Informations

PRUNUS autofertile : Quelle est la proportion approximative du génome réarrangé par la méiose ?

PRUNUS autofertile : Quelle est la proportion approximative du génome réarrangé par la méiose ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

J'admets que je n'ai pas de formation scientifique, donc cela pourrait être une question stupide. Les suggestions et modifications sont les bienvenues. La question est liée à une question similaire que j'avais ici : quel ADN possède le semis d'une plante autofertile ?


Certaines plantes de prunus seraient partiellement autofertiles. Un exemple est le prunus tomentosa. J'ai été informé que par l'autofécondation (alias autofécondation), la méiose se produit, ce qui réarrange le génome.

… lors de l'autofécondation, la méiose se produit (et donc la ségrégation et la recombinaison) de sorte que la progéniture n'est pas un clone exact du parent mais plutôt une sorte de réarrangement du génome parent (avec quelques mutations bien sûr). La source

Quelle proportion approximative du génome d'une graine autofécondée est touchée par la méiose ? Une grande partie du génome est-elle réarrangée, par exemple 25 % ? Ou moins de 1% ?


Cela n'a pas de sens de donner un pourcentage du génome impacté par la recombinaison et la ségrégation. Je pense que vous devriez lire sur la ségrégation et la recombinaison et vous comprendrez clairement pourquoi donner un pourcentage n'a pas de sens.

Ségrégation

La ségrégation fait que les deux haplogroupes du parent peuvent être réarrangés au niveau des chromosomes. Ainsi, par exemple si, dans cette lignée, chaque individu possède 3 paires de chromosomes. Désignons chaque haplogroupe par une lettre majuscule vs sans majuscule, nous pouvons représenter le génome comme

a|A b|B c|C

Sans ségrégation (et recombinaison), un parent ne pourrait transmettre soit

un b c

ou

A B C

dans un gamète donné. Cela donne les trois zygotes possibles

a|A b|B c|C a|a b|b c|c A|A B|B C|C

la ségrégation permet la création de gamètes comme par exemple

A b C

résultant en d'éventuels zygotes comme par exemple

A|a B|B c|C

Recombinaison

La recombinaison se produit généralement à raison d'un événement de recombinaison par chromosome (c'est-à-dire 100 centiMorgan par chromosome en règle générale ; voir ici pour comprendre ce qu'est un centiMorgan). Réorganiser davantage la création d'un nouvel haplogroupe à partir des deux haplogroupes existants. Ainsi, par exemple, à partir de la paire de chromosomes

A|a

un individu pourrait créer un nouvel haplogroupe en recombinant la fin deUNEavec le début deune(ou vice versa).

Articles Similaires

Il y a probablement beaucoup de messages connexes. En voici quelques-uns :


Comme cela a été souligné, ce n'est pas tant une question de combien est réarrangé (parce que tout est potentiellement mélangé) mais c'est vraiment une question de combien est perdu ou modifié, puisque tous les gènes/allèles présents vont être soumis à l'expression. Il s'agit d'un simple problème de génétique mendélienne, mais pour vraiment y répondre, vous devez savoir si vos allèles sont à l'état hétérozygote ou homozygote. Si vous prenez le locus A, par exemple et que vous croisez Aa x Aa, vous constaterez que les 25 % suivants de la descendance seront AA, 50 % seront Aa et 25 % seront aa. Essentiellement, vous perdez 50% de votre hétérozygotie à chaque génération d'autofécondation. Pourquoi est-ce important? Si vous êtes très hétérozygote au départ, vous aurez du mal à récupérer une descendance autofécondée qui ressemble au parent. Plus le parent est homozygote, plus vous avez de chances de récupérer une descendance autofécondée qui lui ressemble étroitement. Pour les cultures comme les pêches, qui sont auto-compatibles et descendent d'une base génétique étroite, cela signifie que beaucoup d'allèles importants sont plus susceptibles d'être homozygotes au départ et moins seront perdus à chaque génération d'autofécondation, tandis que d'autres types de une culture qui pourrait avoir des niveaux plus élevés d'hétérozygotie (une souche hybride F1 ou une espèce qui a évolué en tant qu'outcrosser et/ou a une base génétique plus large) sera très différente.

Pour quelque chose comme Prunus tomentosa, je suppose que les clones "domestiques" en circulation sont probablement tous les descendants d'un ou de quelques individus. S'ils tolèrent l'autofécondation, il est fort possible que des souches de semis soient apparues au cours du siècle dernier (soit intentionnellement, soit simplement parce que les gens ont trouvé plus facile de faire pousser des semis que de se propager par clonage à grande échelle) depuis son introduction. Étant donné que chaque génération d'autofécondation entraîne une perte de la moitié de l'hétérozygotie, vous pouvez très rapidement atteindre une situation où les allèles des principales caractéristiques se sont fixés dans une petite population. En y pensant de cette façon, si vous commencez avec un scénario où CHAQUE gène est hétérozygote, dans une génération seulement la moitié le sera, dans deux générations seulement 25% le sera et avec trois générations d'autopollinisation seulement 12.5% ​​de vos gènes sont hétérozygotes Etat. À ce stade, vous pouvez voir que seulement 3 à 5 générations d'autofécondation peuvent conduire à la fixation de la plupart des allèles et que si une seule plante est sauvée et avancée de chaque événement d'autofécondation comme "la meilleure", vous aurez quelque chose qui donnera descendance phénotypiquement très similaire au parent autofécond. Cela ne fonctionne pas toujours du point de vue que de nombreuses plantes ne tolèrent pas l'autofécondation et souffrent de dépression de consanguinité, mais cela est généralement lié aux systèmes de sélection avec lesquels elles ont évolué et les espèces qui ont évolué comme auto-compatibles dans la nature ont tendance à être plus tolérants que ceux qui ont largement évolué comme auto-incompatibles.


Voir la vidéo: Transferts horizontaux-SVT - LA VIE Term spé #10 - Mathrix (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Gabrio

    C'est étrange pourquoi personne ne discute de cette publication? Le sujet est intéressant ...

  2. Zoloktilar

    Les messages personnels vont-ils à tout le monde aujourd'hui?

  3. Torht

    incomparablement sujet, pour moi c'est)))) très intéressant

  4. Zulusho

    Pas un mauvais site, mais vous devriez ajouter plus de nouvelles

  5. Garrity

    Excusez-moi, c'est dégagé

  6. Archibald

    pas du tout d'accord

  7. Frasco

    Je pense que vous n'avez pas raison. Discutons-en.



Écrire un message