues Figure 3. Analyse de la forme des cellules EVL anisotropes dans embaucher mutants

Données étendues Figure 4. Aplatissement du…

Données étendues Figure 4. Aplatissement de la embaucher le tube neural est associé à une cellule en forme de ficelle…

Données étendues Figure 5. Aplatissement du…

Données étendues Figure 5. Aplatissement de la embaucher le tube neural est associé à l'empilement cellulaire…

Données étendues Figure 6. Détachement de la lentille…

Données étendues Figure 6. Le détachement du cristallin est associé à la perte de filopodes dans embaucher

Données étendues Figure 7. Le embaucher mutation…

Données étendues Figure 7. Le embaucher la mutation agit de manière non autonome sur la cellule

Données étendues Figure 8. F-actine et FN…

Données étendues Figure 8. Localisations de la F-actine et de la FN dans embaucher

Données étendues Figure 9. in vivo une analyse…

Données étendues Figure 9. in vivo analyse de la fonction ARHGAP18

Figure 1. Collapsus et désalignement d'organes/tissus dans…

Figure 1. Collapsus et désalignement des organes/tissus dans embaucher mutants

Figure 2. La tension tissulaire est réduite dans…

Figure 2. La tension tissulaire est réduite dans embaucher mutants

Figure 3. Dynamique cellulaire et tissulaire dans…

Figure 3. Dynamique cellulaire et tissulaire dans embaucher mutants

Figure 4. Régulation YAP de la tension tissulaire…

Figure 4. La régulation YAP de la tension tissulaire et de l'assemblage FN est médiée par ARHGAP18


Codage des lentilles de contact médicalement nécessaires

La dichotomie de l'environnement des soins de santé d'aujourd'hui peut être à la fois excitante et frustrante. Les innovations au point de service sont à un niveau record, mais la couverture associée est déroutante et en constante évolution. Les nouvelles technologies que nous aimerions offrir à nos patients peuvent être hors de portée en raison des lignes floues entre la couverture médicale et la couverture réfractive, les décisions de politique de couverture du transporteur et les changements dans la politique du payeur, qui obligent tous le consommateur à assumer une plus grande part des coûts. par des franchises et des quotes-parts plus élevées.

Cette énigme est mieux illustrée par la facturation et le codage des lentilles de contact médicalement nécessaires.


Les lentilles sclérales sont souvent médicalement nécessaires pour les patients présentant des cornées irrégulières, comme on le voit ici.

Pas de consensus
La définition des lentilles de contact médicalement nécessaires devrait être claire maintenant, mais elle continue d'être analysée, segmentée et redéfinie par des transporteurs tiers. Les praticiens peuvent également porter une partie du blâme pour cela, car certains ne parviennent pas à établir et à documenter la véritable nécessité médicale d'un ajustement des lentilles de contact par rapport à des pathologies spécifiques. Du point de vue du payeur, certains gaspillages et abus se sont produits, ce qui a entraîné un examen plus approfondi et un resserrement des politiques des payeurs. Pour cette raison, les lentilles de contact médicalement nécessaires ont des définitions différentes en fonction du transporteur offrant les avantages. Voici quelques exemples:

EyeMed : 1 “Les lentilles de contact sont définies comme médicalement nécessaires si la personne est diagnostiquée avec l'une des conditions spécifiques suivantes :

Anisométropie de la 3D dans les puissances méridiennes.

Amétropie élevée dépassant -10D ou +10D en puissances méridiennes.

Kératocône lorsque la vision du membre n'est pas corrigible à 20/25 dans l'un ou les deux yeux en utilisant des verres de lunettes standard.

Amélioration de la vision autre que le kératocône pour les membres dont la vision peut être corrigée deux lignes d'amélioration sur le tableau d'acuité visuelle par rapport aux verres de lunettes standard les mieux corrigés.

Toutes les demandes de lentilles de contact médicalement nécessaires doivent être soumises par le fournisseur du réseau pour examen et approbation par notre directeur médical avant qu'une réclamation ne soit traitée pour le service.”

VSP : 2 “Certaines affections oculaires ne peuvent être corrigées que par des lentilles cornéennes. Les lentilles de contact non électives, également appelées lentilles de contact médicalement nécessaires, sont prescrites par votre optométriste pour corriger ces types de problèmes oculaires, tandis que les lentilles de contact électives sont choisies par le patient pour corriger un problème oculaire que les lunettes ou parfois la chirurgie au laser peuvent également corriger. Votre ophtalmologiste vous dira si vous avez besoin de lentilles cornéennes non électives.”

D'autres transporteurs avec des définitions bien définies basées sur les conditions cliniques spécifiques observées chez le patient comprennent Aetna, HealthNet et Excellus BCBS Medicaid. 3-5 Ces définitions ont à la fois des points communs et des disparités, ce qui rend souvent l'utilisation correcte des lentilles de contact médicalement nécessaires assez spécifique au porteur. 6

Les fournisseurs doivent être familiers avec les définitions spécifiques au transporteur et les politiques des payeurs pour bien prescrire et préconiser une prescription de lentilles cornéennes non électives. La diligence raisonnable est essentielle dans ces cas pour éviter tout problème de conformité.

Déchiffrer le code
Selon la section CPT couvrant les lentilles de contact : “L'ajustement des lentilles de contact comprend des instructions et une formation du porteur et

révision fortuite de la lentille pendant la période de formation.” 7 Les codes suivants décrivent l'ajustement s'il est effectué par le médecin selon le CPT :

92310 : Prescription des caractéristiques optiques et physiques et pose des lentilles de contact, avec surveillance médicale de l'adaptation lentille cornéenne, les deux yeux, sauf pour l'aphakie.”

92311 : Prescription des caractéristiques optiques et physiques et pose des lentilles de contact, avec surveillance médicale de l'adaptation lentille cornéenne pour l'aphakie, un œil.”

92312 : “Prescription des caractéristiques optiques et physiques et pose de lentilles de contact, avec surveillance médicale de l'adaptation de la lentille cornéenne pour l'aphakie des deux yeux.”

92313 : “Prescription des caractéristiques optiques et physiques et pose des lentilles de contact, avec surveillance médicale de l'adaptation de la lentille cornéosclérale.”

Remarque : Bien que la description du code 92313 ne spécifie pas unilatéral ou bilatéral, les Centers for Medicare and Medicaid Services (CMS) indiquent qu'il doit être considéré comme un ajustement unilatéral.

Les autres codes importants incluent :

92071 : Ajustement de lentilles de contact pour le traitement des maladies de la surface oculaire. (Ceci est considéré comme un code unilatéral.) 8

92072 : Pose d'une lentille de contact pour la prise en charge du kératocône, première pose. 8 Étant donné qu'il s'agit d'un code bilatéral, assurez-vous de déclarer le matériel en plus de ce code en utilisant soit 99070, soit le code matériel de niveau II approprié du système de codage des procédures communes de soins de santé (HCPCS). Selon le CPT, “Pour les ajustements ultérieurs, signalez-vous en utilisant le service d'évaluation et de gestion ou les services d'ophtalmologie générale.” Pour chaque visite de suivi, utilisez un code 9921X ou 92012 pour suivre la cornée kératoconique—n'oubliez pas que vous suivez le cornée kératoconique, et la lentille de contact n'est que le paradigme de traitement.

Affiner et modifier
Dans de nombreuses situations, la « révision fortuite de la lentille pendant la période de formation » et « avec surveillance médicale de l'adaptation » sont toutes deux effectuées lors de la première visite post-distribution de lentilles de contact. Une fois que les critères de vision et de confort sont satisfaits et que vous avez commandé les lentilles définitives ou fourni au patient sa prescription de lentilles de contact, le patient peut être considéré comme apte aux lentilles de contact et la période de service pour ce code particulier est terminée. En cas de complications, la meilleure façon de facturer les visites au cabinet médical consiste à utiliser les codes ophtalmologiques du patient (9201X) ou d'évaluation et de gestion (9921X) établis, car vous suivez ou gérez une affection oculaire, sans effectuer de vérification des lentilles cornéennes.

Les praticiens doivent se souvenir de coder correctement les matériaux. Ces codes HCPCS de niveau II décrivent spécifiquement une lentille sclérale, suivis du montant de remboursement moyen national CMS 2018 :

V2530 : lentille de contact, sclérale, imperméable aux gaz, par lentille (211,81 $)

V2531 : lentille de contact, sclérale, perméable aux gaz, par lentille (555,28 $)

D'autres codes de matériaux qui peuvent être applicables, selon la technologie, comprennent :

V2599 : lentille de contact, autre type (N/A)

V2627 : coque de couverture sclérale (1 501,39 $)

Ceux-ci sont tous basés sur un montant de remboursement par verre, et le type de verre et les codes V utilisés doivent correspondre. De nombreux transporteurs demandent désormais également des factures.

Enfin, veillez à ne pas confondre couverture et remboursement ou frais. Vos honoraires doivent être basés sur une méthodologie cohérente pour tout le spectre des patients, sans parti pris ni discrimination. N'oubliez pas la “règle d'or” : une redevance par code CPT, peu importe qui paie. Un patient profite du matériel payé par un tiers et vos honoraires sont deux problèmes distincts.


Ces images montrent un patient atteint de kératocône avant, à gauche et après avoir été équipé d'une lentille sclérale médicalement nécessaire. Photos : Tom Arnold, OD

Le système de notification
Le système de santé américain est conçu pour permettre à un médecin d'être payé 100 % du temps pour 100 % des services et du matériel qu'il fournit si le médecin et son personnel font leur travail correctement. Bien que vous ne soyez peut-être pas payé à 100 % de vos frais habituels, si vous faites ce que vous êtes censé faire, vous ne devriez jamais être dans une situation où vous devez radier un service ou des frais importants dans son intégralité.

Pour éliminer les radiations, commencez par utiliser correctement un avis préalable au bénéficiaire (ABN). Bien qu'un ABN soit spécifiquement conçu pour les patients Medicare Part B, il peut être modifié pour les transporteurs commerciaux. Si vous prodiguez des soins à un patient Medicare Part C (Medicare Advantage), un ABN ne s'applique généralement pas. Assurez-vous de consulter chacun des sites Web ou manuels de votre opérateur et utilisez le formulaire d'exonération de responsabilité qu'ils fournissent.

Un ABN est un avis écrit qu'un fournisseur donne à un bénéficiaire de Medicare Part B avant de fournir des articles ou des services lorsque le fournisseur a une connaissance raisonnable que Medicare ne paiera pas pour tout ou partie des articles ou des services. Il ne s'agit pas d'un formulaire général ou de longue date, mais plutôt d'un formulaire par événement, par procédure et doit être rempli avant de fournir des services au patient. Le patient doit signer le formulaire ABN, et vous devez l'inclure dans vos dossiers de santé électroniques et en faire une partie permanente du dossier médical du patient.

L'ABN exige que vous expliquiez quels services ou matériels vous proposez de fournir, pourquoi ils peuvent être refusés par le transporteur et les coûts du service ou des matériels spécifiques. Cela permet au patient de prendre une décision éclairée concernant les services ou le matériel et de s'assurer qu'il est conscient qu'il peut avoir à assumer une responsabilité financière. L'ABN offre trois options aux patients : 9

Option 1: Je veux les __________ listés ci-dessus. Vous pouvez demander à être payé maintenant, mais je souhaite également que l'assurance-maladie soit facturée pour une décision officielle de paiement, qui m'est envoyée sur un avis récapitulatif d'assurance-maladie (MSN). Je comprends que si Medicare ne paie pas, je suis responsable du paiement, mais je peux faire appel à Medicare en suivant les instructions sur le MSN. Si Medicare paie, vous rembourserez tous les paiements que je vous ai faits, moins les co-paiements ou les franchises.

Option 2: Je veux les ______________ énumérés ci-dessus, mais je ne facture pas l'assurance-maladie. Vous pouvez demander à être payé maintenant car je suis responsable du paiement. Je ne peux pas faire appel si Medicare n'est pas facturé.

Option 3: Je ne veux pas du _________________ listé ci-dessus. Je comprends qu'avec ce choix, je ne suis pas responsable du paiement et je ne peux pas faire appel pour voir si Medicare paierait.

Si vous adaptez un ABN pour un assureur commercial, créez un nouveau formulaire et remplacez le mot Medicare par votre assureur. Dans chaque option répertoriée, vous pouvez être payé à la date du service plutôt que d'attendre que le transporteur prenne une décision de couverture. Il est toujours préférable d'émettre un chèque de remboursement au patient plutôt que de gérer la situation des comptes débiteurs créée par le non-encaissement au moment du service.

Étant donné qu'un formulaire ABN ou son dérivé pour les transporteurs commerciaux n'est jamais soumis au transporteur, vous devez utiliser des modificateurs pour lui faire savoir que vous avez correctement rempli le formulaire ABN. Quatre modificateurs communs peuvent être ajoutés aux codes CPT pour les procédures qui peuvent être refusées par le transporteur. Selon le service fourni et les circonstances spécifiques, le modificateur peut être soit requis par Medicare, soit volontairement ajouté au code CPT. Voici les définitions de Medicare pour chaque modificateur :

Modificateur GA : Exonération de responsabilité émise conformément à la politique du payeur, cas individuel. Lorsque ce modificateur est ajouté à un code CPT, il indique que vous avez émis un ABN requis pour un service et qu'il est enregistré. CMS attribuera la responsabilité financière au bénéficiaire en cas de refus des services. La responsabilité financière sera légalement transférée au patient, et vous pouvez facturer le patient pour ce service.

Modificateur GX : Avis de responsabilité émis, volontaire en vertu de la politique du payeur.Lorsque vous ajoutez ce modificateur à un code CPT, il signale que vous avez émis un ABN volontaire pour un service qui est légalement exclu du remboursement de Medicare. Medicare rejettera les services non couverts associés à GX et attribuera la responsabilité au bénéficiaire. Comme il s'agit d'un ABN volontaire, le patient a toujours la responsabilité financière du service.

Modificateur GZ : article ou service qui devrait être refusé car non raisonnable et nécessaire.Lorsque vous utilisez ce modificateur, il signale que vous n'avez pas émis d'ABN pour un service particulier. CMS refusera automatiquement le service et indiquera que le bénéficiaire n'est pas responsable du paiement. Comme vous n'avez pas obtenu d'ABN avant d'effectuer le service, vous n'êtes pas autorisé à facturer le patient.

Modificateur GY : article ou service exclu par la loi ou ne répondant pas à la définition d'une prestation de Medicare.Lorsque ce modificateur est ajouté à un code CPT, il signale lorsqu'un service est spécifiquement exclu par Medicare et que vous n'avez pas délivré d'ABN au bénéficiaire. CMS rejettera ces réclamations et le bénéficiaire sera entièrement responsable de toute responsabilité financière.

Les modificateurs GA et GZ sont souvent utilisés si une procédure ne répond pas à une nécessité médicale telle que déterminée par une détermination de couverture locale de Medicare ou une détermination de couverture nationale. Les modificateurs GX et GY, en revanche, sont utilisés pour des articles ou des services exclus par la loi du programme Medicare. Ici, l'utilisation d'un ABN est facultative et informative uniquement, mais fournit la preuve que le bénéficiaire comprend qu'il sera responsable du paiement de ces services. Lorsqu'il utilise l'un ou l'autre des modificateurs, le fournisseur doit facturer le patient pour les services fournis.


La topographie peut être déterminante lors de l'ajustement des lentilles cornéennes médicalement nécessaires pour les patients atteints d'affections telles que la dégénérescence marginale pellucide. Photos : Tom Arnold, OD

Remboursement
Lorsque vous êtes un fournisseur sous contrat avec un transporteur spécifique, vous êtes généralement lié par l'accord du fournisseur à accepter le remboursement maximum autorisé pour les services ou le matériel fournis au patient, tant que vos honoraires habituels sont égaux ou supérieurs à ceux indiqués par le transporteur. maximum.

La plupart des opérateurs ne vous permettent pas de regrouper ou de dégrouper vos services et matériels pour un gain financier. De plus, la plupart des transporteurs ne vous permettent pas de facturer au patient la différence entre le maximum autorisé par le transporteur et vos frais habituels. Par conséquent, vous devez accepter ce que le transporteur autorise pour les services et les matériaux couverts. En règle générale, le seul moyen d'éviter un sous-paiement continu est de résilier votre contrat de fournisseur avec le transporteur.

Dans certaines situations, le transporteur peut ne pas être au courant d'une nouvelle technologie de lentilles et le remboursement peut être inférieur au coût du matériel. Ici, l'établissement d'une ligne de communication avec le service des relations avec les fournisseurs du transporteur est souvent bénéfique. Si vous pouvez fournir des documents tels que des factures, des descriptions de produits et des déclarations de nécessité médicale expliquant pourquoi vous pensez que les résultats pour les patients seraient améliorés avec la nouvelle technologie, le transporteur peut ajuster la politique de paiement pour tenir compte de la nouvelle option de lentille.

Aujourd'hui, bon nombre de ces services et matériels sont exclus de la couverture des patients, ce qui rend les patients entièrement responsables du paiement. Si vous envisagez de réduire vos services ou matériels professionnels, veuillez prendre connaissance des règles et réglementations applicables concernant vos politiques de réduction. En règle générale, une remise ne doit pas dépasser 10 % et le montant net de la remise ne doit jamais être inférieur à ce que vous acceptez de Medicare comme paiement intégral. Vous ne voudriez pas compromettre votre modèle de remboursement établi avec les transporteurs en violant une politique de remise.

Alors que de nouvelles technologies de lentilles de contact arrivent sur le marché et offrent aux patients de plus grands avantages avec des lentilles de contact médicalement nécessaires, il est essentiel que nous préparions nos pratiques en conséquence. Assurez la rentabilité et la tranquillité d'esprit en établissant des contrôles et des politiques internes adaptés à l'augmentation de vos offres cliniques. Lorsque vous atteignez une bonne conformité, vous pourrez profiter d'une tranquillité d'esprit malgré un environnement de couverture très scruté.

Le Dr Rumpakis est président et chef de la direction de Practice Resource Management, Inc., une entreprise spécialisée dans la prestation de services de conseil, d'évaluation et de gestion aux professionnels de la santé et aux partenaires de l'industrie. Il est également rédacteur en chef du codage clinique de Review of Optometry et auteur de la chronique mensuelle Coding Connection.


La modélisation 3D iPSC du complexe épithélium pigmentaire rétinien-choriocapillaire identifie les facteurs impliqués dans la pathologie de la dégénérescence maculaire

Le complexe épithélium pigmentaire rétinien (RPE)-choriocapillaris (CC) dans l'œil est compromis dans la dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) et les dystrophies maculaires associées (DM), mais des modèles in vitro du complexe RPE-CC qui permettent l'étude de la DMLA/ La physiopathologie MD fait défaut. En incorporant des cellules dérivées d'iPSC dans une matrice extracellulaire à base d'hydrogel, nous avons développé un modèle 3D RPE-CC qui récapitule les principales caractéristiques des yeux sains et AMD/MD et fournit un contrôle modulaire sur les couches RPE et CC. À l'aide de ce modèle 3D RPE-CC, nous avons démontré que les facteurs sécrétés par le RPE et le mésenchyme sont nécessaires à la formation d'un système vasculaire fenêtré de type CC. Nos données montrent que la néovascularisation choroïdienne (CNV) et l'atrophie CC se produisent en l'absence de dysfonctionnement des cellules endothéliales et ne sont pas nécessairement secondaires à des dépôts de drusen sous les cellules RPE, et l'atrophie CC et/ou CNV peut être initiée de manière systémique par le sérum du patient ou localement par un mutant. Facteurs sécrétés par l'EPR. Enfin, nous identifions le FGF2 et les métalloprotéinases matricielles comme cibles thérapeutiques potentielles pour les DMLA/DMLA.

Mots clés: Dystrophie du fond d'œil de Sorsby dégénérescence maculaire liée à l'âge choriocapillaris néovascularisation choroïdienne hydrogel induite par cellules souches pluripotentes dystrophie maculaire épithélium pigmentaire rétinien ingénierie tissulaire.


Les carottes sont-elles vraiment bonnes pour la vue ?

Pour apaiser la méfiance des enfants envers les légumes, les parents leur donnent souvent l'adage que les carottes les épargneront des soins correcteurs de la vue. Mais y a-t-il du vrai dans la croyance répandue selon laquelle les carottes sont bonnes pour les yeux ?

Eh bien, oui et non. Les carottes n'amélioreront pas votre acuité visuelle si votre vision n'est pas parfaite. Par exemple, un régime de carottes ne donnera pas une vision de 20/20 à une personne aveugle. Mais les vitamines présentes dans le légume peuvent aider à promouvoir la santé globale des yeux. Carrots contain beta-carotene, a substance that the body converts to vitamin A, an important nutrient for eye health.

For centuries, carrots have been connected with health benefits. In the Middle Ages, carrots were believed to cure anything from sexually transmitted diseases to snakebites [source: Kruszelnicki]. Carrots became associated with vision, particularly night vision, during World War II. The British Royal Air Force published a story that said skilled fighter pilot John "Cats' Eyes" Cunningham could thank a steady diet of carrots for his night vision flying prowess. In response to the story, many British people began to grow and eat more carrots. They wanted to improve their vision so that they could see better during the compulsory blackouts that were common during World War II. Although Cats' Eyes' carrot eating made for a great story, it was, in fact, propaganda put out to conceal the fact that the Royal Air Force's was actually using radar to locate Luftwaffe bombers during the night [source: Kruszelnicki].

Although British propaganda may have lent carrots a bit more vision-related cachet than they deserve, there's still no doubt that the vitamins found in carrots can promote overall eye health. How do carrots help your eyes?


What does a diabetic eye exam include?

Diabetic eye exams can vary in length and scope, depending on what your eye doctor feels is necessary to successfully manage your condition.

For example, if you have just been diagnosed with diabetes and you’ve recently had a comprehensive eye exam that showed no signs of diabetic retinopathy, your follow-up diabetic eye exam may require your doctor to simply recheck the condition of your retina. 

But if you’ve had diabetes for a number of years and your doctor has already detected signs of retinopathy or other eye problems related to your disease, your diabetic eye exam may be more extensive and may even include some form of in-office treatment.

The following tests and procedures are commonly performed in most diabetic eye exams:

Visual acuity testing

Your eye doctor or an assistant will check your visual acuity with an eye chart. 

Diabetes can cause several changes inside your eyes that can affect the clarity of your vision. So a visual acuity test is almost always included in a diabetic eye exam. 

If your visual acuity has decreased since your last exam, your eye doctor may also perform a refraction. This is done for two reasons: 

To see if there’s been a significant change to your eyeglasses prescription

To evaluate your best possible visual acuity with new lenses

Pupil dilation

In most diabetic eye exams, your pupils will be dilated with eye drops. 

This temporarily makes your pupils much larger and eliminates their normal reaction to light, allowing your eye doctor to get a much better view of the back of your eye (fond) to check for damage to the retina from diabetes.

Eye drops are applied to your eyes to cause pupil dilation. It takes about 20 minutes for your pupils to fully enlarge, and you typically will be escorted to a reception/waiting area to wait for the dilation to take effect.

Your pupils usually will remain dilated for about two to three hours (in other words, for a period of time that extends beyond your diabetic eye exam. For this reason, it’s a good idea to bring dark sunglasses with you to your exam and consider having someone drive you home).

If necessary, you will be given a pair of disposable sunglasses at your doctor’s office to wear home after your exam.

Many people find it’s comforting to take a short nap after a dilated eye exam until the effect has worn off.

Fundoscopy

The term fundoscopy (or ophthalmoscopy) describes an examination of the back of the eyeball — where the retina, the blood vessels that feed the retina and the optic nerve are located. 

Your eye doctor (typically after your pupil is dilated) will examine your fundus with one or more of the following instruments or procedures:

Direct ophthalmoscope — This is a small, hand-held instrument with a bright light. It is positioned very close to your eye as your eye doctor looks through it to focus on the back of your eye.

Indirect ophthalmoscope — This is a combination of a bright light your eye doctor wears on their head and a large hand-held lens that is held close to your eye. This device provides your eye doctor a much wider-angle view of your retina and the back of your eye.

Slit lamp ophthalmoscopy — You and your eye doctor are seated at opposite ends of a table-mounted, illuminated binocular microscope (slit lamp), and your doctor will examine your eye with a small, hand-held lens. This gives your eye doctor a highly magnified, 3D view of specific parts of your retina, retinal blood vessels, and optic nerve.   

Fundus photography

In addition to (or sometimes, in place of) fundoscopy, your eye doctor may have an assistant take a wide-angle, high-resolution photograph of the back of your eye.

An advantage of this fundus photography is that it creates a permanent record of the appearance of your retina and retinal blood vessels on the day of your diabetic eye exam.

Another advantage is that your eye doctor can show you the image on a digital screen and point out any areas of concern.

This type of fundus photography is called called ultra-widefield retinal imaging. It requires a large instrument and is typically performed by one of your eye doctor’s assistants in a separate testing room. 

ਊ leading manufacturer of widefield fundus photography is Optos, and one of their most popular products is called Optomap.

Glaucoma testing

Diabetes and diabetic retinopathy increase your risk for glaucoma.

For this reason, a diabetic eye exam may also include a measurement of the pressure inside your eyes and a detailed examination of your optic nerve during the fundoscopy.

READ MORE about diabetes and glaucoma.


Eye Dilation as a Treatment

Dilating the eyes may benefit certain eye conditions, such as lazy eye and inflammation in the eye. When used as a treatment, the same eye drops used to dilate your eyes during an examination are used. The overall process is the same.

Dilation is usually done as part of a comprehensive eye examination. It may also be done in an acute setting to evaluate a possible injury to the eye.

Les références

What to Expect When Your Eyes Are Dilated. (September 2019). American Academy of Ophthalmology.

Dilating Eye Drops. American Association for Pediatric Ophthalmology and Strabismus.


Before deciding on LRI, your medical history will be evaluated, and your eyes will be tested. Likely tests include measuring corneal thickness, refraction, corneal mapping, eye pressure, and pupil dilation. Once you have gone through your evaluation, your surgeon will tell you what to expect before, during, and after surgery and answer any questions you may have. Afterwards, you can schedule an appointment for limbal relaxing incision.

On the day of your eye surgery, eat a light meal before going to the doctor's office, and take all of your prescribed medications. Do not wear eye makeup or have any bulky accessories in your hair that will interfere with positioning your head under the laser. If you do not feel well that morning, call the doctor's office to determine whether the surgery needs to be postponed.


Seeing the Importance of Vision Development

According to the U.S. Centers for Disease Control and Prevention (CDC), vision problems are the single most prevalent disabling condition among American children. By the time they reach school, a quarter of American children suffer from a vision problem. This means that almost 12.5 million school-age kids may be unable to see the blackboard. Researchers find that only 10 percent of children between ages 9 and 15 who need glasses actually have them.

Eighty percent of our sensory connection to the world is through our eyes, and the development of vision is an extraordinary example of how early experiences combine with genetics to shape the brain’s developing architecture.

Even when she is born with perfect eyes, what happens during a baby’s first weeks and months of life affects the development of her vision. A baby’s vision develops in response to light, shapes, colors and motion. Without visual stimulation during the first weeks of life – an infant will never fully develop the ability to see, and these early deficits simply cannot be corrected later.

The effects of a child’s vision development are far-reaching. At birth, a child uses her eyes to recognize and identify faces. By three months of age, she can tell the difference between her parents’ happy and angry expressions. Young children learn through their eyes: They watch – and imitate – the people in their lives.

This is why vision problems in early childhood can lead to other brain development issues, and to developmental delays. The good news is that the same activities that enrich social and cognitive development (including interacting with parents, caregivers, and other children) enhance sensory development as well.

Left untreated, vision problems can lead to:

  • Cognitive problems. Children develop important mental concepts like object permanence - the understanding that objects continue to exist even when they cannot be seen, heard or touched - by manipulating objects in their environment. Vision problems hinder their ability to engage in that process, thus hindering their cognitive growth.
  • Social problems. By learning to identify and respond to other humans' emotions, infants and toddlers begin to develop basic social skills. Children observe facial expressions and body language in order to properly interpret people’s emotional responses. Impaired vision can hinder their ability to participate in processes that are crucial to their social development.

Tips to help Parents Support Healthy Vision Development

  • A healthy pregnancy promotes healthy fetal vision development. Pre-natal medical care and healthy choices during pregnancy support healthy development.
  • Have your child’s vision examined between 6 months and 12 months of age. Early intervention can help to minimize the developmental damage linked to vision problems. To find a local optometrist who will provide no-cost examinations, call 888-396-EYES.
  • Decorate your baby’s room with bright colors. Consider hanging a mobile over her crib to stimulate vision development.
  • Move both of your baby’s arms or legs during play to help her use both of her eyes at the same time.
  • Make eye-contact with your baby during play and meal-times. Eye contact plays a large role in overall development. When bottle-feeding, alternate the arm in which you cradle your baby so that she learns to use both eyes to make eye contact.
  • Provide your baby with the chance to explore objects and her environment. Toys with different textures and colors will stimulate her curiosity and encourage her vision development.

Breland, Frances, Glen Steele, Katie Midgley, Doug Imig, 2010. “Promoting Healthy Vision Development: The American Optometric Association’s InfantSee Program.” Memphis, TN: The Urban Child Institute.


Stereopsis

Stereopsis, also known as stereoscopic depth perception, is the ability of both eyes to see the same object as one image and to create a perception of depth. It is a measure of binocular visual function, i.e. how well both eyes work together.

While not as commonly tested for in adults compared to the uniocular visual function tests (such as visual acuity, color vision and visual fields), it is nevertheless a very important part of how you see in your day-to-day living. Having stereopsis allows you to judge distances and to see where objects are in relation to you and to each other.

Is it really that important? Well, yes. You need stereoscopic depth perception to be able to perform these tasks well:
- Driving and parking your car
- Pouring a cup of tea
- Threading a needle, sewing and knitting
- Climbing up and down stairs
- Reaching out to touch or hold something
- Suturing and performing surgery (if you want to become a surgeon)

Are these examples of purely bad parking by bad drivers or examples of poor stereopsis?

(Image adapted from the internet)

Most of the time, poor or absent stereopsis is due to childhood amblyopia. However, stereopsis can also be affected later on in life by conditions that reduce your ability to see clearly, for example cataract, age-related macular degeneration and presbyopia. Finally, bear in mind too that disorders of the brain (particularly if the visual processing pathways are involved, such as in a stroke or head injury) will have an effect on your stereopsis.

HOW IS STEREOPSIS PERCEIVED?

Before going into greater detail about stereoscopig depth perception, it is important to understand a little bit more about binocular vision and how your eyes work together.

Vision binoculaire refers to the ability of both eyes to work together to see the same object simultaneously. But that's not all there is to it. Both your eyes do not see things the same way as each other, i.e. the image obtained in one eye differs from the other. The only way that the images from both eyes can be the same is if both your eyes are located in the same position. Which of course, is impossible unless you are a cyclops (and even then, a cyclops only has one eye. ).

If your brain interprets the images that both eyes see as separate images, you will develop double vision (or diplopia). To get round this problem, one of two things can happen: suppression or fusion.

Suppression occurs when the brain actively suppresses or ignores the image from one eye. Typically, the images from the non-dominant eye are suppressed. This way, only images from the dominant eye are processed by the brain, and double vision is avoided. In children under 8 years of age, this suppression can lead to reduced vision from amblyopia because the visual pathways between the suppressed eye and brain are not continuously being developed. Amblyopia treatment therefore requires patching of the good eye in order to stimulate visual pathways of the suppressed non-dominant eye.

La fusion occurs when the brain is able to bring together the two disparate images from both eyes and interpret them as one single image. This is what usually happens for normal eyes and normal visual processing systems in the brain. You need to have fusion first before you can have depth perception.

(Image adapted from the internet)

(a) Testing for fusion: a vertical bar is presented to the left eye and a horizontal bar to the right eye. What is seen with both eyes open?
(b) Only the vertical bar is seen. This indicates that the image from the right eye has been suppressed, i.e. suppression of the right eye has occurred.
(c) Only the horizontal bar is seen. This indicates that the image from the left eye has been suppressed, i.e. suppression of the left eye has occurred.
(d) A 'plus' sign is seen. Images from both eyes have been fused to form a single image.

As your eyes are located closely adjacent to each other, they are able to see the same objects simultaneously but at a slightly different angle to each other. Thus, there are slight differences between the images that have been captured by each eye.

During the fusion process, the 2 disparate images are combined into one. Similarities between the 2 images are matched together, and more importantly, the slight disparities are also added in. It is this that gives you your ability to perceive depth and appreciate 3D.

(Image adapted from the internet)

Note: Fusion can only occur if the disparities in the images captured by both eyes are small. If the difference between the images is too great, then either double vision or suppression occurs.

HOW IS STEREOPSIS MEASURED?

Stereoscopic depth perception is measured in seconds of arc. In general, you are considered to have gross stereoscopic vision at 3,600 seconds of arc. The smaller the number (some people can achieve stereovision better than 20 seconds of arc), the better your stereopsis.

Stereovision tests are primarily used in children, as a vision screening tool for amblyopia and binocular vision defects, and also as a way of monitoring the progress of amblyopia treatment. There are 2 groups of clinical tests (also called stereotests) that are used to measure stereopsis: contour stereotests and random-dot stereograms.

Contour stereotests use two horizontally disparate images to evaluate stereopsis. An example is the Titmus Fly stereotest (left). After wearing polarizing spectacles (so that each eye sees a different image), you will need to determine which of the images have depth.

(Image adapted from the internet)

Random-dot stereograms were designed to eliminate monocular cues from depth perception testing, to improve the accuracy of stereovision testing. Examples include the Randot stereotest, Random-dot E stereotest, TNO stereotest, Frisby stereotest and the Lang stereotest. All these tests require you to correctly identify the target or image that has stereoscopic depth at a set distance (usually 40 centimeters) from your eyes.

The Randot and Random-dot E stereotests utilize polarizing vectographs and so require the wearing of polarizing glasses before testing can be performed (similar to the Titmus fly stereotest). On the other hand, the TNO stereotest uses the principle of red-green dissociation, and thus red-green glasses (instead of polarizing glasses) are required.

(Image adapted from the internet)

(a) Randot stereotest (b) Random-dot E stereotest (c) TNO stereotest

The 2 random dot stereograms that do not require glasses are the Frisby and Lang stereotests. Both use different principles to avoid the need for glasses during testing. The Frisby stereotest uses a series of squares containing geometric shapes painted on perspex of different thicknesses. The Lang stereotest uses a combination of random dots and cylinder gratings.

Left: Frisby stereotest. Right: Lang stereotest. The advantages of not requiring glasses include easier testing in uncooperative children who are adamant about not wearing glasses and unimpeded observation of the child's eye movement behaviour by the examiner.



Commentaires:

  1. Mariner

    C'est vrai! Je pense que c'est une excellente idée.

  2. Harrod

    C'est ensemble. Et avec cela, j'ai rencontré.

  3. Neeheeoeewootis

    C'est une bonne idée. Je suis prêt à vous soutenir.

  4. Akinojinn

    Je ne sais pas tous pour vous, mais je suis ravi. Quelqu'un dira qu'il n'y a rien de spécial dans le post, qu'il y en a des centaines, que les informations ne sont pas nouvelles, etc. Et je dirai en réponse - si vous n'êtes pas intéressé, pourquoi commenter? Pour moi, le message est tout simplement parfait - je le lis non seulement avec plaisir, mais je raconte aussi le contenu de mes collègues au travail.

  5. Kelwin

    Étrangement comme ça

  6. Tila

    Comme le manque de goût



Écrire un message