Informations

Étrange entité ressemblant à un champignon à croissance rapide

Étrange entité ressemblant à un champignon à croissance rapide



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

J'ai trouvé ça dans mon salon aujourd'hui. Cette pièce a été nettoyée il y a moins de 48 heures, sans aucun signe de cette croissance.

Nous avons balayé et nettoyé, en utilisant le même nettoyant pour sols que nous utilisons toujours.

Les deux images ci-dessous représentent le même coin, mais avec la croissance levée dans une image.

La consistance ressemble à un champignon ou à un champignon et peut probablement être retirée du mur en une seule pièce sans trop d'effort.

L'un des murs à proximité souffre parfois d'humidité, mais nous sommes dans cette maison depuis plus de deux ans et nous n'avons rien vu de tel.

S'il vous plaît, aidez-vous !


C'est la pourriture sèche. Il pourrait s'agir d'une espèce parmi plusieurs, y compris Serpula lacrymans, Meruliporia incrassata et Fibroporia vaillantii. C'est un champignon qui se nourrit et décompose le bois. Malgré son nom, un peu d'humidité est nécessaire à la croissance, il est donc logique que votre mur ait souffert d'humidité. Le corps de fructification s'assombrira au centre à mesure que les spores apparaissent.

Exemples d'images de fructifications de pourriture sèche :

Photo de Seabrooke Leckie

Photo de Dave Brown


Motifs anciens dans les expériences psychédéliques

Les gens rapportent généralement un thème culturel distinct à l'aspect visuel de leur expérience psychédélique. Sur la base des motifs et des images vues (avec les yeux ouverts ou fermés), les gens peuvent les comparer à l'art et au style de nombreuses cultures anciennes : égyptienne, aztèque, indienne, amérindienne, africaine et islamique. Des motifs culturels anciens particuliers peuvent également caractériser des drogues particulières - pour les champignons magiques, c'est la culture maya/aztèque et pour la mescaline, c'est la culture amérindienne. Cela dit, de tels schémas peuvent également se produire avec d'autres psychédéliques, tels que le LSD et bien d'autres.

Mais les gens apportent-ils leur mémoire de styles culturels anciens à l'expérience et donc les imposent-ils inconsciemment au voyage ? Ou accèdent-ils à la qualité visuelle particulière du composé ? C'est difficile à savoir. Mais il semble beaucoup plus probable que la drogue affecte l'utilisateur d'une manière spécifique pour produire ces motifs spécifiques.

Il est bien établi que des cultures anciennes particulières ont utilisé une plante particulière à des fins spirituelles/religieuses. Nous savons que les «cultes aux champignons» et le culte des champignons remontent à l'époque maya, tandis que l'utilisation du peyotl est au cœur de la culture amérindienne depuis des milliers d'années. Pour voir la qualité visuelle particulière de ces plantes, il suffit de regarder les motifs et les styles trouvés dans leur art.

Les gens peuvent, bien sûr, interpréter les images et les motifs comme étant « de type aztèque » parce qu'ils savent à quoi ressemble l'art aztèque. Là encore, d'autres personnes peuvent ne pas être familiarisées avec l'art de ces cultures anciennes, mais peuvent faire le lien une fois qu'elles l'ont rencontré. Les utilisateurs occasionnels de champignons et de mescaline d'aujourd'hui peuvent voir le même genre d'images qui ont contribué à la naissance d'une culture.

Avec le DMT, il semble que les motifs de la plupart des cultures anciennes puissent être reconnus. L'un des motifs les plus intéressants appartient à la culture de l'Inde ancienne, en particulier en relation avec ses anciennes traditions spirituelles, l'hindouisme et le bouddhisme. Par exemple, l'image sacrée du mandala ou d'autres images de type mandala peuvent être vues. Dans l'hindouisme, un yantra est une forme géométrique qui est utilisée dans les rituels méditatifs. Un excellent exemple est le Sri Yantra. Yantra signifie "instrument" ou "machine", et en tant que tel, c'est un instrument utilisé pour concentrer l'esprit sur des concepts spirituels. On pense que le yantra appelle la divinité en présence.

Selon Khanna Madhu dans Tantrique : Le symbole tantrique de l'unité cosmique (1979), "Les Yantras fonctionnent comme des symboles révélateurs des vérités cosmiques et comme des tableaux d'instructions de l'aspect spirituel de l'expérience humaine." Bien que le yantra soit généralement représenté en deux dimensions, il est souvent conçu comme étant multidimensionnel.

Les meilleures représentations du mandala se trouvent dans le bouddhisme tibétain merci peintures. Dans la branche tibétaine du bouddhisme Vajrayana, des mandalas complexes sont créés grâce à une peinture au sable délicate et ciblée. Cet art est une composante importante des pratiques spirituelles de ces moines tibétains. Ces peintures au sable et autres images mandalas sont riches en couleurs vives et ont un aspect très psychédélique. Les peintures au sable Mandaliques sont également créées par les Indiens Navajo. Comme avec les yantras, le mandala est utilisé comme une aide à la méditation dans le bouddhisme tibétain. Le mandala représente la plénitude, ainsi que l'univers lui-même. Dans la philosophie de la géométrie sacrée, le cercle au centre du mandala représente la nature unifiée et constamment fluide de l'univers, tandis que le carré qui entoure le cercle représente l'ordre et la terre. Le mandala représente l'univers (à un niveau microcosmique) et notre relation avec lui.

Le terme mandala, qui est sanskrit, se traduit par « cercle ». Il ne doit pas nécessairement se conformer à l'image bouddhiste typique d'un cercle entouré d'un carré avec des saillies sur chaque bord en forme de T (les saillies dessinées comme des portes ou des entrées). Sainte Hildegarde de Bingen, mystique chrétienne du XIIe siècle, prétendait avoir de nombreuses visions religieuses et produisait elle-même des images mandaliques.

La question importante est : pourquoi les mystiques tantriques, les bouddhistes tibétains, les indiens Navajo et les mystiques chrétiens comme Hildegarde de Bingen représentent-ils ces mandalas ? Pourquoi leur attachent-ils tant de sens et de signification spirituelle ? Et pourquoi peut-on les voir lors d'expériences psychédéliques, en particulier avec le DMT et avec de fortes doses d'autres composés ?

Le célèbre psychanalyste suisse Carl Jung a découvert qu'en essayant d'explorer l'inconscient à travers ses dessins, ainsi que ceux de ses patients, le motif du cercle n'arrêtait pas d'apparaître spontanément. En raison de sa connaissance de la philosophie indienne, il a fait la remarque suivante dans son autobiographie, Souvenirs, rêves, réflexions:

J'ai esquissé chaque matin dans un cahier un petit dessin circulaire, qui semblait correspondre à ma situation intérieure de l'époque. Ce n'est que progressivement que j'ai découvert ce qu'est vraiment le mandala : qui si tout va bien est harmonieux.

Ainsi, d'un point de vue jungien, l'envie d'exprimer le mandala, ainsi que la capacité de les visualiser lors d'expériences psychédéliques, reflète un besoin psychologique auquel chacun aspire, à savoir la plénitude, l'intégration et l'ordre. Le fait que les mandalas bouddhistes et les mandalas induits par la drogue se ressemblent ne semble pas être une coïncidence. C'est peut-être à travers des périodes intenses de méditation que les moines tibétains sont capables de s'enfoncer si profondément dans l'inconscient qu'ils se sentent obligés de peindre et de dessiner des mandalas. S'ils sont capables de visualiser une image du mandala en méditant, je ne sais pas. De plus, même si cette interprétation jungienne est correcte, la raison pour laquelle la forme du mandala, ou le cercle, est si profondément significative et persistante reste un mystère.

L'expérience DMT peut encapsuler des motifs de presque toutes les cultures anciennes du monde. Certains des motifs rapportés incluent des hiéroglyphes égyptiens, des pyramides, des divinités égyptiennes, des lettres de type sanskrit, arabe ou hébreu, des temples religieux, le Bouddha, des déesses hindoues, des motifs persans ou cachemire, des motifs africains, etc. Un motif de l'expérience DMT qui n'est pas si ancien, mais que Terence McKenna a appelé l'archétype du royaume DMT, est le cirque. Beaucoup de gens rapportent que le monde du DMT est comme un cirque ou un carnaval, plein de divertissements rapides, colorés, brillants et étranges. Les entités du monde DMT peuvent prendre la forme de bouffons, de clowns ou de trapézistes vêtus de couleurs vives – bien que de toute évidence pas si complètement humains. Je suppose que ces entités ludiques, gaies et divertissantes ressemblant à des bouffons - qui effectuent des acrobaties et de la magie - sont l'expression d'un archétype, peut-être l'archétype du « filou » trouvé dans le modèle Jung de l'inconscient collectif. Je ne sais pas pourquoi ils se manifestent pendant l'expérience DMT, ni pourquoi ils semblent si invitants et accueillants.

Les bouffons existent depuis l'Égypte ancienne - ils étaient utilisés pour divertir les pharaons égyptiens. Encore une fois, ce désir de voir un farceur, un magicien ou un artiste pourrait refléter l'archétype du « filou » profondément enraciné qui habite notre inconscient collectif. Les humains ont soif de divertissements bizarres, rapides, colorés et impressionnants. L'expérience DMT alimente tellement cette faim que l'utilisateur est choqué et submergé. L'expérience DMT, ainsi que d'autres expériences psychédéliques intenses, sont capables d'élever ce désir inconscient à notre conscience. Le fait que le monde DMT puisse être comparé à un cirque, un carnaval, une aire de jeux ou une crèche et que les humains s'efforcent de créer ce genre d'environnements, ainsi que d'autres (comme les parcs à thème), ne semble pas être une coïncidence.

En ce qui concerne le fait de voir des divinités égyptiennes, des déesses hindoues et d'autres types de dieux culturellement reconnaissables, ceux-ci peuvent également être considérés comme des expressions d'archétypes. Le besoin humain de créer des dieux dotés de pouvoirs surnaturels semble être très ancien. Les dieux égyptiens sont mi-humains mi-animaux pour signifier leur séparation de nous, ainsi que le pouvoir unique qu'ils ont. Les dieux et déesses hindous à plusieurs bras et à plusieurs têtes reçoivent également ces membres et caractéristiques supplémentaires pour symboliser le grand pouvoir dont ils disposent. Dans l'hindouisme, ces déesses offrent également de nombreux cadeaux (tout comme les entités le font dans le monde DMT).

Une partie de la psychologie humaine comprend le désir d'avoir le contrôle, la supervision, les conseils et les dons dans nos vies. C'est ce que les dieux et les déesses fournissent. Les multiples façons dont les divinités sont représentées proviennent de notre esprit imaginatif et créatif, que les effets des plantes psychoactives peuvent intensifier. Pour moi, c'est une explication beaucoup plus convaincante et plus simple que l'idée que chacune de ces plantes psychédéliques a un « esprit d'enseignant » en elles. Pourtant, ces motifs anciens sont déconcertants. Sur le plan psychologique, pourquoi les vivons-nous ? Et sur le plan physique, comment notre cerveau les produit-il ?


ARTICLES LIÉS

Wei, Armstrong et Joseph ont également examiné des images de Mars prises par le rover Opportunity de la NASA qui a exploré la planète rouge de 2003 à 2018.

Une image Opportunity capturée montre des formations sphériques de couleur blanc crayeux à la surface, qui, selon les chercheurs, sont des champignons coiffés poussant du sol.

L'équipe d'Opportunity, cependant, a enregistré les structures comme de l'hématite, qui est un minéral rocheux commun qui pourrait en fait prouver que de grandes quantités d'eau ont coulé sur Mars.

Photographiée par Curiosity, l'image (à gauche) documente une zone de sol avec des structures sphériques (entourées en rouge). Puis sept jours plus tard (à droite), au moins 18 structures sphériques sont apparues dans cette même zone. La NASA dit que le changement d'apparence est dû à la météo, à l'éclairage ou aux interactions avec le rover

L'article fournit des exemples de champignons sur Terre (à gauche) aux structures vues sur Mars (à droite) et affirme que les deux sont presque les mêmes. L'équipe dit que l'image de droite montre une tige de champignon. La NASA affirme que de nombreuses caractéristiques prétendument biologiques sont connues des roches martiennes typiques, du sable, de la poussière et de la glace

« La question de savoir s'il y a ou s'il y a eu de la vie sur Mars est extrêmement controversée. Même ceux qui favorisent la biologie n'ont pas encore prétendu avoir trouvé une preuve définitive », ont écrit les auteurs de l'étude.

L'équipe admet que les similitudes de morphologie entre les roches et les champignons ne sont pas une preuve de vie.

Cependant, l'équipe soutient qu'il y a suffisamment de preuves de « vie » dans les images capturées par la NASA et d'autres agences pour suggérer qu'il y a de la vie sur la planète rouge.

«Il est bien établi qu'une variété d'organismes terrestres survivent à des conditions semblables à celles de Mars», a expliqué l'équipe dans son article.

«Étant donné la probabilité que la Terre ait semé la vie sur Mars et que la vie ait été transférée à plusieurs reprises entre les mondes, il serait surprenant qu'il n'y ait pas de vie.

«Cependant, contrairement aux organismes terrestres, les champignons, lichens, moisissures, algues et autres formes de vie putatives martiens auraient évolué et seraient déjà adaptés aux basses températures», ont expliqué les auteurs de l'étude.

Photo orbitale HiRISE. Les comparaisons statistiques effectuées par les chercheurs indiquent que les « aranéiformes » arctiques, les canaux sombres et longs dans le sol, ont considérablement augmenté en longueur en parallèle après une poussée de croissance initiale. La NASA a précédemment déclaré que ces aranéiformes massifs étaient le résultat du dégel saisonnier de la glace au dioxyde de carbone.

Sur la photo, des images des marques de pneus d'Opportunity dans la poussière martienne entourées de structures blanches qui, selon le journal, sont des champignons poussant dans les voies.

LE ROVER MARS CURIOSITY DE LA NASA A ÉTÉ LANCÉ EN 2011 ET A AMÉLIORÉ NOTRE COMPRÉHENSION DE LA PLANÈTE ROUGE

Le rover Mars Curiosity a été initialement lancé depuis Cap Canaveral, une station de l'armée de l'air américaine en Floride, le 26 novembre 2011.

Après s'être lancé dans un voyage de 350 millions de milles (560 millions de km), le véhicule de recherche de 1,8 milliard de livres sterling (2,5 milliards de dollars) a atterri à seulement 1,5 mille (2,4 km) du lieu d'atterrissage prévu.

Après un atterrissage réussi le 6 août 2012, le rover a parcouru environ 18 km.

Il a été lancé sur le vaisseau spatial Mars Science Laboratory (MSL) et le rover représentait 23% de la masse de la mission totale.

Avec 80 kg (180 lb) d'instruments scientifiques à bord, le rover pèse un total de 899 kg (1 982 lb) et est alimenté par une source de combustible au plutonium.

Le rover mesure 2,9 mètres (9,5 pieds) de long sur 2,7 mètres (8,9 pieds) de large et 2,2 mètres (7,2 pieds) de hauteur.

Le rover de curiosité martien était initialement destiné à être une mission de deux ans pour recueillir des informations pour aider à déterminer si la planète pouvait supporter la vie, a de l'eau liquide, étudier le climat et la géologie de Mars et est depuis active depuis plus de 2 000 jours

Le rover était initialement destiné à être une mission de deux ans pour recueillir des informations pour aider à déterminer si la planète pouvait supporter la vie, avait de l'eau liquide, étudier le climat et la géologie de Mars.

En raison de son succès, la mission a été prolongée indéfiniment et est maintenant active depuis plus de 2 000 jours.

Le rover dispose de plusieurs instruments scientifiques à bord, dont la mastcam qui se compose de deux caméras et peut prendre des images et des vidéos haute résolution en couleurs réelles.

Jusqu'à présent, lors du voyage du robot de la taille d'une voiture, il a rencontré un ancien lit de cours d'eau où s'écoulait de l'eau liquide, peu de temps après avoir également découvert qu'il y a des milliards d'années, une zone voisine connue sous le nom de Yellowknife Bay faisait partie d'un lac qui pourrait ont soutenu la vie microbienne.


Rencontres étranges avec de mystérieuses entités Black Blob

Dans le monde des fantômes, des esprits et du paranormal, il existe de nombreux types de phénomènes disparates. Nous avons des fantômes, des démons, des poltergeists, des spectres, des Shadow People, des attachements spirituels et un méli-mélo de toutes sortes d'étranges, tous semblant avoir leurs propres permutations et existant en tant que sous-espèces de l'étrange. Pourtant, il y a parfois d'autres phénomènes qui ne semblent pas vraiment correspondre aux catégories actuelles de l'étrange et qui habitent leur propre royaume bizarre de l'inexpliqué. Tel doit certainement être le cas avec diverses entités de type blob ou orb qui semblent apparaître de temps en temps, et bien que plus rares que certains des autres phénomènes paranormaux, ils sont tout aussi incroyablement étranges.

Dans de nombreux cas, ces taches sombres se cachent dans les résidences des gens, un peu comme un fantôme, mais suffisamment uniques et étranges pour être éventuellement classées comme autre chose. L'un de ces témoins est l'utilisateur de Reddit « RadioactivePandaBear », qui affirme que son expérience avec ces entités a commencé lorsqu'elle a déménagé dans une nouvelle ville pour vivre dans une maison avec des amis. Cela a commencé lorsqu'elle a vu des ombres qui filaient à toute heure dans plusieurs zones différentes de l'appartement, généralement entre le crépuscule et 22 heures, et apparaissant comme des formes noires comme des gouttes, en constante évolution, bien qu'elles prennent parfois plus d'humanoïdes. formes. Ces taches deviendraient plus audacieuses au fil du temps, bourdonnant ou voletant parfois autour d'elle comme des papillons de nuit autour d'une flamme, ou s'approchant d'elle comme si elles étaient curieuses, et elle prétend que les deux colocataires les ont également vues. Elle dit des entités étranges :

J'ai vu mon chien réagir à eux, de sorte que mettre au repos pour moi toute considération, le phénomène en lui-même est le fruit de mon imagination. Mes chats avaient l'habitude de chasser les petites taches d'ombre de la taille d'un chat qui filent par ici. Peut-être qu'ils le font encore. Mais je garde maintenant en grande partie les chats confinés dans deux pièces de la maison pendant que nous rénovons, donc je n'ai pas suivi leurs réactions ces derniers temps. Je perçois surtout les gouttes soit périphériquement. Parfois, je les vois presque directement, mais je n'arrive pas à me concentrer d'une manière ou d'une autre, car ils se déplacent juste assez vite pour rester en dehors du centre direct de ma vision. Mon colocataire m'a demandé ce soir s'il y avait un moyen de s'en débarrasser. C'est étrange parce que je n'ai jamais eu de mauvaises vibrations ou de mauvais sentiments et je peux généralement comprendre quand quelque chose est agressif spirituellement, mais cela semble différent, il n'y a aucun sentiment du tout, pas de frissons ou de chair de poule, donc je ne suis vraiment pas sûr de ce qu'ils sont.

Il est intéressant de noter comment ce témoin dit qu'il n'y avait aucun sentiment négatif ou insidieux émanant de là, car plus souvent qu'autrement, ces entités noires ne sont pas considérées comme particulièrement amicales ou inoffensives, mais plutôt menaçantes et parfois même carrément mauvaises. Il y a aussi le compte de l'utilisateur de Reddit "Ignus_Fatuus", qui donne le compte d'un de ses amis, qui semble avoir été en proie à un étrange "point noir" qui erre dans sa maison, apparaissant sur les murs, le plafond et même dans la salle de bain. Il est décrit comme ayant une taille variant d'un quart à environ la taille d'une balle de baseball, et comme ressemblant à une simple balle noire, une goutte ou une brume, produisant toujours un sentiment de malaise troublant. Le témoin dit de cet étrange phénomène :

La première fois que je l'ai vu, je sortais de ma chambre pour aller dans le salon. Tous mes murs sont peints en blanc et je n'ai rien vraiment dessus. J'ai un tableau sur le mur à côté de ma porte d'entrée, mais c'est tout, le point étant qu'il se démarque VRAIMENT quand je le vois. Mais généralement, à la minute où je le remarque, il est parti.

Je ne l'ai vu qu'une seule fois et c'était il y a environ trois nuits. Je me suis levé tôt le matin, probablement cinq ou six heures du matin pour faire pipi, j'ai ouvert ma porte et je suis allé dans la salle de bain qui se trouve juste à côté de ma chambre. Je n'ai pas allumé la lumière car il y a généralement assez de lumière provenant des réverbères à l'extérieur de ma maison qui brille dans ma chambre et dans le petit couloir où se trouve la salle de bain. Sans soulever le siège, j'ai commencé et j'ai fini, mes yeux étaient fermés tout le temps et quand j'ai eu fini, j'ai baissé les yeux pour tirer la chasse d'eau et c'était au milieu à gauche de mon siège de toilette. J'ai crié Putain ! et j'ai sauté en arrière maintenant bien éveillé avec mon cœur battant mais c'était parti. Cette fois cependant, je l'ai vu bouger et c'était incroyablement rapide. Ce n'est pas un animal, ce n'est pas un insecte (comme les cafards ou quoi que ce soit). Ma maison est très propre, je n'ai pas d'insectes, je n'ai pas d'animaux et je vis seule. Il n'est pas brillant, mais il n'est pas transparent et il semble parfaitement rond. J'ai même essayé de chercher sur Google pour voir si quelqu'un d'autre avait vécu cela ou s'il y avait une explication à cela et n'ai rien trouvé.

J'ai des amis qui sont dans l'inexpliqué et certains ont suggéré que j'avais des hallucinations, qu'il pourrait s'agir d'une CEM élevée dans ma maison ou d'une fuite de gaz ou quelque chose du genre, mais mon frère est en construction et n'a rien trouvé quand il est venu vérifier ma maison. Tout s'est passé normalement. Je ne sais pas s'il faut avoir peur ou non, je ne sais tout simplement pas ce qu'est cette chose. Mais je l'ai vu cinq fois à coup sûr et peut-être quelques autres fois mais comme je l'ai dit parfois c'est du coin de l'œil donc ça peut être n'importe quoi. Je suis même allé faire vérifier mes yeux et le médecin a dit que j'avais une vision de 20/20. Donc je ne vois pas ce genre de taches. Quoi que ce soit ou ceux-ci sont, ils sont physiquement dans ma maison.

Au Vos histoires de fantômes il y a un rapport d'une masse de taches sombres apparaissant au plafond du témoin alors qu'elle parlait avec sa sœur dans leur maison un soir. Elle dit que pendant qu'ils bavardaient, ils ont remarqué une sorte de forme noire qui coulait à travers le plafond pour se figer dans un coin, et qu'ils ont vite réalisé n'était pas seulement une ombre normale. Le témoin dit :

Pendant que nous parlions, je remarque cette forme noire au plafond. En fait, je n'y pensais vraiment pas, jusqu'à ce que je leve les yeux. Cela a commencé à me déranger mais j'ai tout de suite pensé que c'était l'ombre de mon fan ou de ma télé. Alors j'ai poussé ma sœur et nous avons toutes les deux convenu que nous découvririons ce qu'était le blob. Nous avons commencé à bouger tranquillement pendant que ma mère dormait à côté. J'ai déplacé le ventilateur, le blob est resté. J'ai déplacé la télé. La goutte est restée. Fondamentalement, nous avons tout déplacé, sauf mon foutu lit. Ma sœur et moi nous sommes regardés et avons couru dans le lit. C'était hilarant à l'époque. Mais maintenant que j'y pense, ça me fait peur. Donc, après avoir vu le blob se déplacer vers l'autre coin, j'ai vraiment eu très peur. J'ai prié comme une putain de nonne. Et ma sœur aussi. Ensuite, je ne pouvais pas y croire. Une tache blanche est apparue et la tache sombre a disparu.

Un autre rapport encore plus menaçant vient d'un utilisateur de Reddit qui dit que lui et sa femme ont vu une entité bizarre ressemblant à une goutte dans leur chambre qui, selon lui, les aurait peut-être regardés ou même enroulés pour les attaquer. Cela a commencé quand il s'est réveillé au milieu de la nuit pour voir ce qui semblait être une grande masse noire amorphe comme un nuage, et il explique :

Moi et ma femme étions au lit. Au-dessus de moi, nous étions pratiquement recouverts par ce que je décrirais comme un nuage / brume noir très sombre. Je l'ai pointé du doigt, le touchant presque. Pendant que je faisais cela, cette chose s'éloigna pratiquement de ma main. On aurait dit qu'il formait des nuages ​​noirs roulants et montait jusqu'au plafond. J'ai rapidement secoué ma femme en disant : « le voyez-vous, le voyez-vous ». ” Elle s'est réveillée et a regardé cette chose. Il est allé jusqu'au plafond où il s'est dissipé à travers le plafond. On aurait dit qu'il venait juste de le traverser. L'expérience entière a duré environ 25 secondes. J'ai demandé à ma femme ce qu'elle avait vu. Elle a décrit exactement ce que j'avais vu. Je ne lui ai donné aucun détail sur ce que j'avais vu. Encore une fois, cette chose était très, très sombre, elle ressemblait à une sorte de formation de nuage noir. Cela ne ressemblait pas à de la fumée. Nous n'avons pas senti de fumée. Rien ne brûlait. Cette chose a réagi et s'est déplacée comme si elle était intelligente. Cela fait des mois et je suis terrifiée à l'idée de dormir toute seule. Quoi qu'il en soit, c'était nous regarder dormir. Je suis vraiment effrayé maintenant. Le simple fait de savoir quoi que ce soit n'était pas une hallucination. Sachant qu'il nous surveillait pendant que nous dormions. Ne sachant pas de quoi il est capable. Très énervant. Mon sommeil est une merde maintenant.

Le fait que dans ces cas, jusqu'à présent, les entités semblent se déplacer et réagir intelligemment suggère qu'elles ne sont pas simplement des ombres ou une sorte d'illusion, et il est difficile de vraiment dire ce que tout cela pourrait signifier. Dans certains cas, ces taches noires semblent se comporter de manière nettement plus menaçante, montrant qu'elles peuvent peut-être être malveillantes et vouloir faire du mal. Prenez le récit de Redditor "HeroaDerpina", qui dit qu'elle a rencontré une goutte noire apparemment assez hostile dans sa maison alors qu'elle s'occupait de ses enfants. Elle dit qu'elle venait de mettre ses trois enfants au lit et qu'elle s'occupait d'eux à la dernière minute lorsqu'elle est entrée dans le couloir pour être accueillie par une goutte noire accrochée au plafond comme une sorte d'araignée grotesque, et elle dit :

Quand je suis sorti du couloir pour entrer dans la zone commune, j'ai immédiatement eu l'impression que je n'étais pas censé être là-dedans. J'ai continué à aller dans la cuisine, et pour une raison quelconque, j'ai regardé vers la porte d'entrée. Dans l'entrée, j'ai vu une goutte noire pendre du plafond dans le coin. Ce n'était certainement pas une ombre - je m'en suis approché et je l'ai vérifié pour une raison stupide et j'ai pu voir qu'il n'était pas à plat contre le mur comme une ombre. C'était arrondi, presque comme un cocon, mais plus irrégulier. Je ne pouvais pas du tout voir à travers, mais je pouvais voir des irrégularités dans la couleur. On aurait presque dit qu'il avait des taches brunes, et il semblait bouger juste assez pour que je puisse dire qu'il bougeait.

J'ai cherché quelque chose pour l'expliquer et je n'ai pas pu. Maintenant qu'il est allumé, je vois encore moins d'explications. Après avoir nourri le bébé et l'avoir reposé, je suis retourné dans notre chambre et j'ai vu que nos deux stores étaient ouverts. Mon mari était dans la chambre en face de ma fille. J'avais la porte ouverte et je l'aurais vu lui ou mon bambin partir. La porte de mon fils aîné était fermée et elle émet un son très distinct lorsqu'elle s'ouvre. Nous n'avons pas une très grande maison et le son porte extrêmement bien et je n'ai rien entendu. C'était étrangement silencieux. J'avais vraiment l'impression d'être observé et que quoi que ce soit qui était accroché à mon plafond, je ne voulais pas de moi dans cette pièce. Après toutes les expériences que j'ai eues, c'est la première fois que je me sens menacé. Je suis inquiet pour mes enfants (l'enfant de trois ans est autiste et a d'autres besoins spéciaux et ne peut pas me dire quand quelque chose ne va pas).

Il est plutôt troublant de constater que ces entités sont souvent aperçues à proximité d'enfants ou de bébés, comme si elles étaient attirées par eux. Cela peut être vu dans un rapport de Au-dessus de Top Secret, dans lequel un père inquiet parle d'une goutte noire qu'il a repérée en train de harceler apparemment son fils en bas âge dans des buts inconnus. Il dit de son expérience plutôt troublante :

Mon fils a 13 mois et à cause des poussées dentaires, il arrive fréquemment qu'il se réveille au milieu de la nuit. Je l'emmène alors avec moi sur le canapé de sa chambre, lui donne une demi-bouteille de bouillie légère et essaie de le faire dormir. Avant-hier, je me suis endormi avec lui sur le canapé et je me suis réveillé juste avant 3 heures du matin, en entendant qu'il avait fait un cauchemar. Je lui ai doucement fait un câlin et l'ai poussé du coude à se réveiller. A ce moment au milieu de ma vision sur le dos du canapé j'ai vu une tache noire d'env. 10吐 cm laissant mon fils et remontant sur le dos du canapé. Après un choc initial, j'ai essayé de simuler l'ombre, mais quoi que j'aie fait, les ombres de moi étaient beaucoup plus claires, pas le vrai noir de la tache. La pièce est très sombre à cause de 2 jeux de rideaux. Seules les sources lumineuses sont une petite veilleuse et la lumière du babyphone. Cet événement est resté dans mon esprit depuis lors. Qu'est-ce que c'était?

Qu'est-ce que c'était, en effet. Dans un autre rapport, Redditor « u4icksand », à Seattle, qui affirme qu'il a en fait été agressé physiquement assez violemment par l'une de ces choses à deux reprises. Son rapport ressemble à quelque chose d'un film d'horreur et décrit une tache noire très agressive comme un "rat flou et sans membres", qui semblait n'avoir aucune bonne intention envers lui et semblait déterminé à lui faire du mal à une fin néfaste. Il semblait enclin à l'attaquer pendant qu'il dormait, et son récit déchirant se lit comme suit :

Je dormais cette nuit-là, mais je me suis soudainement réveillé. Quand je me suis réveillé, mes deux bras étaient complètement engourdis et je pouvais ressentir une étrange sensation de battement sur le pli intérieur de mon coude droit. Je l'ai regardé, et à mon grand étonnement, il y avait une tache sombre là-bas. Je dis attaque seulement faute d'un meilleur mot. Je ne suis pas entièrement convaincu qu'il s'agissait d'une attaque. L'action qu'il effectuait serait mieux décrite comme un rat très flou et sans membres essayant de se frayer un chemin dans mon bras très rapidement. Maintenant, j'ai vu ça et j'ai pensé “quoi ? l'esprit me joue des tours.” J'ai ensuite pris mon bras gauche engourdi et je l'ai laissé tomber sur mon bras droit engourdi où il était accosté par ce produit de mon imagination. À ma grande horreur, il a rapidement sauté sur mon bras gauche et a commencé son attaque de coup de tête palpitante au même endroit sur mon bras gauche. Cela m'a fait peur. Je me suis levé du lit comme un dracula excité, immédiatement sur mes pieds depuis une position allongée.

À ce moment-là, j'avais regagné une certaine sensation dans mes bras, et bien qu'ils fussent encore très piquants, j'en avais un peu plus l'usage. J'ai commencé à écraser la goutte sur mon bras gauche avec ma main droite. La maudite chose a en fait esquivé, et après quelques tentatives supplémentaires, elle a bondi en arrière vers mon bras droit et a fait sa petite attaque de coup de tête pulsante exactement au même endroit qu'à l'origine. À ce moment-là, mon cœur avait l'impression qu'il allait exploser et j'étais en train de paniquer. J'ai secoué violemment mon corps et j'ai réussi à rejeter la chose hors de moi. Je l'ai perdu dans l'obscurité pendant qu'il tombait, et je ne l'ai plus vu. J'ai passé environ une demi-heure éveillé et vigilant, mais je me suis finalement convaincu que ce n'était rien et je me suis endormi. L'expérience est devenue un souvenir que je n'ai jamais oublié, mais auquel je n'ai jamais prêté beaucoup de crédit. J'ai pensé que j'avais juste une étrange hallucination nocturne.

Quelques mois plus tard, j'ai quitté Seattle et suis venu au Kansas. J'avais décidé d'aller à l'université, mais je ne voulais pas payer beaucoup d'argent pour le premier cycle. Je suis donc resté avec ma famille pendant environ un an jusqu'à ce que j'aie mon propre logement. Au cours de cette année, j'ai eu une autre rencontre avec une tache sombre. Le premier, à Seattle, a eu lieu en août. Je ne me souviens pas du jour, juste du mois. Le mois d'août suivant, alors qu'il restait avec sa famille au Kansas, a eu lieu la deuxième rencontre. Encore une fois, je dormais. Je me suis réveillé et j'ai immédiatement réalisé que quelque chose pulsait à mon cou. J'ai su ce que c'était immédiatement quand j'ai jeté un coup d'œil sur mon épaule gauche et qu'une goutte sombre faisait la même attaque de coup de tête palpitante sur le côté de mon cou. Cette goutte était nettement plus grosse que l'année précédente. J'ai immédiatement commencé à me frapper le cou, frénétiquement, et j'ai réussi à le déloger. J'ai pu le voir tomber sur mon lit, car j'étais déjà debout dessus. J'ai même réussi à suivre ses mouvements sur mon sol où il a couru sous certains vêtements. J'ai essayé de le suivre plus loin et je l'ai perdu de vue. J'ai commencé à chercher sous mes vêtements sur le sol, mais il n'y en avait plus. C'était il y a cinq ans en août. Je ne l'ai pas vu depuis.

Qu'est-ce que c'était que cette chose ? Qu'essayait-il de faire ? Qui sait? Tous ces rapports d'entités de taches noires ne se limitent pas aux appartements et aux maisons, et il y a eu quelques-unes de ces choses qui erraient dans la nature. L'utilisateur de Reddit "Calder4" prétend avoir eu une telle rencontre alors qu'il rentrait du travail en voiture, à travers un itinéraire accidenté qui l'a conduit à travers des champs et des forêts épaisses. Il dit que la nuit, la nuit devient presque impénétrable sur cette route, avec seulement le faible éclairage des phares qui s'enfoncent dans la nuit pour repousser l'obscurité totale. Ce soir-là, la conduite serait un peu plus effrayante qu'elle ne l'était d'habitude, lorsqu'il se frottait à quelque chose qu'il ne pouvait pas expliquer. He says of his surreal experience:

On this night, I had left work around 10:30 pm, work had been busy and I was still running off the adrenaline high from the day. It was just past 11:00 pm, and I was passing the off-ramp for the airport, a slight mist was starting which helped the few lights in the area travel farther and light up the sky with a low warm glow. It was while approaching this area that I noticed something abnormal in my line of vision. A large black blob. At first, I thought I must be tired and was seeing black spots like you might see if you sit up to fast or look at a bright light, but I felt alert, and when I blinked it didn’t fade, in fact, instead of soft around the edges, it seemed solid, like a three dimensional object, I blinked dumbly for a moment, not understanding what I was seeing, but soon I started to make sense of it.

It was not my eyes… that seems like such an absurd thing to have to say, but it was not my eyes. As I drove closer, it grew clearer… and larger. It was the size of a refrigerator, roughly oblong, not humanoid like I’ve heard “shadow people” describes as, but more.. well honestly, potato shaped. It hovered nearly 3 feet off the ground and was the darkest shade of black I’ve ever seen, and yet somehow it still managed to reflect light off of its uneven form. It’s “body” was like liquid fabric, rippling and quivering like slow motion Jello.

I observed all this in a matter of moments before I was jarred from a trance-like state by the car in front of me plowing through it. At that moment, I suddenly realized I was also about to drive into it and felt a jerk reaction to swerve, but before I pulled the wheel, it’s quivering grew violent and exaggerated until it collapsed in onto itself a moment before the front end of my car had the chance to even touch it. I looked back in my mirror, but saw nothing. I looked around and ahead of me, but saw nothing. I spent the whole ride home praying that whatever it was, it hadn’t gotten into the car with me. Every once and awhile I’d be brave and check the back seat, but saw only the shadows that normally accompany me home. I don’t know what it was I saw that night, but I often find myself trying to debunk it by recreating the circumstances. I’ve looked for anything in the area that might explain it, stared into bright lights, etc. but nothing works. I haven’t heard too many people describing “black potato-shaped Jello blobs” before, but if you’ve seen one, let me know what you think it is.

What is this bizarre thing? What are we dealing with in cases like these? The entities seem to display some form of animation and intelligence, but they do not seem to really fit in with the hallmarks of regular ghost sightings or even with the phenomenon known as Shadow People. This seems to be something different, in its own world, almost its own category of phenomenon. One idea is that these could be some sort of demonic entity, or perhaps even some kind of inter-dimensional interloper slipping through the barrier between realities for reasons we cannot fathom. There is also a rather curious idea that they could be beings from the “4th dimension,” and a perhaps even more far out idea that they represent a type of energy parasite, of which one wild hypothesis posted on the site Creepy Hollows says:

These parasitical creatures are very common, but are unlikely to be noticed unless the host is sensitive, or they grow large or numerous. At this point the person’s energy becomes compromised and they will most likely display some of the signs listed on the Signs and Symptoms page. In my experience they take many forms, but some are more common than others. Here are some of the regular forms that turn up:

There is a tentacled parasite that threads into the chakras to feed and can reach out with tentacles to pull additional energy from other people around the host. Often people instinctively give the unfortunate host a wide berth because of this, or friends and family notice they feel drained around them.

I see a slug like form that feeds primarily from one or more chakras and can grow huge, eventually draining much of the host’s vitality. I have seen this type grow so big it forms a complete a loop right around the person’s chakra system going over the crown chakra, down the back, under the base chakra and up the front. People with this size parasite usually experience chronic fatigue.

There is very common jellyfish type parasite that feeds from chakras and a multiple layered ‘russian doll’ formation that caps off the chakras.

I sometimes see black balls of energy that hang in the aura. If they multiply the person’s aura can look a bit like Pigpen from Peanuts cartoon! As well as being generally irritant they can create holes in the aura which will cause the person to leak energy. Auric holes will reduce the natural protective function of the aura and may let more troublesome energies in.

That all seems rather odd, doesn’t it? Are these really some sort of energy vampires preying on us? What are these things and what draws them here to us? Are they ghosts, demons, spirits, interdimensional aliens, or something else altogether? Whatever these things may be, black blob and orb entities seem to certainly dwell within their own corner of the world of the paranormal, and definitely deserve some consideration as some of the stranger paranormal phenomena out there.


More About Mushrooms

Mushrooms are like the fruits of a fungus. They produce spores similar to seeds. Wind or even other animals who have come in contact with them spread the spores.

Mycorrhizal mushrooms and the roots of living trees where they become attached mutually benefit from the relationship. Besides increasing the water and nutrient absorption to the trees or their roots, mycorrhizal mushrooms also offer some resistance to other plant pathogens, thus helping to protect the trees. Therefore, these types of mushrooms are symbiotic.

Have you ever noticed rings of mushrooms growing around trees? Those are undoubtedly mycorrhizal mushrooms living on and aiding the roots of those trees.

This function is the prime role that all mushrooms and fungi do. They continually recycle essential nutrients to the soil or their hosts.

Parasitic mushrooms reside on living plants and can often end up killing their hosts. However, they still have some value. Taxol, the potent anti-cancer drug found to be effective in treating breast cancer, comes from a parasitic mushroom as an example.

Saprophytic mushrooms recycle already dead plant material. Some of the mushrooms pictured above appear in the shredded pine bark we use as mulch in our garden beds. Undoubtedly they are saprophytic mushrooms doing their job of speeding up the breakdown of that mulch. No wonder we have to top-dress our mulch every year because it seems to disappear!

Most of the gourmet mushrooms that are offered up for sale and eaten each year are saprophytic. Oyster mushrooms are an example.

Found these beauties in our yard one day.

The attractive mushrooms photographed above were on the side of our yard one day. They seemed to be growing right out of the soil. There was no mulch or apparent rotting wood nearby.

In that last photo, I had moved them, broke them in half, and laid them on a mulched area to take the picture. I have no idea what type of mushrooms they were, but they were very substantial and fleshy.

Above is a stunning array of different varieties of mushrooms showing distinctive forms, colors, and textures. I have my cousin Bill to thank for these pictures.


Much Ado About Mulch

It’s that time of year again. The air is crisp, the leaves are beginning to turn, and gardeners and park visitors all over Brooklyn are gasping in horror at the shockingly erect—and putrid smelling—stalks poking out of the mulch. Mutinus elegans, a very distinctive species of mushroom, is showing up in shady, damp mulch and compost piles in parks, gardens, and backyards. This phallic fungus, known as the elegant stinkhorn, dog stinkhorn, or devil’s dipstick, is stinky for a reason. Its smell is important for its unusual means of distributing spores.

Unlike typical mushrooms, which depend on wind to distribute their spores, the stinkhorn uses insects. After sprouting from an egglike bulb, the orange or red stalks produce a slimy, carrion-scented spore coating near the tip. Flies are attracted to the scent, and after feeding on it, they fly off and dispense the spores wherever they land. Should your garden be afflicted with stinkhorns, take comfort in the fact that their reign is pretty short-lived. They’re not poisonous, so you can just let them be, and those spongy, hollow stalks will shrivel a day or two after their quick growth spurt.

More: Giant hogweed is a noxious plant with huge, beautiful lace-like flowers. Lean to i.d. it and please don't touch it!

Today, the appearance of Mutinus elegans elicits a chuckle, but in the Victorian era, their erect shoots could be seriously distressing to chaste and honorable ladies. The story goes that Charles Darwin’s eldest daughter, Etty, was openly combative toward the fungi. Armed with a spear, she would roam the woods sniffing out the offensive stalks. As recalled by her niece, she would find one and “poke his putrid carcass into her basket.” Then, after cleansing the territory, she would secretly burn the fungi in order to protect “the morals of the maids.”

Etty would probably not appreciate Cornell University’s time-lapse video of a stinkhorn’s growth and decay, but you might!


Beyond Bigfoot and the Lochness Monster lies a lesser-known creature that lives in Queensland: The Hook Island Sea Monster. In the winter of 1964, a giant tadpole-like sea dweller was captured on camera. Shadows are very deceiving, so for all we know, it could be a school of fish. Up until now, no one has come forward with an explanation.

Nature is weird and sometimes there is no explanation behind what Mother Nature has given us but this takes the cake as the weirdest. A passerby might have mistaken this for the undead rising again or they might do a quick search and find out these come from the mushroom family. While they are non-toxic, they aren't edible either, so leave them where they are.


Biology of Cyclops (X-Men)

I thought it would be fun if in this blog, I tried to figure out, hypothetically, how different superhero superpowers could work, biologically. Obviously, I can’t do a lot of superpowers because they are just so fantastical that there really would be no basis for a biological explanation (such as Storm’s ability to control weather, though if you think there is a way, please tell me!). But a few superpowers may be kind of fun to think about how that could actually happen, and though the topic of today’s post is a huge stretch, considering how it could work might teach us a little about biology.

Cyclops, whose real name is Scott Summers, is a leader and one of the founding members of Marvel’s X-Men. Though I have read a lot of comic books, I certainly don’t have a complete and extensive knowledge, so some of the descriptions of his powers are based on what I have read, seen on many movies and animated cartoons, and read on wikipedia.

The Superpower.

Called the “optic blast,” Cyclops has, what many may consider a disability, the power of shooting beams of high energy light from his eyes constantly. Though these beams are illustrated as red beams, this is most likely an artistic rendering of a much more powerful electromagnetic radiation than just red light. (Can you imagine how lame it would be if his power was just his eyes glow really really brightly red?) His optic blast is said to not give off any heat, as well as not have any kind of recoil effect (meaning shooting the beams doesn’t push his head backward, which makes sense because otherwise he’d constantly feel his head pushed back). His power as well as his own life depends on sunlight, with him getting weak and even losing the optic blast after prolonged time in darkness. The comics describe him having the ability to metabolize sunlight and even little amounts of energy that surround him.

He is also immune to his own power, meaning though his beams can hurt other people he doesn’t feel any pain, thus allowing him to be able to close his eyes with no eyelid damage. Additionally, his brothers Havok, or Alex Summers, and Vulcan, or Gabriel Summers, have similar powers where they can use light and ambient energy and change it in different ways, though Vulcan probably has the strongest amount of control. Interestingly, while Cyclops and Havok are immune to each other’s beams, neither are immune to Vulcan’s, and Vulcan is not immune to Havok’s, which is very strange.

Note: I thought I would try to cover a biological basis of ALL of Cyclops’ powers, but I only ended up really getting at one. Stay tuned in the future when I try to tackle more!

Metabolizing the Sun’s Energy.

This is definitely not a foreign concept. You may have heard of the organisms on our planet that can convert light energy into chemical energy. They are called plants, and they use photosynthesis to do this everyday. Photosynthesis occurs in a special part of their cells called the chloroplasts, and these chloroplasts are little membrane sacs that are filled with chlorophyll, which does the action of using light energy to split water into protons (H+), oxygen (O2), and electrons. These electrons are high in energy, so the chlorophyll convert that energy into usable chemical forms of energy, like ATP and NADPH.

Photosynthesis is a crucially important biochemical process for life on earth as we know it. Animals, a group in which humans are included, cannot convert light energy into usable energy, instead requiring energy from their diet. That energy naturally comes from plants. But I must note that plants, like trees and flowers, don’t contribute to the majority of photosynthesis on the planet. The algae and the cyanobacteria in the oceans contribute most of our planet’s photosynthesis. So you should really thank these single celled organisms for all the oxygen you breathe in. Cyanobacteria don’t have chloroplasts, but instead just have the chlorophyll and thus the capability to do photosynthesis. Additionally, scientists have discovered that plants’ chloroplasts are the result of ancient cyanobacteria going inside and living harmoniously with ancient cells (endosymbiosis), and they slowly evolved to be dependent on each other. (The evidence for this lies in the fact that chloroplasts have their own DNA, which is very similar to cyanobacteria DNA).

How Humans Could Get this Power.

So the ability to turn light energy into chemical energy is not necessarily a superpower as it is seen in the natural world. But for a human to be able to do it is remarkable. There are a couple ways I can think of in which Cyclops could have been able to biologically get this ability.

1. He could have spontaneously had a few random gene mutations that turned a few genes he had into genes that are photosythesis-like genes.

2. He could have had some strange endosymbiotic event while he was an embryo that led to a photosynthetic organism becoming part of his physiology.

The first of my ideas are completely implausible. It would be to say photosynthesis was created in a day. Though photosynthesis does require the use of a few proteins we have in the animal world, namely the electron transport chain which we have in our mitochondria (as do plants in their mitochondria), the shear number of other proteins that would be required to spontaneously appear in his biology would be impossible.

Additionally, the fact that his brothers also have the ability to metabolize sunlight makes the likelihood of this spontaneous generation of photosynthesis implausible. Though in the comics his parents don’t have any superpowers, making that impossible.

But the more likely explanation is the second way. Instead of having all the right mutations to be able metabolize light, perhaps at an early embryonic stage, his cells absorbed some bacteria that could do photosynthesis, and thus gave him the ability. If this were the case, then that means the real mutation was in his mother. One option is that his mother had some kind of maternal effect gene that causes her embryos to absorb cyanobacteria and enable a mutualistic relationship. This is an attractive idea because that would mean she would have had a mutation that would not result in a phenotype for her, aka she can give her children powers, but she has none. Another option is if she had the ability/bacteria, then she would have passed down the bacteria in her eggs. But this is unlikely because she would have known she had this ability. Note that in either case, the father doesn’t matter, because the embryos don’t develop inside of him so he can’t give them anything special during development, and he only donates sperm which does not pass down things like mitochondria or other organelles, just DNA. This theory is supported by the fact that none of Cyclops’ children (Cable and Rachel Summers) can absorb and use sunlight, instead all inheriting abilities more similar to their mother Jean Grey.

Metabolizing Ambient Energy.

Finally, the more intriguing thing about this power is that they can absorb and use ambient energy, or as I interpret it, any kind of extra heat energy given off from any number of sources that just flows out into the environment. Thermodynamically, this sort of energy is usually thought of as energy that cannot be recovered. Though I don’t believe any organism is known to be able to capture this kind of energy, if something could, that would be a huge development. So here is where the biology sort of escapes me, and this ability to absorb energy really does become a superpower.


Poisonous and edible mushrooms

Foraging for your own mushrooms can be an exciting alternative for the real foody, and can add a personal touch to a home cooked meal. Autumn is a great time to scrub up on the best (and worst) species to look out for.

The greatest variety of mushrooms can be discovered between September and November, thanks to the moist and damp weather. Head out after a rainy few days and you should be in luck, as new species are likely to ‘pop up’ in great numbers. Local woods and nearby nature walks are ideal places to visit – and after a period of exploring you will become accustomed to species-rich areas.

Once you have familiarised yourself with the hotspots, you can begin deciding which mushroom are worthy of taking home. Ensure that you read up fully before committing to cooking up a mushroom Stroganoff for a party. As always, the Golden Rule remains: if you are unsure of a species do not take a risk - be smart when dealing with new discoveries.

The general identifying system is is a process of elimination. Working via deduction is a safe guide, while it is also always a good idea to cross-reference with official guides for complete certainty.

Steps to identifying a mushroom

A detailed look at the different parts of a mushroom is a great starting point on the identification journey. Look out for the following characteristics when you stumble across a new species to begin to successfully categorise your findings. Please remember: A particular shape or colour is not going to clearly indicate whether or not a mushroom is edible or poisonous – these are guidelines to be considered together and alongside secondary sources.

1. The cap (shape and size)

There are many different shapes and sizes that a mushroom cap can fashion, all of which can give an indication as to which family a mushroom may belong to. Here is an illustration of the types of caps you can expect to find to help you successfully name your foraging finds.

As well as the shape, the colour, the texture and other such characteristics are important clues in the identification.

Begin by taking note of the colour(s) of the mushroom. Secondly, make a note as to whether the original colouring changes when the mushroom is bruised. Cutting in to the cap can also be an interesting test to see whether or not the inside of the mushroom changes colour when it is exposed to the air. While, secondly, any markings that are particularly unusual and the general ‘feel’ of the mushroom can be a useful indicator of the mushroom’s family. The margin (the edge of the cap) is a further indicator – does the mushroom have in-rolled or turned up edges? Note it down.

2. The spores

First, it is important to identify whether the spores are produced by gills, pores or pikes - these will be found on the underside of the mushroom cap. Gills sometimes attach themselves to the stem and sometimes do not – this is an important detail to take note of. Colour, spacing, thickness and consistency are all other important characteristics to take note of.

3. The stem

Once again, consider the shape and size. Is it noticeably short? Thick? Thin? In terms of colour, consider whether it is consistent with your notes of the cap. Next, look to see if there is a ring – how would you describe the ring? And does the consistency change below or above it? As previously with the cap, look for any marking on the stem – perhaps some freckling? Examine the bottom of the stem and check whether or not it is connected to the soil – and whether the stem appears to have an extension below the ground. Finally, cutting the stem and checking whether the inside is hollow or solid can be a good indicator.

Mushroom families

As a novice mushroom forager, it’s also useful to know a little bit about what different mushroom families are out there. This is another great starting point to give an idea of whether or not a mushroom is poisonous or edible.

Agarics

There are both poisonous and edible members of the Agaric family, all of which have a white cap, gills ranging from pink to brown/black and commonly a stout stem with a skirt. Once you have identified a mushroom as being a member of the Agaric family you can deduct whether it is poisonous or not by the smell. Edible Agarics have a pleasant smell of mushroom, occasionally with a hint of almond or aniseed. Poisonous Agarics will have an unpleasant smell that has been likened to iodine or Indian ink.

Boletus

This is a more difficult family for toxic mushrooms. The easy way to identify this mushroom family is that they have spongy pores instead of gills (this is true of the Suillus, Leccinum and Bolete families). The simple rules to follow to avoid poisonous mushrooms in this family is these spongy pores are yellow, cream or white and there is no red on the stem or cap. Once this is established you should cut into the mushroom, and if it does not turn blue it is good to eat! There are exceptions to these rules that mean you will miss out on some tasty edible mushrooms but these rules are ‘better safe than sorry’ guidelines.

Milkcaps (Lactarius family)

Until you become more experienced in establishing individual members of this mushroom family, it is best to steer clear of the group altogether as the majority of milkcaps are poisonous. The way to recognise a milkcap is in the title – they have a milky substance that seeps from the gills.

Russulas

The Russulas family (or brittlegills because they have brittle stems and gills) is one of the most versatile families, as it contains a vast mixture of toxic and edible fungi, some of which taste great and some which do not taste nice at all. As a result of the versatile nature of the Russula family, we recommend that unless you are an experienced forager well acquainted with identifying individual members of this family, you should avoid this group.

Amanitas

The most toxic and poisonous mushrooms in the UK belong to the Amanitas family (probably why they sound like ‘A man eaters’!). All of the mushrooms in this family have white spores and gills and grow from something called a volva, which is a bulbous sack-like object. We recommend staying away from this family unless you are extremely confident in your ability to identify mushrooms as there are members of this group that can cause fatalities.

Mushroom identification is essentially a guessing game

If you remember the ‘Guess Who’ board game, it’s pretty much that same logic: a process of elimination and a search for common features. However, this is not a game you want to lose! Be smart and never consume a mushroom unless you are 100% sure that you have correctly identified it against multiple sources.

As you start to discover and recognise new species, keep notes and photos and build up a collection of your discoveries. Happy hunting!


The System

This guide is for Vegetables and Medicinal Herbs but will work with most fast Annual flowering plants. If you have a strange plant that you want to grow, consider it's native soil and best recreate that. This information works absolutely perfect for food and medicinal herbs. The entire system is meant to be more sustainable and also use local resources when possible.

This information is mainly for growing in containers and raised beds for the home gardener. If using containers for the patio, the greenhouse, or indoors, use as much soil as you can afford. I prefer a minimum of 5-30 gallons of soil per plant if growing in containers. Tomato's love the half whiskey barrel size, but bigger wouldn't be an issue except for moving it around. The larger the soil volume in your container the easier it will be to keep moist and keep alive with many different microbes and critters. The smaller the container the more botanical teas and compost teas you will end up using along with a little more attention to detail.

Rule #1: Don't try to grow a plant, instead BuildASoil that does that for you: Use Premium inputs and get premium results. Your goal is to build the best soil possible and keep it like a pet. Keep it moist and alive as best as you can, input more than you take out and the soil will last forever as it continues to evolve and become more blessed with life.

Rule #2: Learn to make your own compost and your own Earthworm Castings: You would be surprised how small of a space you can make quality compost in. Search our website for "indoor compost" and you will see what I mean. But if you really can't do the whole compost or worm bin thing, then I suggest you learn to find a really good source for local compost that is affordable. If you can't find compost local then use our pure worm castings. The shipping keeps the price a little high, but my goal is to make this as affordable as possible for everyone to benefit from.

Rule#3: Use premium quality compost or earthworm castings, preferably home made. Yes I said this twice. It's that important.

Rule #4: Don't be tempted to go back to the bottled nutrients: Even if they say organic, because nothing will be as good as you own soil. The big bottled nutrient companies buy ingredients in bulk and often use soy and cotton that are GMO and full of pesticides. Get this right and your garden will be more productive and more nutritious than ever before. Don't worry about growing plants, focus on building soil!

Rule #5: Avoid ingredients that say they are organic but really aren't good for the environment. The Organic Label is slowly selling out in the marketplace depending on who is doing the certification. Don't worry if it's not organic as long as you know where it came from and that it is good stuff. Think about each ingredient in the products you purchase. Just because the nutrients at the grow shop have cool labels and high prices does not mean that they will grow better plants.

Rule #6: No matter what else you do, make sure you MULCH. If you skip Mulching you are missing the boat.

Integrated Pest Management: Use a basic home made pest spray every 3-7 days during vegetative growth phase for pest prevention.


Voir la vidéo: Most Bizarre Plants and Weirdest Fungi (Août 2022).